Charles Müller (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Müller
Nom de naissance Charles Paul Émile Müller
Naissance
Elbeuf
Décès (à 37 ans)
Amiens
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Charles Müller ( à Elbeuf- à Amiens) est un journaliste et écrivain français.

Il est le frère de Valéry Müller.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Müller est surtout connu aujourd'hui pour les recueils de pastiches À la manière de... qu'il publia avec son ami Paul Reboux en trois séries, parues respectivement en 1908, 1910 et 1913.

Fils du journaliste Louis Müller et appartenant à une fratrie d'artistes et d'écrivains, il fait des études au lycée Corneille à Rouen, au lycée Louis-le-Grand à Paris, puis comme étudiant à Rennes, où il est rédacteur d'un journal local nommé L'Avenir. Il effectue son service militaire au 24e régiment d'infanterie[1]. Revenu à Rouen en 1901 au 39e régiment d'infanterie à la caserne Hatry, il y rencontre Paul Reboux.

En octobre 1910, Charles Müller, Victor Goloubew et d'autres amis partent en expédition en Inde, où il étudie le complexe monastique de Ajantâ[2]. En mars 1911, les deux amis étaient de retour à Marseille.

Il s'installe ensuite à Paris pour y faire du journalisme, et publie ses premiers pastiches dans Les Lettres. Il est critique dramatique dans le journal de Clemenceau, L'Homme libre, avant de partir pour le front.

Participant avec bravoure à la bataille de Belgique, il est nommé sous-lieutenant puis lieutenant au 21e régiment d'infanterie territoriale. Blessé par un obus de l'artillerie allemande à Longueval le , il meurt à l'hôpital n°5 d'Amiens des suites de ses blessures.

Son nom est inscrit au Panthéon de Paris.

Gabriele D'Annunzio lui a consacré une de ses œuvres avec la dédicace

« à Charles Müller, dont l'âme est claire comme l'eau et droite comme une épée. »

— Gabriele D'Annunzio

Œuvres[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Paul Reboux
  • À la manière de… (trois séries en 2 volumes), éd. de la Revue des Lettres, 1908
  • La maison de danses, pièce en cinq actes de Fernand Nozière et Charles Müller, d'après le roman de Paul Reboux, création au Théâtre du Vaudeville le , chroniqué par Paul Léautaud (Le Théâtre de Maurice Boissard, XXe chronique).
  • La Création du Monde, Devambez, Paris, 1912
  • Rikette aux Enfers, Flammarion, 1914

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de Seine-Maritime, registre matricule 1R3026
  2. Voyage raconté par Charles Müller , dans un livre posthume publié sous le titre Cinq mois aux Indes. De Bombay à Colombo, Floury , Paris, 1924.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lire en ligne[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Pellerin, « Charles Müller, un Elbeuvien au Panthéon », dans Le Journal d'Elbeuf, 78e année, no 70,

Liens externes[modifier | modifier le code]