Ligue féminine de basket 2011-2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ligue féminine de basket
2011-2012
Description de l'image Logolfb.gif.
Généralités
Sport basket-ball
Édition XIVe édition
Date du au

Palmarès
Tenant du titre Bourges
Vainqueur Bourges
Promu(s) Lyon et Nice
Relégué(s) Nice

Navigation

La saison 2011-2012 de la LFB est la 14e édition de la Ligue féminine de basket et se dispute avec 14 équipes.

À la fin de la saison régulière, les équipes classées de 1 à 4 sont automatiquement qualifiées pour les demi-finales des play-off. Le vainqueur de ces play-off est désigné champion de France.

Les équipes classées 13e et 14e de LFB à l’issue de la saison régulière du championnat sont reléguées en Ligue 2. Elles seront remplacées par le club champion de France de Ligue 2 ainsi que le club classé premier à l’issue de la saison régulière (ou deuxième si le champion de France termine premier) à condition qu’ils satisfassent les règles du contrôle de la gestion financière et du cahier des charges imposé aux clubs de LFB. Dans le cas contraire, le 13e voire le 14e peuvent être repêchés si un ou les deux clubs de Ligue 2 ne remplissent pas ces conditions. Elle débute le avec l'Open LFB, qui rassemble les 14 équipes pour la première journée de championnat sur le lieu unique du Stade Pierre-de-Coubertin à Paris.

Malgré la densité de la compétition nationale, l'entraîneur Laurent Buffard déplore une certaine régression de la LFB « [Le championnat] régresse d'année en année. À l'image de Bourges et Lattes-Montpellier, qui se sont qualifiés difficilement pour les huitièmes de finale de l'Euroligue, la France souffre d'un problème économique. Il existe de très bonnes joueuses, mais il n'y a pas suffisamment de Françaises. Le constat est lié au fait que les centres de formation ont été arrêtés pendant dix ans. Heureusement qu'il y a eu le Centre Fédéral et des clubs comme Mondeville, Bourges ou Valenciennes, qui ont bien travaillé, sinon la situation serait encore plus critique[1]. »

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Amel Bouderra, auteure du "panier de l'année".
Club Salle Capacité Villes
Giallo e Rosso.svg Pays d'Aix Basket 13 Complexe sportif de la Pioline 1 200 Aix-en-Provence
600px Rosa e Blu.png ASPTT Arras Halle des sports Richard Tetelin 1 500 Arras
Arancione e Nero.svg CJM Bourges Basket Palais des sports du Prado 3 100 Bourges
Bianco e Verde.svg Challes-les-Eaux Basket Salle polyvalente 1 200 Challes-les-Eaux
600px Rosso e Nero.svg Flammes Carolo basket Salle Bayard 1 500 Charleville-Mézières
Bianco e Blu.svg Basket Landes Salle Laloubère (Saint-Sever) 1 100 Mont-de-Marsan
Bianco e Azzurro.svg Basket Lattes Montpellier Agglomération Palais des sports de Lattes 1 000 Lattes
Bisection vertical White HEX-FF0000.svg Lyon BF Salle Mado Bonnet 1 400 Lyon
Bisection vertical White HEX-FF0000.svg USO Mondeville Halle Bérégovoy 2 500 Mondeville
Bianco e Blu.svg Rezé-Nantes Basket 44 Palais des sports de Beaulieu 4 984 Nantes
Bisection vertical White HEX-FF0000.svg Cavigal Nice Salle Leyrit 1 700 Nice
600px HEX-804000 HEX-008000.svg Hainaut Saint-Amand Salle Maurice-Hugot 2 000 Saint-Amand-les-Eaux
Bianco e Viola.svg Tarbes Gespe Bigorre Palais des sports du quai de l'Adour 2 000 Tarbes
Bisection vertical White HEX-FF0000.svg Villeneuve-d'Ascq Le Palacium 1 800 Villeneuve-d'Ascq
Céline Dumerc, la meneuse de l'Equipe de France de retour à Bourges

La relégation de Toulouse et de Calais permet à Nice de retrouver la LFB, et Lyon de la découvrir. Bourges et Tarbes font encore figure de favoris. Pourtant, au bout de six journées, ces deux clubs cédaient les deux premières places à Challes-les-Eaux et à Lattes-Montpellier. En début de saison, une polémique concernant la nouvelle campagne d'abonnements à Bourges a éclaté. En effet celle-ci mettait en scène une femme de dos, dénudée, avec le slogan "Osez le Tango". Malgré tout, cela a permis de faire parler de la Ligue féminine dans les médias nationaux[2]. Mistie Bass-Mims, MVP étrangère de la saison passée, débute sa deuxième saison à Challes-les-Eaux, et forme désormais un duo intérieur américain avec Danielle Page. Leur club reste invaincu les six premières journées.

Amel Bouderra, meneuse de Charleville-Mézières, marque "le panier de l'année" lors d'une rencontre contre Nice à la Salle Bayard, lors de la troisième journée. La vidéo sera visionnée plus de 70 000 fois[3], et passera à plusieurs reprises dans des émissions de télévision, comme Stade 2 ou Télématin[4].

À noter le retour en France après plusieurs saisons à l'étranger de Edwige Lawson-Wade (170 sélections en équipe de France), qui signe à Lattes-Montpellier en provenance de Valencia, et de Céline Dumerc (160 sélections), qui revient à Bourges pour finir sa carrière.

La saison est marquée et légèrement faussée par une décision contestée de la Commission Fédérale Sportive de la FFBB, qui, début février, fait écoper à Tarbes 8 points de pénalité pour « avoir fait jouer deux joueuses, Ljubica Drljača et Isis Arrondo, non régulièrement qualifiées »[5], reléguant le club à la quatorzième et dernière place, et offrant à Villeneuve-d'Ascq et à Charleville-Mézières un point supplémentaire et précieux pour une place dans le Top 4. Finalement, la Commission revient sur sa décision, et Tarbes récupère les points perdus, tandis que les deux autres équipes concernées perdent leur point offert, replaçant Tarbes à la cinquième place[6].

Tandis que Nice retrouve la LF2 fraîchement quittée, Bourges remporte le championnat cuvée 2012 et Nantes-Rezé confirme sa domination sur le Challenge Round en le remportant pour la troisième fois consécutive.

Clubs par année dans l’élite[modifier | modifier le code]

Club Dernière montée Club Dernière montée
Aix-en-Provence 1981 Arras 2006
Bourges 1991 Landes 2008
Tarbes 1992 Rezé-Nantes 2008
Mondeville 1996 Charleville-Mézières 2010
Villeneuve-d'Ascq 2000 Hainaut Saint-Amand 2010
Lattes-Montpellier 2001 Lyon[7] 2011
Challes-les-Eaux 2005 Cavigal Nice[7] 2011

La saison régulière[modifier | modifier le code]

Classement de la saison régulière[modifier | modifier le code]

En cas d’égalité, les clubs sont départagés en fonction des résultats obtenus lors de leurs confrontations directes, indiquées entre parenthèses si nécessaire.

Classement à la 26e journée[8] :

Rang Équipe Pts J G P Pp Pc Diff
1 Bourges (T) 48 26 22 4 1718 1462 256
2 Lattes-Montpellier (C) 47 26 21 5 1960 1693 267
3 Challes-les-Eaux 45 26 19 7 1818 1624 194
4 Mondeville 41 26 15 11 1674 1610 64
5 Tarbes (F) 40 26 14 12 1762 1810 -48
6 Hainaut 40 26 14 12 1654 1656 -2
7 Basket Landes 39 26 13 13 1622 1539 83
8 Rezé-Nantes 39 26 13 13 1633 1657 -24
9 Charleville-Mézières (0,114) 37 26 11 15 1559 1651 -92
10 Villeneuve-d'Ascq (0,087) 37 26 11 15 1810 1930 -120
11 Arras 36 26 10 16 1743 1773 -30
12 Aix-en-Provence 33 26 7 19 1711 1819 -108
13 Lyon (P) 33 26 7 19 1639 1839 -200
14 Nice (P) 31 26 5 21 1744 1934 -190
Qualification pour les play-off 2012
Qualification pour le Challenge Round
Relégation en Ligue 2
(T) Tenant du titre 2011
(F) Finaliste 2011
(P) Promu 2011
(C) Vainqueur de la coupe de France 2011

Leader journée par journée[modifier | modifier le code]

CJM BourgesBasket Lattes Montpellier AgglomérationChalles-les-Eaux BasketBasket Lattes Montpellier AgglomérationChalles-les-Eaux BasketBasket Lattes Montpellier AgglomérationASPTT Arras Basket

Les play-offs[modifier | modifier le code]

Les demi-finales et les finales se jouent en deux manches gagnantes. Le match aller se joue chez de l’équipe la moins bien classée lors de la saison régulière, le match retour et le match d’appui éventuel chez l’équipe la mieux classée.

Demi-finales Finale
                       
18 avril, 21 avril, 25 avril    
 [1] Bourges  2  54  67  
28 avril, 3 mai
 [4] Mondeville  0  53  47    
 [1] Bourges  2  59  53  
18 avril, 21 avril, 25 avril
   [2] Lattes-Montpellier  0  47  45  
 [2] Lattes-Montpellier  2  69  78  52
 [3] Challes-les-Eaux  1  74  58  47  
Suivi de la série.
Score de l’équipe recevante.
Score de l’équipe en déplacement.

Matchs du Challenge Round[modifier | modifier le code]

Pour la première fois depuis la création du Challenge Round, les matches se jouent sur deux matches gagnants, avec éventuellement un match d'appui si chacune des deux équipes en a remporté un. À noter aussi que le Challenge Round ne concerne désormais plus que les équipes classées de la 5e à la 8e place. Le match aller se joue chez l’équipe la moins bien classée lors de la saison régulière, le match retour et la belle éventuelle chez l’équipe la mieux classée.

Demi-finales Finale
                       
17 avril, 20 avril, 24 avril    
 [5] Tarbes  0  58  54  
27 avril, 2 mai
 [8] Nantes-Rezé  2  86  66    
 [6] Hainaut  0  67  64  
17 avril, 20 avril, 24 avril
   [8] Nantes-Rezé  2  72  67  
 [6] Hainaut  2  44  60  50
 [7] Landes  1  56  54  46  
Suivi de la série.
Score de l’équipe recevante.
Score de l’équipe en déplacement.

Pour la troisième fois consécutive, c'est l'équipe de Nantes-Rezé, pourtant classée 8e de la saison régulière, qui remporte le Challenge Round et en même temps une place en Eurocoupe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le championnat régresse », L'Union, (consulté le 5 février 2012)
  2. « Une affiche qui soulève le débat », sur leberry.fr, (consulté le 5 juillet 2012)
  3. « Le shoot de l'année signé Amel Bouderra », sur ladyhoop.com, (consulté le 5 juillet 2012)
  4. « Les Flammes créent le buzz », sur flammesbasketcarolo.net, (consulté le 5 juillet 2012)
  5. « Tarbes écope de 8 points de pénalités, la L2 en vue ? », sur ladyhoop.com (consulté le 10 mai 2012)
  6. « Tarbes récupère ses points… et la cinquième place », sur Ladyhoop.com (consulté le 10 mai 2012)
  7. a et b « Nice obtient son billet pour la Ligue Féminine », Catch and shoot, (consulté le 22 mai 2011)
  8. « Saison 2011/2012 », Ligue Féminine de Basket (consulté le 14 avril 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]