Amel Bouderra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amel Bouderra
Image illustrative de l'article Amel Bouderra
Amel Bouderra, lors de l'Open LFB 2013
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (28 ans)
Mulhouse
Taille 1,63 m (5 4)
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Flammes Carolo basket
Numéro 4
Poste meneuse
Carrière universitaire ou amateur
1999-2000 Mulhouse
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2003-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
Strasbourg ABC
Strasbourg ABC
Strasbourg ABC
Charleville (NF1)
Charleville (LFB)
Charleville
Charleville
Charleville
Charleville
Charleville
Charleville

2,9
-
-
10,0
8,2
10,4
10,8
11,7[1]
12,7
en c
Sélection en équipe nationale **
2016- Drapeau : France France (10 sél.) 18[2]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Amel Bouderra, née le à Mulhouse, est une joueuse française de basket-ball. Elle joue principalement au poste de meneuse.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine algériennes , sa grande sœur Faeza a également fait une carrière de basketteuse. Après être sortie diplômée en 2006 de l’Université de Miami, elle évolue en Italie à Côme et chez les Espagnoles d’Ibiza. En France, elle passe par Reims, Nantes Rezé et enfin l'Étoile de Voiron où elle met un terme à sa carrière à l'été 2015[3]. sa petite sœur Leia fréquente de même les sélections nationales et le centre de formation de Strasbourg, ce qui permet aux deux sœurs de s'affronter en 2013 lors d'une rencontre de Coupe de France[4].

Son shoot au buzzer tiré à 25 mètres de l'autre côté du terrain, lors d'un match de championnat contre Nice en octobre 2011 est vu plus de 110 000 fois[5].

En 2014, elle se fait une entorse lors de la dernière rencontre de la saison régulière, ce qui l'empêche de participer au Challenge Round[6]. Au terme d'une saison réussie avec des statistiques de 10,8 points avec une adresse de 48,1 % à deux points, 5,3 passes décisives et 2,5 rebonds pour 10,9 d’évaluation, elle prolonge son séjour dans les Ardennes pour deux années[7].

Elle est élue meilleure joueuse française de la saison 2015-2016 avec 12,7 points, 3,4 rebonds et 7,6 passes décisives devant Marine Johannès et Céline Dumerc[8].

Elle est de nouveau élue meilleure joueuse française en 2016-2017 avec 14,9 points et 7,9 passes décisives pour 16 d'évaluation en 32 minutes de moyenne devant Céline Dumerc et Marieme Badiane, son club alignant 17 victoires et 5 défaites en saison régulière[9].

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Elle est membre en 2009 de équipe de France U20 qui remporte le championnat d'Europe de 2009[10].

Elle reçoit une première marque d'intérêt en 2013 avec une présélection dans un groupe élargi mais sans disputer de rencontre sous le maillot bleu [11]. Après son titre de meilleure joueuse française LFB de 2015-2016, elle est de nouveau présélectionnée et dispute son premier match en équipe de France le face au Japon[12], puis face à la Serbie : « Nous étions quatre pour le même poste : Céline Dumerc et Olivia Époupa, titulaires indiscutables, Ingrid Tanqueray et moi-même (...) J’ai vécu des moments très forts, comme lors du match face au Japon, lorsque j’ai entendu la Marseillaise et eu la surprise de reconnaître dans les tribunes des supporters de Charleville-Mézières venus m’encourager[13]. » Le groupe est ensuite réduit à 13 avec son départ le 6 juin[14] : « Valérie [Garnier] avait des choix à faire et je sais que ça n’a pas été facile pour elle de m’annoncer qu’elle ne me gardait pas. (...) Elle m’a dit qu’elle était très satisfaite du travail que j’avais fourni et que je pouvais être fière de moi, ce qui est plutôt encourageant, et m’a fait comprendre que la porte de l’équipe de France m’était toujours ouverte. Peut-être fera-t-elle appel à moi pour les qualifications au prochain championnat d’Europe[13]. »

Victime d'une blessure deux jours avant le début de la compétition, Céline Dumerc doit déclarer forfait et Amel Bouderra la remplace in extremis pour le Tournoi olympiques de Rio[15]. Sans avoir pu prendre part aux entraînements à Rio, elle entre en jeu face à la Turquie et s'y montre à son avantage en une quinzaine de minutes avec 4 points, 2 rebonds et 2 passes décisives : « C'est un honneur d'être aux JO mais aux dépens de Céline ce n'est pas très plaisant (...) Donc on doit lui rendre hommage car elle a fait en sorte que cette équipe arrive ici. (...) J'étais restée en forme mais je n'avais pas vraiment de compétition depuis quelque temps et je ne vais pas vous cacher que j'appréhendais le côté basket, (...) Je me suis dit que si je devais entrer en jeu, il fallait que je donne tout ce que j'avais, que j'encourage, que je me batte, et que le reste viendrait. C'est plus ou moins ce qu'il s'est passé et j'espère que ce sera sur une continuité »[16].

Clubs[modifier | modifier le code]

Saisons Équipe Pays
1999-2000 Mulhouse Drapeau de la France France
2003-2007 Strasbourg ABC Drapeau de la France France
2007- Flammes Carolo basket Drapeau de la France France

Palmarès[modifier | modifier le code]

Senior[modifier | modifier le code]

  • Championne de France NF1 en 2010

Jeunes[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Statistiques d'Amel Bouderra », Ligue féminine de basket (consulté le 18 avril 2015)
  2. 21 août 2016 « Amel Bouderra », internationaux-basket.fr (consulté le 21 août 2016)
  3. Thibaut lasser, « Faeza BOUDERRA et Mélanie VENIER (Voiron) mettent un terme à leur carrière », postup.fr, (consulté le 7 août 2016)
  4. Rémi Tiret, « Les Flammes. Bouderra, séquence émotion », lunion.fr, (consulté le 7 août 2016)
  5. https://www.youtube.com/watch?v=u89U52qCk38 Vidéo sur Youtube publiée par Ladyhoop, consultée le 8 mai 2012
  6. « Saison terminée pour Amel Bouderra », Ladyhoop, (consulté le 21 avril 2014)
  7. Amaury Boulay, « Amel Bouderra prolonge deux saisons à Charleville-Mézières », catch & Shoot, (consulté le 8 mai 2014)
  8. a et b « AMEL BOUDERRA, LATOYA WILLIAMS ET ALIX DUCHET MVP DE LA SAISON », bebasket.fr, (consulté le 29 avril 2016)
  9. a et b Gabriel Pantel-Jouve, « AMEL BOUDERRA ÉLUE MVP FRANÇAISE », bebasket.fr, (consulté le 14 avril 2017)
  10. a et b (en) « France Champions, Overpower Spain In Final », fibaeurope.com, (consulté le 7 août 2016)
  11. « EdF (D): Vincent élargit sa liste », sports.fr, (consulté le 7 août 2016)
  12. « LES BLEUES SURPRISES PAR LE JAPON ! », bebasket.fr, (consulté le 28 mai 2016)
  13. a et b Sandrine Pays, « J’ai appris à relativiser », lalsace.fr, (consulté le 7 août 2016)
  14. Amaury Boulay, « VALÉRIE GARNIER SE SÉPARE DE AMEL BOUDERRA », bebasket.fr, (consulté le 7 août 2016)
  15. Fabrice Canet, « Dumerc forfait, Bouderra à Rio », ffbb.com, (consulté le 5 août 2016)
  16. « Amel Bouderra est allée au-delà de l'appréhension », lequipe.fr, (consulté le 7 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :