Ligne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

La géométrie définit rigoureusement ses concepts. Les autres domaines ont un usage plus souple du terme « ligne ».

Géométrie[modifier | modifier le code]

Une ligne est « une longueur sans largeur » (Euclide, f.l. c. 300 av. J.-C. ; Éléments: Livre 1er - Définitions, Postulats, et Notions Communes[1]. En géométrie, on ne s'intéresse en général qu'à des lignes susceptibles d'une définition abstraite comme :

Arts[modifier | modifier le code]

En dessin, on appelle ligne une trace d'instrument allongée et fine[2], voir tire-ligne (dessin technique). Plus spécifiquement, la ligne d'un objet est son contour[3] ; voir ligne claire (bande dessinée). Les lignes de force d'une composition graphique sont les lignes imaginaires qui en organisent l'espace, objets des règles de composition dans la peinture occidentale.

Dans les beaux-arts, la querelle du coloris a opposé, du XIVe siècle au XIXe siècle au moins, les partisans de la primauté de la ligne, au sens de contour, et ceux qui préféraient le clair-obscur et la couleur.

Le système d'écriture en lignes s'oppose à celui en colonnes.

En imprimerie, on compose le texte par lignes, voir linotype (« line of type »), justification (typographie).

En musique, la ligne mélodique est la succession des hauteurs relatives des notes d'une mélodie[4].

Politique[modifier | modifier le code]

La ligne du parti désigne la règle ou la doctrine officielle d'un parti politique, censée unifier l'action de ses membres.

Technique militaire[modifier | modifier le code]

  • Une ligne de bataille désigne une formation de combat garnie de soldats sans interruption. Elle s'oppose à la colonne. L'infanterie de ligne regroupe les régiments préparés au champ de bataille. Cette spécialisation s'oppose à l'infanterie de place (de forteresse), ainsi qu'aux chasseurs, spécialisés dans le combat en petites unités mobiles opérant typiquement en colonnes.
  • Quand il s'agit de défense, la ligne peut être renforcée par des travaux de fortification de campagne, comme des tranchées, etc ou permanents, comme la ligne Maginot.
  • La marine militaire à voile adoptait les mêmes principes tactiques, et une ligne de bataille désignait une formation de combat consistant à ranger les vaisseaux de haut rang les uns derrière les autres à courte distance pour échanger des tirs de flanc avec une ligne adverse que l'on cherche à couper.

Vocabulaire maritime[modifier | modifier le code]

  • Une ligne est un filin ou un câble de très faible diamètre.
  • La pêche à la ligne utilise un hameçon au bout d'une ligne définie comme ci-dessus, par opposition à d'autres techniques (au filet, au harpon, etc.).
  • La Ligne désigne l'équateur terrestre.
  • La ligne de flottaison d'un navire sépare la partie immergée de la partie émergée.

Électrotechnique, électronique, télécommunications[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

  • Une ligne dans un fichier texte est une portion écrite en continu sur la largeur, la codage de la fin de ligne fait l'objet de conventions différentes selon les systèmes informatiques.
  • Une ligne de code est une métrique de la taille d'un programme.
  • en ligne désigne les ressources accessibles à distance par l'Internet.

Transports[modifier | modifier le code]

Dans le domaine des transports en commun ferroviaires, automobiles ou métropolitains, la ligne désigne un tronçon du réseau avec deux ou plusieurs extrémités. Voir :

Sport[modifier | modifier le code]

Unité de mesure[modifier | modifier le code]

Noms propres[modifier | modifier le code]

Lieux[modifier | modifier le code]

Patronyme[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Trad. Peyrard, Paris, 1804.
  2. André Béguin, Dictionnaire technique du dessin, MYG,  ;
    Ségolène Bergeon-Langle et Pierre Curie, Peinture et dessin, Vocabulaire typologique et technique, Paris, Editions du patrimoine, (ISBN 978-2-7577-0065-5), p. 721.
  3. Jules Adeline, Lexique des termes d'art, nouvelle, 1900<a<1909 (1re éd. 1884) (lire en ligne), p. 265.
  4. Sur l'ensemble des usages artistique, Anne Souriau, Vocabulaire d'esthétique : par Étienne Souriau (1892-1979), Paris, PUF, coll. « Quadrige », (1re éd. 1990) (ISBN 9782130573692), p. 1004-1006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]