Fil à plomb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coulisse de fil à plomb

Le fil à plomb est un outil constitué d'un fil lesté utilisé pour obtenir des verticales (ou du moins la direction de la pesanteur à un endroit précis).

Principe[modifier | modifier le code]

L'utilisation du fil à plomb est basée sur le principe de la pesanteur et indique constamment la direction de celle-ci. La direction du fil à plomb en un lieu déterminé s'appelle la verticale du lieu[n 1].

Une masse sphérique et lestée est suspendue à une ficelle par l'intermédiaire d'un « bouchon » percé et fileté. Lorsque la ficelle est débobinée, elle coulisse à travers une cale en bois d'épaisseur identique au rayon de la sphère. Sur toute la hauteur d'une maçonnerie verticale, l'équateur de la sphère doit frôler l'ouvrage.

Usage[modifier | modifier le code]

Maniement du fil à plomb

Il était déjà utilisé par les Égyptiens.

Il permet d'assurer la verticalité d'un élément de structure :

Il est également utilisé en dessin et peinture afin de déterminer la présence de points d'alignements lors de la copie d'un plâtre, l'œil humain ayant tendance à se laisser facilement tromper par certaines formes.

Symbolique[modifier | modifier le code]

En franc-maçonnerie, le fil à plomb symbolise par sa verticalité l'élévation, la perfection de soi, l'effort, ou encore l'envie de s'élever. De plus, le sens qu'il pointe, vers le bas, suggère l'introspection et le travail sur soi nécessaires à cette élévation (au sens d'amélioration). Depuis quelques décennies, il figure souvent suspendu au centre du temple maçonnique[1].

  1. Ludovic Marcos, Ronan Loaëc, A la découverte des Temples maçonniques de France, Paris, Dervy, coll. « L'Univers Maçonnique », , 623 p. (ISBN 979-10-242-0243-3), Glossaire, page 622

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Larousse XXe siècle en six volumes 1930

Articles connexes[modifier | modifier le code]