Le maire est amer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le maire est amer
Saison 6
Épisode no 5

Titre original Sideshow Bob Roberts
Titre québécois Le Retour de Sideshow Bob
Code de production 2F02
1re diffusion aux É.-U. 9 octobre 1994
1re diffusion en France 9 septembre 1995
Tableau noir Aucun
Gag du canapé Aucun
Scénariste Bill Oakley et Josh Weinstein
Réalisateur Mark Kirkland
Chronologie
Listes
Liste des épisodes de la saison 6
Liste des épisodes des Simpson

Le maire est amer (France) ou Le Retour de Sideshow Bob (Québec) (Sideshow Bob Roberts) est le 5e épisode de la saison 6 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La radio critique le maire de Springfield, Joe Quimby, un auditeur qui n'est autre que Tahiti Bob prend la parole. L'animateur de radio décide de le faire libérer. Cédant à l'opinion publique, le maire gracie Tahiti Bob.

Le Parti républicain décide de nommer Tahiti Bob pour la campagne municipale. Bart et Lisa décident de faire campagne pour Quimby (Tahiti Bob est l'ennemi mortel de Bart, voir Lac Terreur). À l'école, à la maison de retraite et à la télé chaque candidat essaye de convaincre les électeurs. Puis un débat télévisé a lieu, il tourne à l'avantage de Bob.

Arrive le jour des élections, Homer et Krusty votent pour Bob. La télé annonce sa victoire à 99 % contre 1 % pour Quimby. Dès le lendemain les Simpson sont priés de déménager car la nouvelle voie express va passer sur leur maison et Bart redescend en maternelle. Lisa se rend aux archives pour analyser les résultats du vote. Un inconnu lui donne rendez-vous la nuit même. Il s'agit de M. Smithers qui a participé à la campagne car M. Burns appartient au Parti républicain. Il dit à Lisa de chercher un Edgar Neubauer. Après quelques recherches, Lisa et Bart se rendent compte que ce dernier est mort. Tous les morts de Springfield (même les animaux de compagnie) ont en fait voté républicain.

Alors que les bulldozers arrivent sur la maison des Simpson, le procès de Bob a lieu. Lisa dit que Bob est innocent car il est trop bête pour avoir imaginé ce plan. Bob s'énerve et dit que c'est lui qui a tout truqué. Ainsi Quimby redevient maire, Bart retourne au cours moyen et Bob repart en prison.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Dans la version française de cet épisode, Tahiti Bob est doublé par Patrick Guillemin ; pourtant Michel Modo, le comédien qui double habituellement Bob, a bel et bien participé au doublage de cet épisode.
  • Le débat télévisé entre Tahiti Bob et Quimby est une parodie du débat qui eut lieu le 26 septembre 1960 entre les deux candidats à la présidence des États-Unis, John F. Kennedy et Richard M. Nixon. Durant ce débat Nixon, alors en pleine campagne électorale et ayant attrapé un rhume, montra de nombreux signes de fatigue. Néanmoins le candidat en mauvais état dans l'épisode est Quimby (qui représente les démocrates), alors que Nixon était républicain.
  • La scène où Lisa enquête sur les faux électeurs de Tahiti Bob aux archives municipales fait référence à la même scène dans Les Hommes du président.
  • Smithers parodie « Gorge profonde », l'informateur qui fournit des renseignements compromettants aux journalistes du Washington Post durant le scandale du Watergate qui impliqua le président Richard Nixon et une partie du gouvernement américain.
  • Homer est jeté d'une voiture par les personnages de la BD Archie.
  • Un des votants pour Tahiti Bob est Humphrey Boa-gart en référence à Humphrey Bogart.
  • certaines scènes du procès de Tahiti Bob rappelle les dernières scène du procès du film " Des hommes d'honneurs ".

Première apparition[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Les Nerfs à vif : à sa sortie de prison Bob/Cady marche droit devant en direction de la caméra (la même scène qui avait déjà été parodiée dans Lac Terreur pour une autre sortie de prison).
  • Citizen Kane : le discours de Tahiti Bob est une parodie du discours de Charles Foster Kane, Ils ont tous les deux leur photo et leur nom sur une toile géante en arrière-plan.
  • Les Hommes du président : dans cet épisode Lisa soupçonne les élections municipales d'avoir été truquées et mène son enquête. Plusieurs éléments font référence à ce film dans lequel deux journalistes, Woodward et Bernstein, enquêtent sur le scandale du Watergate.
    • Pour mener son enquête Lisa se rend au centre des archives pour consulter les résultats des élections en détail. Woodward et Bernstein se rendent quant à eux dans une bibliothèque pour consulter la liste de tous les livres empruntés durant une année par Howard Hunt, un homme impliqué dans le scandale
    • Ils vont ainsi passer des heures à éplucher tous ces documents alors que la caméra les filme de dessus en s'éloignant. La musique est également similaire.
    • Les enquêteurs ont ensuite rendez-vous dans un parking obscur avec un informateur anonyme, Smithers/Gorge profonde, qui va leur révéler des informations capitales tout en restant assez vague. Lisa dit d'ailleurs « On est comme les deux journalistes qui ont enquêté sur le Watergate. »
    • Lisa/Woodward et Bernstein tentent de retrouver un homme impliqué dans l'affaire et cherchent son numéro de téléphone dans l'annuaire.
  • Lorsque Lisa prend le volant, on entend à la radio St .Elmo's fire (man in motion) de John Parr.
  • Des hommes d'honneurs : la phrase prononcée par Bob, '' vous voulez la vérité, vous ne pouvez pas la supporter ", et le fait qu'il admette les faits sous l'impulsion de la colère rappellent l'interrogatoire de Jack Nicholson durant le procès à la fin du film.