Le Châtenet-en-Dognon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatenet (homonymie).
Le Châtenet-en-Dognon
Église du Châtenet-en-Dognon.
Église du Châtenet-en-Dognon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Saint-Léonard-de-Noblat
Intercommunalité Communauté de communes de Noblat
Maire
Mandat
Roger Cledat
2014-2020
Code postal 87400
Code commune 87042
Démographie
Population
municipale
412 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 24″ nord, 1° 30′ 25″ est
Altitude Min. 271 m – Max. 457 m
Superficie 20,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Le Châtenet-en-Dognon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Le Châtenet-en-Dognon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Châtenet-en-Dognon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Châtenet-en-Dognon

Le Châtenet-en-Dognon (Lo Chastanèt en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine. Plus précisément, elle se trouve à 24 km au nord-est de Limoges, et à 9 km au nord de Saint-Léonard-de-Noblat, à l'intersection des routes départementales D 56a et D 19.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune du Châtenet-en-Dognon en Haute-Vienne.
Maison à colombage et maison en pierre du village.
Maisons du village.

Historiquement, le domaine du Dognon se rattache au territoire de la Marche limousine. La superficie de cette commune est de 2 040 ha (20 km2 environ), les altitudes allant de 298 m à 456 m.

Communes limitrophes du Châtenet-en-Dognon
Saint-Martin-Terressus Saint-Laurent-les-Églises
Châtenet-en-Dognon Sauviat-sur-Vige
Saint-Léonard-de-Noblat Moissannes

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts du Châtenet-en-Dognon.

Le territoire communal actuel était le siège d'une seigneurie dite « du Dognon » (vers l'an 1000). Sa propriété revint vers 1137 aux chanoines de Saint Léonard. Le "Dognon" formait à l'époque féodale l'une des trois vicomtés de la Haute-Marche dont les deux autres étaient Aubusson et Chateauclos Il était donc une des seigneuries les plus hautement titrées de la Marche. Le Dognon est une corruption du mot Donjon. Plus exactement le mot "Dognon" s'approche autant de celui latin del Domno maison de maître, du seigneur

L'église paroissiale date du XIIe ou XIIIe siècle. Son clocher à bulbe, édifié au XVIIe siècle, est assez rare pour les édifices religieux de la région. Les infrastructures de l'église du Châtenet-en-Dognon sont en cours de restauration : une association travaille actuellement sur ce projet.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 2014 Hervé Valadas[2] PS  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 412 habitants, en diminution de -0,96 % par rapport à 2009 (Haute-Vienne : 0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
612 617 560 658 682 683 730 764 773
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
703 653 676 704 756 740 754 777 748
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
720 747 761 676 612 563 558 591 559
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
530 498 446 412 437 424 412 419 412
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

On peut relever des chiffres nettement supérieurs durant les siècles précédents : 612 en 1790 et un maximum de 777 en 1891.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pont du Dognon sur le Taurion[7].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur l’église du Châtelet-en-Dognon..

Une petite colline dominant le village du Dognon et la vallée du Taurion, est en réalité une "motte féodale"[9], siège surélevé d'un château fort construit de granit et de bois aux environs de l'an 1000. Ce lieu a donné une partie de son nom à la commune (Dognon vient de "donjon" (donhon en occitan). Il n'en reste rien d'autre que cette hauteur qui ressemble fort à une énorme fourmilière. Le territoire communal est traversé du nord au sud par la « voie limousine » des chemins de Compostelle (du Dognon jusqu'à Clémensanes).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]