Laurence Harvey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurence et Harvey.
Laurence Harvey
Description de l'image Laurence Harvey Allan Warren.jpg.
Nom de naissance Zvi Mosheh Skikne
Naissance
Joniškis
Lituanie
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Décès (à 45 ans)
Londres
Profession Acteur, réalisateur, producteur de cinéma, scénariste
Films notables Roméo et Juliette
Les Chemins de la haute ville
Alamo
Un crime dans la tête
Le Deuxième Homme

Laurence Harvey est un acteur, réalisateur, producteur de cinéma et scénariste britannique, d'origine juive-lituanienne, né Zvi Mosheh Skikne le à Joniškis (Lituanie), mort le (à 45 ans) à Londres (Royaume-Uni).

Biographie[modifier | modifier le code]

La carrière au cinéma de Laurence Harvey prend son essor aux débuts des années 50 : il s'impose progressivement dans des films d'aventures ou réalistes aux budgets modestes. Dans I Believe in You (avec la grande Celia Johnson) et Les Bons meurent jeunes (avec Gloria Grahame et Richard Basehart) signés respectivement Basil Dearden et Lewis Gilbert (qui le dirige à plusieurs reprises), il croise la débutante Joan Collins qui lui réserve plusieurs pages émues dans son autobiographie Passé imparfait. Ailleurs il a pour partenaires Lois Maxwell, future secrétaire dans James Bond, et Maxwell Reed, futur mari de Joan Collins. A côté il participe aux superproductions historiques La Rose noire, Richard Cœur de Lion et Les Chevaliers de la Table ronde, dont les stars masculines sont Tyrone Power et Orson Welles, Robert Taylor, son compatriote Rex Harrison.

En 1954 il triomphe dans Roméo et Juliette. Harvey tourne beaucoup par la suite : il apparaît notamment dans Les Quatre Plumes blanches, Les Chemins de la haute ville (1959) qui vaut l'Oscar de la meilleure actrice à Simone Signoret, le western Alamo de et avec John Wayne, Été et Fumées d'après Tennessee Williams avec Geraldine Page, La Rue chaude d'Edward Dmytryk avec Jane Fonda, Un crime dans la tête de John Frankenheimer avec Frank Sinatra, Le Deuxième Homme de Carol Reed avec Lee Remick, L'Outrage de Martin Ritt avec Paul Newman, Darling de John Schlesinger avec Julie Christie, The Winter's Tale d'après Shakespeare (rôle de Léonte, roi de Sicile), Maldonne pour un espion d'Anthony Mann aux côtés de Tom Courtenay et Mia Farrow, entouré d'une pléiade de stars (Peter Sellers, Raquel Welch, Ringo Starr, Christopher Lee dans The Magic Christian (rôle d'Hamlet), dans le péplum Pour la conquête de Rome et sa suite mis en scène par Robert Siodmak, auquel participent Orson Welles et Sylva Koscina, dirigé par Mauro Bolognini dont il produit L'assoluto naturale (1969) ; l'année suivante Welles l'engage pour The Deep, resté inachevé.

Lui-même réalise en 1963 La Cérémonie (en), où il met en scène Sarah Miles, et en 1974 Welcome to Arrow Beach.

Redoutable séducteur, Harvey fut le partenaire rêvé des plus séduisantes actrices : outre celles déjà citées, Elizabeth Taylor (également oscarisée pour le film qu'ils partagent), Shirley MacLaine, Claire Bloom, Kim Novak, Jean Simmons, Daliah Lavi, Ann-Margret...

Laurence Harvey a entre autres incarné à l'écran l'écrivain homosexuel Christopher Isherwood aux côtés de Julie Harris et un des frères Grimm.

Sa carrière à la télévision est plus modeste : Harvey s'illustre dans plusieurs adaptations de Shakespeare (en compagnie de Margaret Leighton ou Patrick MacNee), Dickens ou George Bernard Shaw, dans la série Alfred Hitchcock présente, le téléfilm policier Dial M for Murder d'après Frederick Knott, côtoyant le réalisateur Robert Hamer, le scénariste Rod Serling, l'actrice allemande Hildegarde Knef. En 1973 il compose un méchant d'anthologie, champion d'échecs mégalomane, dans Columbo : Match dangereux.

Laurence Harvey est le père de la chasseuse de primes Domino Harvey, qu'il a eue avec l'ex-mannequin Paulene Stone.

Laurence Harvey est mort en d'un cancer de l'estomac.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Années 1940/1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Des Hickey, Gus Smith, The Prince : The Public and Private Life of Laurence Harvey, Leslie Frewin éditeur, 1975
  • Paulene Stone, One Tear Is Enough : My Life with Laurence Harvey, Joseph éditeur, 1975 (ISBN 0718113659 et 978-0718113650)
  • Anne Sinai, Reach for the Top : The Turbulent Life of Laurence Harvey, Scarecrow Press, 2003 (ISBN 0810845628 et 9780810845626)

Liens externes[modifier | modifier le code]