Prix Anonymous Was A Woman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Prix Anonymous Was A Woman
Description Bourse décernée aux femmes artistes de plus de 40 ans
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de création 1996
Site officiel www.anonymouswasawoman.org

Anonymous Was A Woman est une fondation qui récompense les femmes artistes de plus de 40 ans (précédemment de plus de 30 ans[1], puis de plus de 45 ans[2]), afin de contrer le sexisme et la sous-représentation des femmes dans le monde de l'art[3],[4],[n 1]. Depuis 1996, plus de 220 femmes ont obtenu ce prix, et près de 5,5 millions de dollars ont été distribués[3],[5].

Description et modalités[modifier | modifier le code]

La danseuse et chorégraphe américaine Yvonne Rainer a reçu un Prix en 2014.

Le prix, conçu pour permettre aux femmes artistes de continuer à développer leur travail, est accompagné d'une bourse de 25 000 $.

Les primées, nominées sans qu'elles aient eu à demander la bourse[4], sont choisies sur la qualité de leur travail, son originalité et son évolution[3]. La plupart des bourses s'adressant à des artistes débutants ou confirmés, le choix de cibler les femmes artistes de plus de 40 ans permet à celles-ci de rebondir pendant leur milieu de carrière, souvent les plus invisibilisées[4].

Le jury, féminin et anonyme, comporte des critiques, des commissaires d'exposition, des historiennes et d'anciennes gagnantes[4]. En 1997, la fondation a proposé à 68 personnes de nommer une artiste, 50 ont répondu, nommant 47 artistes ; un jury s'est réuni pour choisir les 10 gagnantes[4].

La majorité des bénéficiaires explique que la bourse a été importante dans leur carrière, leur apportant un soutien financier non négligeable et un soutien moral qui les a encouragées à poursuivre leur pratique[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Le prix a été fondé en 1996, en réaction à l'arrêt des bourses individuelles de la part du National Endowment for the Arts[4], sous pression politique[6]

Son nom est une référence à une phrase du livre Une chambre à soi de Virginia Woolf[n 2], et en hommage à toutes les femmes artistes « qui il y a des siècles signaient “Anonyme” en bas de leurs tableaux, découragées par la société et le refus de la profession[1]. »

Alors qu'elle était restée jusqu'à cette date anonyme, en juillet 2018, la photographe Susan Unterberg (en) révèle qu'elle est à la fois la fondatrice et la donatrice du prix[7], grâce à la fortune héritée de son père, Nathan Appleman, magnat du pétrole et philanthrope, décédé en 1992[5]. Elle a préféré garder l'anonymat pendant plus de vingt ans pour ne pas influencer le regard sur son travail artistique[5],[8]. Elle explique qu'elle a décidé de sortir de cet anonymat pour pouvoir ouvertement défendre la cause des femmes[5]. En plus du prix, Unterberg envisage d'autres actions, comme des séminaires[8].

Liste des primées[modifier | modifier le code]

La liste est présentée par ordre chronologique[9].

Sommaire :

1996[modifier | modifier le code]

1997[modifier | modifier le code]

1998[modifier | modifier le code]

1999[modifier | modifier le code]

2000[modifier | modifier le code]

2001[modifier | modifier le code]

2002[modifier | modifier le code]

2003[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

2005[modifier | modifier le code]

2006[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

2008[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

2014[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

2016[modifier | modifier le code]

2017[modifier | modifier le code]

2018[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. D'après des études citées par le National Museum of Women in the Arts, les femmes artistes gagnent 20% de moins que leurs homologues masculins ; les collections permanentes en Europe ou aux États-Unis ne possèdent que 3 à 5% d'œuvres réalisées par des femmes ; entre 2007 et 2013, sur 590 expositions importantes dans 70 institutions des États-Unis, seulement 27% concernaient des artistes féminines. Cf. Pogrebin, 2018.
  2. « Le plus souvent dans l’histoire, « anonyme » était une femme », Virginia Woolf, Une chambre à soi, 1929.
Références
  1. a et b Roberta Hershenson, « 2 Women Receive Art Grants From Unknown Female Donor », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2018).
  2. (en) « Ten women artists receive $25,000 grants from Anonymous Was A Woman Award », sur artdaily.com, (consulté le 11 décembre 2018).
  3. a b et c (en) « The Award », sur anonymouswasawoman.org (consulté le 10 décembre 2018).
  4. a b c d e et f Judith H. Dobrzynski, « Anonymous Gifts for Art, So Women Creating It Aren't », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2018).
  5. a b c d et e (en) Robin Pogrebin, « She Gave Millions to Artists Without Credit. Until Now. », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2018).
  6. (en) « Profiles of Arts Grantmakers: Anonymous Was a Woman », sur giarts.org, (consulté le 11 décembre 2018).
  7. (en) Sarah Nechamkin, « Woman Who Anonymously Gave Millions to Female Artists Reveals Herself », The Cut,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2018).
  8. a et b (en) Sarah Cascone, « ‘The Reaction Has Been Overwhelming’: Susan Unterberg Comes Forward as a Major Anonymous Patron of Female Artists », Artnet,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2018).
  9. (en) « Recipients to Date », sur anonymouswasawoman.org (consulté le 10 décembre 2018).

Lien externe[modifier | modifier le code]