Russel-Aurore Bouchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Russel Bouchard)
Aller à : navigation, rechercher
Russel-Aurore Bouchard
Description de cette image, également commentée ci-après

Russel-Aurore Bouchard (2009).

Nom de naissance Russel Bouchard
Naissance
Chicoutimi
Nationalité Canadienne
Profession
Historienne, écrivaine
Autres activités
Reliure d'art, modélisme d'arsenal et modélisme historique (artillerie ancienne et voitures hippomobiles)
Formation
Baccalauréat (UQAC) et Maîtrise en histoire (U. Laval)

Russel-Aurore Bouchard (née Russel Bouchard le à Chicoutimi) est une écrivaine et historienne québécoise habitant la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle s'est spécialisée dans l'histoire de cette région et a produit de nombreuses publications sur ce sujet. Ses derniers ouvrages sur l'ethnogenèse du Peuple métis de la Boréalie québécoise lui valent, aujourd'hui, d'être reconnue comme une spécialiste en ce domaine ainsi que le lien de mémoire de son peuple.

Mariée en 1972, elle vit toujours avec la mère de ses trois enfants (Audrey, Stéphane et Nicholas) tout en poursuivant son œuvre historiographique amorcée en 1975[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance et formation[modifier | modifier le code]

Fils d'un père et d'une mère métis (montagnais, écossais et canadien-français), Russel Bouchard a mené une jeunesse mouvementée ; il est apprécié pour sa franchise, son authenticité et son esprit rebelle[1].

Il a été initié en histoire et en sciences politiques au Cégep de Jonquière, a obtenu son diplôme de bachelier en histoire à l'Université du Québec à Chicoutimi, et sa maîtrise dans la même discipline à l'Université Laval.

De 1975 à 1978, il a été conservateur du Musée régional du Saguenay. Et, en 19791980, il a travaillé comme conservateur en arts héraldiques ainsi qu'en sigillographie aux Archives nationales du Québec.

En 1980, il a quitté les Archives nationales du Québec pour se consacrer à l'écriture à plein temps. Son œuvre, à la fois dense et volumineuse, occupe une place importante non seulement dans sa région natale mais également au Québec ; en 2015, il (ou plutôt elle) comptera quelque soixante-dix livres, des articles d'actualité, des lettres ouvertes, des pamphlets particulièrement engagés et une multitude de chroniques d'histoire [1]. Apprécié pour son franc parlé et sa manière de raconter l'histoire de son coin de pays, il s'est exprimé à toutes les tribunes, dans la presse parlée et écrite, et a acquis, au fil du temps, une réputation d'historien méticuleux, de chercheur infatigable et de polémiste redoutable. Lors du fameux Déluge du Saguenay, juillet 1996, il a personnifié le contre discours qui a dénoncé les lourds impairs environnementaux causés par les propriétaires des grands barrages au Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Gouvernement du Québec.

En novembre 2006, il a été reçu « historien officiel » de l’Union métisse Est-Ouest en récompense pour l'ouvrage La longue marche du Peuple oublié... Ethnogenèse et Spectre culturel du Peuple Métis de la Boréalie[2]. Ses travaux sur le peuple métis de la Boréalie québécoise ont permis de souligner l'influence de ces derniers dans l'histoire de l'autochtonie québécoise. Sa capacité d'écriture et la qualité de sa plume ont fini par attirer l'attention des membres fondateurs de l'association Voltaire à Ferney qui a vanté ses mérites en disant de lui qu'il était le « Voltaire Canadien » et en l'accueillant par deux fois dans les murs du château de l'auteur de « Candide », à Ferney. Sa chronique titrée « Voltaire enfin heureux sans Québec », a été publiée en 2010 dans la série « Voltaire à Ferney, 250 ans », pour l'année 1760-2010.

Affirmation identitaire et épanouissement[modifier | modifier le code]

En avril 2007, au terme d'un épisode particulièrement douloureux, Russel Bouchard a décidé de régler un contentieux qu'il disait avoir avec la vie depuis toujours. C'est alors qu'il effectue sa transition[3]. Par la suite, elle a changé son nom pour celui de Russel-Aurore Bouchard et a laissé libre cours à son identité féminine, notamment en prenant fait et cause au sein du Conseil des femmes de la Communauté métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan.

Le , elle lance Une histoire de la navigation sur le Saguenay, le livre d'histoire du Saguenay le plus achevé de sa carrière[4]. Le , elle lance un nouveau livre, Fragments de mémoire, dans lequel l'auteure explique son cheminement de vie, ses songes et tout le combat qu'elle a dû livrer pour en arriver à vivre pleinement sa vie de femme que la nature lui a refusée à sa naissance. Énergique, cultivée et opiniâtre, elle poursuit dès lors son œuvre littéraire exceptionnelle et étonne par sa capacité de récupérer tout l'espace public qu'elle occupait avant son affirmation identitaire de genre. Suivront, année après année, ses trois tomes de « Chroniques d'histoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean » et, surtout, son septième et dernier livre consacré à l'histoire du peuple Métis de la Boréalie québécoise, « Naissance d'une nouvelle humanité au cœur du Québec ».

En février 2011, la Société historique du Saguenay, dans un numéro double de la revue « Saguenayensia », a tenu à lui rendre hommage pour la puissance de son œuvre historiographique, la richesse de son écriture et la liberté de sa plume.

En juin 2014, Russel-Aurore est reçue officiellement membre de l'Ordre du Bleuet, un titre honorifique attribué pour souligner son engagement social important ainsi que la qualité exceptionnelle de son œuvre littéraire et historiographique. Elle vient alors d'entrer dans sa 65e année, un temps de passage qu'elle souligne en exposant, du au , sa production en modélisme historique au Musée régional de la Pulperie de Chicoutimi. Cette exposition, d'un caractère inédit, lui donne alors l'opportunité de mettre en lumière une partie jusqu'alors méconnue de ses multiples talents d'historienne, d'artiste et d'écrivaine accomplie.

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les armes à feu[modifier | modifier le code]

  • Les armes traditionnelles au Canada (1534-1890), Musée du Saguenay, Imprimerie du Progrès du Saguenay, Chicoutimi, 1975, 121 p.
  • Les haches de traite au Domaine-du-Roi, Musée du Saguenay, Imprimerie Commerciale, Chicoutimi, 1976.
  • Les armes de traite, Éditions du Boréal Express, Collection Histoire populaire du Québec, Sillery, 1976, 118 p.
  • Les fusils de traite en Nouvelle-France (1690-1760), Musée du Saguenay, No 4, Chicoutimi, 1976, 24 p.
  • Les armuriers de la Nouvelle-France, Ministère des Affaires culturelles du Québec, Coll. Civilisation du Québec, Série Arts et Métiers, Québec, 1978, 160 p.
  • Les fusils du poste de traite Pontchartrain: 1690-1760, Études amérindiennes de l’Université du Québec à Chicoutimi, Imprimerie du Progrès du Saguenay, Chicoutimi, 1978. (Publié également dans Musée du Nord, Musée des Sept-Iles, hiver-printemps 1984).
  • Les fusils de Tulle en Nouvelle-France (1691-1741), Imprimerie du Commerce, Chicoutimi, 1982, 109 p. (traduction The Fusil de Tulle in New France (1691-1741), Historical Arms Series no 36, Museum Restauration Service, Bloomfield, Ontario, 1998, 48 p.)
  • Les armes à feu en Nouvelle-France, 2e trimestre 1999, Septentrion, Sillery, 180 p.

Histoire du Saguenay—Lac-Saint-Jean[modifier | modifier le code]

  • L’enseignement post-secondaire d’avant 1967 au Saguenay—Lac-Saint-Jean, Collège régional du Saguenay Lac St-Jean, Service de la Planification, novembre 1976, 82 p.
  • Guide historique du Canton Tremblay, Municipalité du Canton Tremblay, Imprimerie du Commerce enr., Chicoutimi, 1980, 24 p.
  • Histoire de Chicoutimi-Nord / Le Canton Tremblay et le Village de Sainte-Anne (1848-1954), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1985, vol. 1er, 230 p.
  • Histoire de Chicoutimi-Nord / La Municipalité de Chicoutimi-Nord et la fusion municipale (1954-1975), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1986, vol. 2, 222 p.
  • L’Anse-Saint-Jean: 150 ans d’histoire, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 1), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1986, 44 p.
  • Val-Jalbert: un village usine au royaume de la pulpe, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 2), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1986, 44 p.
  • Métabetchouan: du poste de traite à la ville, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 3), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1986, 80 p.
  • Le Pays du Lac-Saint-Jean / Esquisse historique de la colonisation, Imprimerie Gagné, Louiseville, 1988, 242 p.
  • Le Saguenay des fourrures (1534-1859) / Histoire d’un monopole, Imprimerie Gagné, Louiseville, 1989, 269 p.
  • Aux sources de l’histoire sagamienne / Mon ami l’abbé Jean-Paul, Imprimerie Gagné, Louiseville, 1989, 108 p.
  • Chicoutimi: la formation de la métropole régionale, (en collaboration avec Normand Perron), Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 4), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1988, 44 p.
  • Ville de La Baie: une fenêtre sur le monde depuis 150 ans, (collaborateur, Jean Martin), Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 6), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1988, 68 p.
  • La Doré: aux confins de l’arrière-pays, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 7), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1989, 48 p.
  • Les Caisses populaires Desjardins au Saguenay–Lac-Saint-Jeans: 77 ans de coopération (1911-1988), Fédération des Caisses populaires Desjardins du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Imprimerie Polyform, Alma, 1989, 147 p.
  • Saint-Félicien: fleuron de l’industrie touristique régionale, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 9), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1990, 44 p.
  • Saint-André-du-Lac-Saint-Jean: sur la route des pionniers, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 10), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1991, 32 p.
  • Villages fantômes, localités disparues ou méconnues du Bas-Saguenay, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 11), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1991, 113 p.
  • Villages fantômes, localités disparues ou méconnues du Haut-Saguenay, Société historique du Saguenay, Cahiers de Saguenayensia, Histoire des Municipalités (no 12), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1991, 140 p.
  • Histoire de Chicoutimi / La fondation (1842-1893), Imprimerie Gagné, Louiseville, 1992, 241 p.
  • Chicoutimi / Guide d’excursion et d’interprétation du patrimoine, Ville de Chicoutimi et ministère des Affaires culturelles, Imprimerie Commerciale, Chicoutimi, 1992, 66 p.
  • Mémoires d’un Tireur-de-Roches / Essai généalogique et autobiographique, Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1993, 348 p.
  • La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs / Extraits des mémoires de la famille Petit (1873-1882), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1994, 596 p.
  • Le dernier des Montagnais / Vie et mort de la nation Ilnu, Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1995, 211 p.
  • La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs / Extraits des mémoires de la famille Petit (1895-1897), AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, 2016, 606 p.
  • Larouche: un îlot de peuplement sur le parcours du chemin de fer, Histoire des Municipalités (no 13), Imprimerie Improthec, Jonquière, 1995, 88 p.
  • Ville de La Baie: berceau historique du Saguenay—Lac-Saint-Jean, (collaboration, Jean Martin et Raoul Lapointe), Histoire des Municipalités (no 14), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1996, 88 p.
  • La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs / Extraits des mémoires de la famille Petit (1883-1887), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1996, 596 p.
  • La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs / Extraits des mémoires de la famille Petit (1888-1891), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1996, 596 p.
  • Histoire de Jonquière: cœur industriel du Saguenay–Lac-Saint-Jean / Des origines à 1997, Fête du 150e de Jonquière, Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1997, 544 p.
  • L’Anse-Saint-Jean : au cœur du fjord, un royaume à découvrir, Histoire des Municipalités (no 15), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1998, 68 p.
  • Saint-David-de-Falardeau: de l’eau, de la terre et des hommes, (en collaboration avec Rosaire Dufour), Histoire des Municipalités (no 16), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 1998, 52 p.
  • Quatre années dans la vie du poste de traite de Chicoutimi \ Journal de Neil McLaren (1800-1804), automne 2000, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace.
  • La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs / Extraits des mémoires de la famille Petit (1892-1894), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 2002, 594 p.
  • La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs / Extraits des mémoires de la famille Petit (1895-1897), Ateliers graphiques Marc Veilleux, Cap-Saint-Ignace, 2016, 606 p.
  • L’exploration du Saguenay par J.-L. Normandin en 1732, Éditions du Septentrion, Imprimerie AGMV Marquis, 2002, 300 p.
  • Annales de l'industrie forestière au Saguenay–Lac-Saint-Jean (1945-2000) / Une histoire populaire des Canadiens français de la Boréalie, AGMV Marquis, quatrième trimestre 2004, 518 p.
  • Une histoire de la navigation sur le Saguenay, février 2009, 420 p.
  • Chroniques d’histoire Du Saguenay–Lac-Saint-Jean / Du mythe à la réalité, Chicoutimi, 2011, 264 p.
  • Chroniques d’histoire Du Saguenay–Lac-Saint-Jean / Du rêve à la réalité, Chicoutimi, 2012, 410 p.
  • Chroniques d’histoire Du Saguenay–Lac-Saint-Jean / Devoir de mémoire, Chicoutimi, 2015, 448 p.

Autres[modifier | modifier le code]

  • L’été du « Déluge »: Journal intime d’un insoumis / Les 90 jours... de mensonges qui ébranlèrent le Saguenay, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, 1998, 234 p.
  • Lettres du Saguenay / Pour sauver l’honneur et la conscience de cette région qu’on assassine (1898-1989), AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, 1998, 462 p.
  • Le Pays trahi, collectif publié à l’été 2001, avec la participation de Charles Côté, Charles-Julien Gauvin, Richard Harvey, Daniel Larouche, Mario Tremblay, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, été 2001.
  • Du racisme et de l’inégalité des chances au Québec et dans le Canada/ suivi de Lettres éparses adressées à mes accusateurs et à quelques témoins, Chicoutimi, 2001, (édition limitée).
  • L’Approche commune / Du titre aborigène, des droits ancestraux et des droits territoriaux de la nation ilnut, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, 2002, 64 p.
  • Le Saguenay–Lac-Saint-Jean (et la Côte-Nord) Notre Terre à Nous Aussi / Manifeste pour une Approche - vraiment - commune, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, 2003, 92 p.
  • La fin de l’Histoire par un témoin oculaire !!!, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, 2003, 125 p.
  • Pour le plaisir de dire, d'écrire et dédire, AGMV Marquis, Cap-Saint-Ignace, troisième trimestre 2003, 170 p.
  • Annales de l'industrie forestière au Saguenay–Lac-Saint-Jean, AGMV Marquis, 2004, 515 p.
  • La communauté métisse de Chicoutimi : fondements historiques et culturels, Chicoutimi, 2005, 154 p.
  • Le Peuple métis de la Boréalie : un épiphénomène de civilisation, Chicoutimi, 2006, 173p.
  • La longue marche du Peuple oublié / Ethnogenèse et spectre culturel du Peuple Métis de la Boréalie, Chicoutimi, 2006, 210 p.
  • Quand l'Ours métis sort de sa ouache, Chicoutimi, 2007, 102 p.
  • Le Peuple métis de la Boréalie : Évocation des textes fondateurs, Cornac, Montréal, 2008, 110 p.
  • Dans les langes métis des Terres-Rompues : le cas de l'alliance d'affaires Gagnon-Kessy-Murdock, Chicoutimi, 2008, 160 p.
  • Jean-Daniel Dumas, héros méconnu de la Nouvelle-France, Michel Brûlé, Montréal, 2008, 300 p.
  • La pêche au Saguenay / Histoire, culture et tradition, 150 pages environ.
  • Fragments de mémoire, 202 pages.
  • Naissance d'une nouvelle humanité au cœur du Québec / Étude sur les origines de 26 familles souches du Peuple Métis de la Boréalie), Chicoutimi, 2013, 460 pages.
  • Modélisme, Histoire, Écriture, mes passions, La Pulperie de Chicoutimi Musée régional, Chicoutimi, 2014, 76 pages.
  • OTIPEMISIWAK - Ils ont inventé l'Amérique – Réflexion sur les Métis de la Boréalie Québécoise, Chicoutimi, 2016, 120 pages.

Titres non publiés et publications à venir[modifier | modifier le code]

  • Lettres à mon ami Levionnois / De Chicoutimi à Versailles en passant par le XVIII, (environ 400 pages).
  • Une route à quatre voies divisées de Québec à Chicoutimi / Petites histoire d'une longue controverse (Boulevard Talbot / route 175)
  • Délires d'Akakia / Textes choisis (environ 500 pages).
  • Carnets et réflexions (2 tomes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Christiane Charette, « Russel Bouchard, historien (entrevue) », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 22 mars 2009).
  2. Ismène Toussaint, « Russel Bouchard nommé «historien officiel» de l'Union Métisse Est-Ouest6 », sur autochtones.ca, (consulté le 22 mars 2009).
  3. « Saguenay : Russel Bouchard se révèle comme transgenre », sur lcn.ca, Le Canal Nouvelles, (consulté le 22 mars 2009).
  4. Daniel Côté, « Une histoire de la navigation sur le Saguenay de Russel Bouchard », Progrès-Dimanche,‎ .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]