L'Homme invisible (film, 1933)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Homme invisible
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche originale

Titre original The Invisible Man
Réalisation James Whale
Scénario Robert Cedric Sherriff
d'après le roman de H.G. Wells
Musique Paul Dupont
Heinz Roemheld (non crédité)
W. Franke Harling (non crédité)
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 70 minutes
Sortie 1933

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L’Homme invisible (The Invisible Man) est un film américain réalisé par James Whale, sorti le . Ce film est adapté du roman L'Homme invisible écrit par H. G. Wells en 1897. Le film fait partie de la série des Universal Monsters. Le succès du film a rendu Claude Rains très populaire. Une suite intitulée Le Retour de l'homme invisible est sortie en 1940.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Dr Jack Griffin est un scientifique qui a inventé une substance qui rend invisible. Mais l'ayant essayée sur lui-même, il se retrouve dans un état d'invisibilité dont il ne peut sortir, malgré ses efforts pour fabriquer un antidote. La substance ayant par ailleurs une action néfaste sur l'esprit, son caractère naturellement aimable est devenu d'une extrême agressivité. Ayant loué une chambre dans une auberge, il brutalise les aubergistes, les voisins et un policier, avant de s'enfuir.

Il se rend alors chez son collègue le Dr Arthur Kemp, auquel il fait part de ses projets criminels en exigeant sa collaboration. Ils se rendent d'abord à l'auberge pour récupérer des documents qu'il avait abandonnés et y tue un policier. Le Dr Arthur Kemp prévient le Dr Cranley, sa fille Flora ainsi que la police.


Fiche technique[modifier | modifier le code]

Photo de tournage du film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs non crédités

À noter[modifier | modifier le code]

  • Claude Rains fait ici des débuts remarqués : il se fond pourtant dans les décors, mais paradoxalement pour mieux servir cette terreur invisible... Il est en effet tout le temps bandé sauf pour les dernières scènes.
  • Sorti en , L'Homme invisible est un gros succès au box-office, juste après King Kong.
  • Ce film fait partie des nombreuses références de la chanson d'introduction du Rocky Horror Picture Show : Double feature.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Michel Durafour, L'Homme invisible de James Whale. Soties pour une terreur figurative, Rouge profond, "Débords", 2015, 176 p. (ISBN 978-2915083804)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :