La Momie (film, 1932)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Momie
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche américaine originale du film.

Titre original The Mummy
Réalisation Karl Freund
Scénario John L. Balderston
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 73 minutes
Sortie 1932


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Momie (The Mummy) est un film d'horreur américain réalisé par Karl Freund, sorti en 1932.

La Momie est un classique du cinéma hollywoodien d'horreur des années 1930. Réalisé par pour le compte des studios Universal, ce film - quoiqu'il n'ait pas été pionnier en la matière - a largement contribué à populariser la figure de la Momie, qui sera repris dans de nombreux films. Il connaîtra quatre suite sorties entre 1940 et 1944. Il fait partie de la série des Universal Monsters.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1921, sur le site de Thèbes, des archéologues du British Museum découvrent un sarcophage contenant la momie d'Imhotep, prêtre de l'ancienne Égypte embaumé vivant pour être tombé amoureux de la princesse Ank-Souh-Namun, en dépit de l'interdit. Ramené à la vie par accident, Imhotep s'enfuit en emportant le parchemin de Thot, qui permet de ressusciter les morts.

Onze années plus tard, Imhotep, sous le nom de Ardath Bey, indique aux membres d'une nouvelle expédition l'emplacement de la tombe d'Ank-Souh-Namun. Persuadé qu'Helen Grosvenor, fille du gouverneur du Soudan, est la réincarnation de la princesse, prêt à tout pour conquérir le cœur de celle qu'il aime, il terrorise les membres de l'expédition.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Affiche du film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Boris Karloff dans le rôle d'Ardath Bey.

Production[modifier | modifier le code]

Karl Freund dirigeant Boris Karloff.

En 1922, l'excavation du tombeau de Toutânkhamon ainsi que les légendes autour d'une malédiction planent suite aux morts étranges de membres de l'expédition. L'opinion publique est impressionnée et tremble. Carl Laemmle Jr., alors directeur d'Universal, décide de créer un personnage qui viendrait en complément de Dracula et de Frankenstein. Et remplirait la galerie des horreurs du studio. Boris Karloff, star Universal, est d'ailleurs pressenti.

Cagliostro, un égyptien âgé de 3500 ans, se maintient en vie grâce à des injections de nitrate. Il tue toute femme à l'image de celle qui l'avait trahi. L'idée est confiée à John Balderston, qui la transforme en creusant le scénario de Dracula. On retrouvera trois acteurs de ce film dans des rôles proches, Edward Van Sloan, un Van Helsing plus vrai que nature dans La Momie, ainsi que David Manner, dans le rôle du jeune homme transi, rival du monstre dans les deux films.

Plusieurs titres sont envisagés : « The King of the Dead » (le roi des morts) et « ImHoTep ». Laemmle tranchera finalement pour « The Mummy » (La Momie) en plein tournage.

Le nom de l'amour perdu d'Imhotep, Anakh-Soun-Amoun, s'inspire peut-être du nom de la reine Ânkhésenamon, l'une des filles du pharaon Akhénaton.

Certaines scènes ont été tournées à Cantil (Californie), dans le désert des Mojaves.

Analyse[modifier | modifier le code]

Dans un article paru sur le site de la BBC[1], Oliver Pfeiffer indique que l'intrigue amoureuse du film formait un « divertissement d'évasion » pour le public alors pris dans la Grande Dépression, un « film atmosphérique et principalement psychologique » dont l'intrigue forme un avertissement contre le fait de se mêler d'une culture étrangère et de ses coutumes anciennes.

Suites[modifier | modifier le code]

Le succès du film lui a valu plusieurs suites au cinéma.

Postérité du thème au cinéma[modifier | modifier le code]

En 1999, les studios Universal reprennent l'exploitation du thème de la momie avec un film qui reprend en partie les thèmes du film de 1932. Son succès engendre à son tour plusieurs suites et films dérivés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Where does the legend of the mummy come from?, article d'Oliver Pfeiffer sur le site de la BBC le 21 avril 2017. Page consultée le 25 août 2020.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jasmine Day, The Mummy's Curse : Mummymania in the English-speaking world, Londres, Routledge, , 240 p. (ISBN 9780415340212)
  • Renan Pollès, La momie : de Khéops à Hollywood : généalogie d'un mythe, Paris, Éditions de l'Amateur, , 317 p. (ISBN 2-85917-303-X).
  • (en) Richard Freeman, « THE MUMMY in context », European journal of American studies (en ligne), n°4-1, 2009, document 4, mis en ligne le 4 juin 2009, page consultée le 25 août 2020. [lire en ligne] DOI:https://doi.org/10.4000/ejas.7566
  • (de) Yvonne Vosmann, Ägyptenrezeption im Mumienfilm : The Mummy 1932 und Remakes, Harrassowitz Verlag, (ISBN 9783447106542)

Liens externes[modifier | modifier le code]