Komatsu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Komatsu (homonymie).
Komatsu
logo de Komatsu
Création 1917
Personnages clés Président: Kunio Noji
Siège social Drapeau du Japon Tokyo, arrondissement de Minato (Japon)
Produits Engin de chantier et de mines
Effectif 38 518
Site web komatsu.com
Komatsu Hanomag

Komatsu (コマツ?), enregistrée sous le nom Kabushiki gaisha komatsu seisakusho (株式会社小松製作所?, en anglais Komatsu Ltd.)[1], est une entreprise japonaise qui fabrique des engins de construction et de mines, des chariots élévateurs, des chargeurs sur pneus, des bulldozers, des tombereaux et les pelleteuses. Elle est cotée à la bourse de Tōkyō (TSE : 6301) et fait partie des indices Nikkei 225 et TOPIX 100.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom vient de la ville de Komatsu où elle a été fondée en 1917.

Le groupe s'est installé au Royaume-Uni dès 1985. Komatsu est entré au capital de l'ex-FAI S.p.A. de la ville de Noventa Vicentina, en 1992, puis avoir acquis toutes les parts en 1996. Après avoir acheté des parts majoritaires chez Hanomag AG en 1989, elle acquiert 100 % des parts et fonde Komatsu Hanomag GmbH en 2002.

En juillet 2016, Komatsu annonce l'acquisition pour 3,7 milliards de dollars, dont une reprise de dette de 800 millions de dollars, de Joy Global, un concurrent américain basé à Milwaukee[2],[3].

Activité[modifier | modifier le code]

Komatsu fabrique le plus gros bouteur du monde, le D575. Ses manufactures principales sont dans la ville de Komatsu.

Komatsu est présente en Allemagne sous la désignation Komatsu Hanomag GmbH (KOHAG), à Hanovre, où elle fabrique des chargeuses sur pneus et des compacteurs. Elle est présente au Royaume-Uni à Newcastle, où il produit essentiellement des pelles sur pneus. Sa filiale italienne a son siège à Este et produit des chargeuses et des minipelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Komatsu : 会社概要
  2. Komatsu to buy U.S. mining equipment rival Joy Global in $3.7 billion deal, Chris Gallagher et Taiga Uranaka, Reuters, 21 juillet 2016
  3. Komatsu va racheter Joy Global pour 2,9 mds$, Le Figaro, 21 juillet 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]