Paul-Louis Grenier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul-Louis Grenier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nom de naissance
Jean Baptiste François Paul Louis GrenierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Paul-Louis Grenier ( - ) était un bibliothécaire, philologue et poète occitan limousin, originaire de Chambon-sur-Voueize en Creuse. Son nom de plume était Pau Loís Granier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chartiste (thèse soutenue en 1906 sur La cité de Limoges. Son évêque, son chapitre, son consulat (XIIe-XVIIIe siècles)) et philologue, Paul-Louis Grenier écrivait dans un occitan limousin très littéraire, très travaillé, dans lequel il n'hésitait pas à insérer des tournures plus méridionales et un lexique assez archaïque voire médiéval. Les thèmes qu'il traita sont souvent mythologiques, merveilleux, et il décrit des lieux et des personnages liés au Limousin d'une façon souvent fantastique. Parmi les sujets récurrents dans son œuvre, on trouve la ville de Limoges, celle de Bourganeuf et le mystérieux prince Zizim qui y vécut, les animaux fantastiques comme la licorne...

Sa vie professionnelle fut très liée à l'écrit, puisque Paul-Louis Grenier fut longtemps conservateur de la bibliothèque de Limoges et travailla un temps à la Bibliothèque nationale de France.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a écrit 93 poèmes remarquables, réunis dans les recueils La chançon de Combralha (1927), La Dama a l'Unicòrn (1933), Imatges (1939), Vielh Lemòtges (1940) et Païsatges (1948). L'ensemble de son œuvre fut réédité en un volume Òbra poetica occitana aux éditions Lo Chamin de Sent Jaume (Meuzac) en 2001[1].

Ses poèmes furent mis en musique par plusieurs chanteurs occitans, comme Jan dau Melhau et Bernard Combi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]