Anselme Mathieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anselme Mathieu
Anselme Mathieu.jpg
Fonction
Majoral du Félibrige
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Anselme Hilarion MathieuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
École de la rue Louis Pasteur Avignon, plaque by JM Rosier.JPG
Plaque apposée sur le collège de la rue Louis-Pasteur d'Avignon où Joseph Roumanille eut comme élèves Anselme Mathieu et Frédéric Mistral

Anselme Mathieu, né le à Châteauneuf-Calcernier et mort le à Châteauneuf-du-Pape[1], est un poète provençal, cofondateur du Félibrige, et vigneron à Châteauneuf-du-Pape.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est scolarisé au collège / pensionnat Dupuy de la rue Louis Pasteur d'Avignon où il a comme professeur Joseph Roumanille. Il y fera aussi la connaissance de Frédéric Mistral.

Le Félibrige[modifier | modifier le code]

Le Félibrige a été fondé le par sept Provençaux qui sont Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan.

Le vin d'Anselme Mathieu participe à la renommée du Félibrige dès l'année de sa fondation car il eut l'idée de mettre pour la première fois sa production de Châteauneuf-du-Pape en bouteille, jusque-là seulement vendu en fût, et décorée d'une étiquette Vin di Félibre agrémentée de vers de poésie[2]. En 1876, il est élu majoral[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit un recueil de poèmes, La Farandole (La farandoulo), recueil préfacé par son ami et collègue félibre Frédéric Mistral. Éditeur Bonnet fils, 1862[4].

Quelques-uns de ses poèmes paraîtront par la suite dans l’Armana prouvençau (l’Almanach provençal).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anselme Mathieu sur notreprovence.fr
  2. Pierre Julian, La vie du dernier troubadour : Anselme Mathieu, Félibre des baisers (1828-1895), Paris, Mercure de France, (lire en ligne)
  3. Pierre Fabre, Les Félibres majoraux de 1876 à 2006, Aix-en-Provence, Félibrige, (SUDOC 104600462), p. 18.
  4. Notice SUDOC

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène Lintilhac, Les Félibres, 1895, édition Alphonse Lemerre, in-12o, 136 p. Première partie - Félibres et Félibrige : L'énigme du Félibrige : les félibres de Paris, Cigaliers et félibres de Paris, le royaume poétique de Sainte-Estelle le capoulié Félix Gras, Un jour de printemps chez Mistral. Deuxième partie - Théodore Aubanel, La genèse du Félibrige et Aubanel, le mouvement de Mistral, Jasmin, l'œuvre d'Aubanel.
  • René Jouveau, Histoire du Félibrige, 4 volumes (Nîmes, Imp. Bené)
  • Pierre Julian, La vie du dernier troubadour : Anselme Mathieu, Félibre des baisers (1828-1895), Paris, Mercure de France, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]