Josette Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Josette Day
Nom de naissance Josette Dagory
Naissance
Paris
Nationalité Française
Décès (à 63 ans)
Paris
Profession Actrice

Josette Dagory, dite Josette Day, est une actrice française, née le à Paris, où elle est morte le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Josette Day commence sa carrière d'actrice de cinéma en 1919, à l'âge de 5 ans, avec le cinéma muet tout en suivant, à partir de l'âge de 9 ans, une formation de petit rat à l'opéra de Paris.

Elle tourne de nombreux films au cours des années 1930.

En janvier 1939, elle rencontre Marcel Pagnol et devient sa compagne, jusqu'en 1944. Elle tourne avec lui, qui est alors patron de ses propres studios de cinéma, producteur et réalisateur, Monsieur Brotonneau, La Fille du puisatier avec Raimu et Fernandel, La Prière aux étoiles (film inachevé), Arlette et l'Amour

En 1942, Marcel Pagnol revend ses studios à Gaumont, mais il reste directeur de production, et se reconvertit dans la culture des œillets à La Gaude entre Grasse et Nice jusqu'au début 1944, moment de leur séparation.

En 1946, elle joue son rôle le plus connu, la Belle, dans La Belle et la Bête de Jean Cocteau et René Clément avec Jean Marais.

Elle arrête sa carrière d'actrice en 1950 à l'âge de 36 ans pour se marier avec un riche homme d'affaires belge, Maurice Solvay, et se consacrer à des œuvres de bienfaisance.

Le 23 avril 1974, Paul Morand relate les obsèques de Marcel Pagnol dans son journal :

« Avant-hier, la place Victor-Hugo déserte, le corbillard au centre, tout l'Institut. J'étais à côté de Palewski, derrière Leprince-Ringuet. Josette Solvay qui, après moi, a appartenu 10 ans à Pagnol[2]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Année 1919[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Josette Day sur Les gens du cinéma
  2. Paul Morand, Journal inutile (1968-1976), Cahiers de la NRF, , p. 235

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français, Mormoiron, Éditions cinéma, 2008, 1 185 p. (ISBN 978-2-9531-1390-7)
  • Paul Morand, Journal inutile, Édition des Cahiers de la NRF, 2013. Tome I : pages 112, 546 ; Tome II : p. 235, p. 270, p. 277.

Liens externes[modifier | modifier le code]