Joachin (roi de Juda)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachin
Joachin, d'après le Promptuarii Iconum Insigniorum (1553)
Joachin, d'après le Promptuarii Iconum Insigniorum (1553)
Titre
Roi de Juda
[1]
Prédécesseur Joaqim, son père
Successeur Sédécias, son oncle
Biographie
Dynastie Maison de David
Date de décès
Père Joaqim
Enfants Salathiel
Melchiram
Phadaïa
Sermeser
Jérémie
Sama
Nadabia
Entourage Prophète Jérémie
Résidence Palais royal de Jérusalem

Joachin (ou Jéchonias), en hébreu יהויכין (Yehôyakhîn), est un roi de Juda de décembre -598 au 16 mars -597. Il est le fils du roi Joaqim, et un contemporain du prophète Jérémie. Au VIe siècle av. J.-C., après la défaite du royaume de Juda face à Nabuchodonosor II, il est exilé à Babylone.

Vie et règne[modifier | modifier le code]

En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor II marche sur le royaume de Judée, Joaqim meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Joachin qui ne règne que trois mois et dix jours.

Tandis que les Édomites s'emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée le 16 mars 597. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple de Salomon et du palais royal et institue comme roi un oncle de Joachin, Mattaniah fils de Josias, qui prend le nom de Sédécias. Ce dernier se révèle un roi faible, manipulé par les officiers qui l’entourent.

Plusieurs documents administratifs découverts à Babylone et datant du règne de Nabuchodonosor II mentionnent Joachin. Ces documents recensent des rations de nourriture attribuées au roi et à cinq de ses fils[2].

Selon le livre des Rois, Amel-Marduk, qui succède à Nabuchodonosor, libère Joachin après trente sept ans de captivité, en 562 av. J.-C..

Lors des fouilles de Tell Beit Mirsim dans la Shéphélah en 1928-1930, W. F. Albright a découvert deux fragments d'anses de jarres portant l'inscription hébraïque l˒lyqm n˓r ywkn qui signifie « à Eliakim serviteur de Yokin ». Une inscription identique a été retrouvé à la même période à Bet Shemesh, puis une autre en 1961 à Ramat Rachel lors des fouilles de Yohanan Aharoni. Le nom Yokin a longtemps été interprété comme une forme courte du nom (Yeho)yakin, c'est-dire désignant le roi Joachin. Eliakim aurait donc été un fonctionnaire royal au service du royaume de Juda[3]. Cependant, on considère aujourd'hui que ces inscriptions sont très antérieures au règne de Joachin. Elles sont plutôt datées du VIIIe siècle av. J.-C. et ne se rapportent donc pas à lui[4].

Descendance[modifier | modifier le code]

Les fils de Joaquin sont Chealtiêl, Melchiram, Phadaïa, Sermeser, Jérémie, Sama et Nadabia (1 Chroniques 3,17-18). La traduction Segond de la Bible donne comme fils Assir à la place de Chealtiêl car comme dans la Septante, elle traduit le verset 17 par fils de Jéconias : Assir, dont le fils fut Schealthiel[5], là où la Bible du Rabbinat ou la Traduction œcuménique de la Bible traduisent par fils de Yekhonia captif: Chealtiêl, son fils (en hébreu assir signifie « captif »).

L’aîné de ses fils, Chealtiel, est le père de Zorobabel qui deviendra gouverneur de la province perse de Judée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Thiele. Comme de nombreuses dates concernant les personnages bibliques de cette époque, celles-ci sont approximatives, et peuvent faire l'objet de débats entre exégètes. Cf. Rois de Juda
  2. James B. Pritchard, Ancient Near Eastern texts relating to the Old Testament, Princeton, Princeton University Press,‎ p. 308
  3. G. Ernest Wright, « Some Personal Seals of Judean Royal Officials », The Biblical Archaeologist, American Schools of Oriental Research, vol. 1, no 2,‎ (JSTOR 3209241)
  4. Yosef Garfinkel, « Commentary: The Eliakim Na˓ar Yokan Seal Impressions: Sixty Years of Confusion in Biblical Archaeological Research », The Biblical Archaeologist, American Schools of Oriental Research, vol. 53, no 2,‎ (JSTOR 3210098)
  5. 1 Chroniques 3,17-18

Voir aussi[modifier | modifier le code]