Joiaqim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Joaqim (roi de Juda))
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Bible
Cet article est une ébauche concernant la Bible.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Joaqim
Joaquin, d'après le Promptuarii Iconum Insigniorum (1553)
Joaquin, d'après le Promptuarii Iconum Insigniorum (1553)
Titre
Roi de Juda
[1]
Prédécesseur Joachaz, son frère cadet
Successeur Joachin, son fils
Biographie
Dynastie Maison de David
Date de décès
Nature du décès Peut-être assassiné
Père Josias
Mère Hamutal
Fratrie Joachaz
Sédécias
Entourage Prophète Jérémie
Résidence Palais royal de Jérusalem

Joiaqim, de l'hébreu יהויקים (Yehôyaqîm), est un roi de Juda. Son nom signifie « YHWH a élevé, a mis debout ». Il est le fils de Josias. Selon le Deuxième livre des Rois, avant son accession au trône, il portait le nom d'Elyaqîm.

Vie et règne[modifier | modifier le code]

En 609 av. J.-C., les Égyptiens envahissent la Syrie-Palestine pour soutenir le dernier roi assyrien Ashur-ubalit II qui résiste à Harran contre le babylonien Nabopolassar et ses alliés mèdes. Josias, roi de Juda, tente peut-être de s’opposer à l’avance de l’armée de Nékao II. Il est tué à Megiddo (mai-juin). Les Égyptiens occupent Karkemish.

À la mort de Josias, son fils cadet Joachaz est proclamé roi par l’assemblée du peuple. Trois mois plus tard, il est fait prisonnier par Nékao II, qui impose un tribut à Juda, et établit comme roi son frère Elyaqîm, fils aîné de Josias. Ce dernier change son nom en Joiaqim. Joiaqim reconnaît la souveraineté de l’Égypte et paye le tribut en levant un impôt spécial. Après la victoire de Nabuchodonosor II sur Nékao II à Karkemish (-605) et de la prise d’Ashkelon (604 av. J.-C.), Joiaqim lui est soumis trois ans.

Après l’échec de la campagne de Nabuchodonosor II contre l’Égypte (601, 600 av. J.-C.), Joiaqim refuse de payer tribut à Nabuchodonosor malgré les avertissements du prophète Jérémie. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Édomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Joiaqim meurt, peut-être assassiné. Il est remplacé par son jeune fils Joachin qui ne règne que trois mois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Thiele. Comme de nombreuses dates concernant les personnages bibliques de cette époque, celles-ci sont approximatives, et peuvent faire l'objet de débats entre exégètes. Cf. Rois de Juda

Voir aussi[modifier | modifier le code]