Île aux Musées (Berlin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Museumsinsel (Île des musées), Berlin *
Image illustrative de l’article Île aux Musées (Berlin)
Le Bode-Museum situé à la pointe nord de l'île.
Coordonnées 52° 31′ 14″ nord, 13° 23′ 50″ est
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Subdivision Land de Berlin
Type Culturel
Critères (ii) (iv)
Numéro
d’identification
896
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1999 (23e session)
Image illustrative de l’article Île aux Musées (Berlin)
Carte de l'île aux Musées (en rose)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

L'île aux Musées (en allemand : Museumsinsel) à Berlin, en Allemagne, est le nom d'un ensemble monumental constitué de cinq musées, situé sur la moitié nord de la Spreeinsel, l'île fluviale sur la rivière Spree (la moitié sud est appelée Fischerinsel, « l'île au Pêcheur »), dans le quartier central de Mitte. Réalisé pour le compte des rois de Prusse durant les années 1830 à 1930, le complexe de bâtiments a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1999.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen-Âge et au début de l'ère moderne, la partie inférieure de de l'île fluviale, au nord de la ville de Cölln n'était qu'un terrain marécageux. Suite à la construction du château de Berlin à partir du XVe siècle, le canal du Kupfergraben est creusé pour le drainage de zones humides aménagées en jardin potager.

Carte de l'île par Johann Gregor Memhardt, 1652.

En 1645, vers la fin de la guerre de Trente Ans, le « Grand Électeur » Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg a demandé le rétablissement en style hollandais ; ainsi est né le Lustgarten (« jardin d'agrément »). La pointe nord de l'île, le site d'une orangerie, a été à nouveau modifiée au cours de l'établissement de la forteresse de Berlin à partir de 1658. Au XVIIIe siècle, le terrain est utilisé comme port commercial.

Des plans initiaux pour la réalisation d'un musée d'art ont déjà été tracés sous le règne du roi Frédéric-Guillaume II. Nénamoins, c'était son fils et successeur Frédéric-Guillaume III, tenant compte du souhait de la bourgeoisie, qui prit l'initiative par une ordonnance adoptée en 1810. Les travaux du bâtiment de l'Altes Museum, conçu par l'architecte Karl Friedrich Schinkel, commencèrent en 1823 ; l'érudit Wilhelm von Humboldt a assumé la direction de la comité de construction.

Ce premier musée a ouvert ses portes au public en 1830, suivi par le Neues Museum (« Nouveau musée ») en 1859. Au cours des décennies, d'autres institutions voient le jour : la Nationalgalerie en 1876, le Kaiser-Friedrich-Museum (aujourd'hui : Bode-Museum) en 1904 et, enfin, le musée de Pergame comprenant le grand autel de Pergame, le musée du Proche-Orient et le musée d'Art islamique de Berlin en 1930. Depuis lors, l'île aux Musées témoigne d'un siècle de politique culturelle qui a abouti à la constitution d'une des plus riches collections d'œuvres d'art au monde.

Pendant le régime nazi, les services de la construction d'Albert Speer prevoit de nombreuses extensions et adaptations au cours du projet monumental de Welthauptstadt Germania. L'architecte Wilhelm Kreis a conçu, entre autres, l'extension du musée des Antiquités Égyptiennes, le musée du XIXe siècle, le Musée Germanique et le musée de la guerre mondiale. Les pénuries liées à l'économie de guerre et les bombardements ont empêché la réalisation de ces projets. Fortement endommagé, la reconstruction de l'île aux Musées, située à Berlin-Est progresse lentement. Le Neues Museum demeura en ruine jusqu'à la réunification allemande.

Musées[modifier | modifier le code]

Située dans le quartier de Cölln, on y trouve des musées d'État, ouverts tous les jours, comme :

ainsi que :

Plan directeur[modifier | modifier le code]

La galerie James Simon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]