Jeux de guerre (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jeux de guerre
Titre original Patriot Games
Réalisation Phillip Noyce
Scénario W. Peter Iliff
Donald Stewart
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Mace Neufeld Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Action
Durée 117 minutes
Sortie 1992

Série Ryan de Tom Clancy

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jeux de guerre (Patriot Games) est un film américain réalisé par Phillip Noyce en 1992, basé sur le techno-thriller du même nom de Tom Clancy paru en 1987.

C'est la seconde apparition du personnage Jack Ryan au cinéma, après À la poursuite d'Octobre rouge en 1990. Harrison Ford reprend le rôle tenu auparavant par Alec Baldwin.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un ancien analyste de la CIA, Jack Ryan, est désormais professeur à l'École Navale. À Londres où il fait une conférence, il assiste à une tentative d'assassinat de Lord Holmes, cousin de la reine du Royaume-Uni et ministre, par des terroristes irlandais se revendiquant d'une branche dissidente de l'IRA. Jack Ryan intervient, s'empare d'une arme et est blessé juste avant de tuer l'un d'entre eux, permettant l'arrestation du frère de ce dernier Sean Miller. Il sauve ainsi Holmes, ce qui lui vaut une médaille, son nom et sa photo sont dans toute la presse et il est amené à témoigner au procès de Sean Miller.

Kevin O'Donnell, le chef du commando, réussit à faire évader Sean pendant son transfert à la prison de l'île de Wight. Réfugiés dans un camp d'entraînement terroriste en Libye, Kevin et sa complice (et amante) Annette organisent un nouvel attentat. De son côté, Sean ne pense qu'à venger la mort de son frère, ce que Kevin laisse faire en espérant que cela l'apaisera.

Il tente de tuer Jack ainsi que sa femme et sa fille. L'assassinat échoue, mais la mère et la fille se retrouvent à l’hôpital. Jack décide alors de réintégrer son poste d'analyste à la CIA. Il arrive à identifier le camp d'entraînement des terroristes, les SAS interviennent pour le liquider. Mais Kevin, Annette et Sean sont déjà partis pour les États-Unis où ils espèrent tuer Lord Holmes, qui à l'occasion de ce voyage remettra à Jack sa médaille. Ils interviennent lorsque Lord Holmes dîne chez Jack qui comprend que le traître qui a permis aux terroristes d'avoir une longueur d'avance est un des collaborateurs du ministre. Jack, sa famille et ses amis, ainsi que Lord Holmes parviennent quand même à s'échapper, et Sean, ivre de rage, abat Kevin et Annette qui tentent de s'interposer avant d'être finalement tué par Jack.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Patriot Games
  • Titre français et québécois : Jeux de guerre
  • Réalisateur : Phillip Noyce
  • Scénario : W. Peter Iliff et Donald Stewart, d'après le roman Jeux de guerre de Tom Clancy (1987)
  • Musique : James Horner et Clannad avec un extrait de Theme from Harry's Game, chanson composée en gaélique irlandais
  • Direction artistique : Joseph P. Lucky
  • Décors : Joseph C. Nemec III et John M. Dwyer
  • Costumes : Norma Moriceau
  • Photographie : Donald McAlpine
  • Son : Thierry J. Couturier, R.J. Palmer
  • Montage : William Hoy et Neil Travis
  • Production : Mace Neufeld et Robert Rehme
Productrice associée : Lis Kern
Producteur délégué : Charles H. Maguire

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Malgré des critiques généralement positives, le film a suscité beaucoup de controverses lors de sa sortie, de la part de Tom Clancy le reniant, aux critiques se plaignant qu'il était trop différent du livre. Néanmoins, le film a obtenu une note de 73 % de critiques positives sur le site Rotten Tomatoes[7] avec une note moyenne de 6,23/10 et sur la base de 40 critiques collectées.

Roger Ebert l'a qualifié d'"absorbant" tout en commentant que l'acteur Harrison Ford "démontre une fois de plus à quel point il est un acteur solide et convaincant". Chris Hicks, du Deseret News, a expliqué comment le réalisateur Noyce avait donné au film "un faste et une tension", tandis que la star Harrison Ford avait injecté "un sens aigu de la décence et de l'humanité dans le rôle de l'analyste de la CIA, Jack Ryan et en faisait le sien".

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis / Drapeau du Canada Canada (1er week-end) 18 511 191 $[2] du 5 au -
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
83 351 587 $[2] 10
Drapeau de la France France
Drapeau de Paris Paris
1 236 770 entrées[8]
121 781 entrées
- -
Monde Total hors États-Unis 94 700 000 $[2] 10
Monde Total mondial 178 051 587 $[2] 10

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 1993 et 2019, Jeux de guerre a été sélectionné 4 fois dans diverses catégories et a remporté 1 récompense.[9]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Parmi les changements les plus importants entre le film et le roman, le prince de Galles (la victime de l'attentat de Londres) est remplacé par un personnage fictif dans le film, lord Holmes, cousin de la famille royale et secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord. Sean Miller est motivé par la vengeance personnelle contre Ryan qui a tué son jeune frère dans la scène d'ouverture du film alors qu'il n'est pas mentionné que Miller ait un frère dans l’œuvre littéraire. Le personnage d'Annette n'existe pas dans le roman. L'homme qui attend Ryan à la sortie de l'Académie Navale d'Annapolis, est pris vivant et interrogé par les PM d'Annapolis, dans le roman. Par ailleurs, la scène de fin est changée pour montrer un combat mortel entre Jack Ryan et Sean Miller sur un hors-bord, aboutissant à la mort de Miller, alors que dans le roman aucune lutte n'a lieu entre les deux personnages sur le hors-bord et Miller est capturé vivant.
  • Le personnage de Cooley, le libraire, est tué dans le film alors que dans le roman, il participe à l'attaque de la maison Ryan.
  • Comme dans tous les romans de Tom Clancy, il y a un détail technique qui joue un rôle important dans l'intrigue. Ici c'est la possibilité pour les satellites de suivre l'entraînement des terroristes dans les camps libyens, et le film montre l'intervention d'un raid d'agents spéciaux contre un tel camp comme filmée en direct et en infra-rouge. En fait, une telle technique n'était pas au point quand le film est sorti.

Suite[modifier | modifier le code]

Deux ans plus tard, Harrison Ford reprend le rôle de Jack Ryan dans Danger immédiat, toujours réalisé par Phillip Noyce et adapté du roman éponyme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 6 juillet 2020).
  2. a b c d et e (en) « Box office du film Jeux de guerre », sur Box Office Mojo.com (consulté le ).
  3. (en) Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 6 juillet 2020).
  4. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 5 juillet 2020).
  5. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 5 juillet 2020).
  6. « Visa et Classification - Fiche œuvre Jeux de guerre », sur CNC (consulté le ).
  7. (en) « Patriot Games », sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  8. « Jeux de guerre », sur jpbox-office.com (consulté le ).
  9. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 6 juillet 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]