Jean-Paul Bailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bailly.

Jean-Paul Bailly, né le à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), est un dirigeant d'entreprise publique français, président du groupe La Poste de à .

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Fils de chef d'entreprise, il passe une partie de son enfance à Oujda au Maroc, avant de rentrer à Paris et d’être étudiant en classes préparatoires scientifiques au lycée Louis-le-Grand[1].

Il intègre l’École polytechnique en 1965[2],[3] ; il est ensuite diplômé d'un master en sciences du Massachusetts Institute of Technology[4].

Carrière à la RATP[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Bailly consacre l’intégralité de sa carrière au service public, en débutant à la Régie autonome des transports parisiens (RATP) en 1970. Ingénieur au plan d’entreprise, chargé du métro de Mexico pour la Sofretu entre 1978 et 1981, il est ensuite ingénieur d’exploitation, directeur du département du réseau d’autobus puis de l’exploitation des réseaux métro et RER jusqu'en 1988. Nommé directeur du personnel en 1989, il devient directeur général adjoint de 1990 à 1994 auprès de Christian Blanc puis de Francis Lorentz, avant d'être nommé président-directeur général en 1994[5],[1]. Dans ce cadre, il met en place un dispositif d’« alarme sociale », visant à favoriser le dialogue avec les organisations syndicales et réduire les conflits sociaux dans l’entreprise.

Il assume parallèlement la présidence de l’Union internationale des transports publics (UITP) entre 1997 et 2001, et de la section française du Centre européen des entreprises à participation publique et des entreprises d'intérêt économique général (Ceep) entre 1998 et 2001. Membre du Conseil économique et social depuis 1995, il est, à ce titre, l’auteur du rapport Prospective, débat, décision publique (1998) qui a introduit la notion de « prospective du présent ». Il participe également entre 1999 et 2002 au Conseil national de l'évaluation, et préside l'Association nationale pour la valorisation interdisciplinaire de la recherche en sciences humaines et sociales auprès des entreprises (Anvie) à compter de 2001[1].

PDG de La Poste[modifier | modifier le code]

En , il est nommé président du conseil d'administration de La Poste[6], où il est reconduit en 2005.

Il engage la transformation de La Poste, la dotant d'une structure bancaire spécifique en 2006, La Banque postale, dont il devient en parallèle président du conseil de surveillance. Cette même année, il prend la présidence de l'« International Post Corporation[1] ». En , il présente son projet de transformation de l'entreprise en vue d'en ouvrir le capital. Après transformation de l'exploitant public en société anonyme, Jean-Paul Bailly est nommé en , président du conseil d'administration de La Poste SA, et il est confirmé une nouvelle fois dans ses fonctions en suivant[7], puis à nouveau en [8]. Le , le conseil d'administration de La Poste est informé de son départ[9] qui est effectif le suivant, date à laquelle Philippe Wahl lui succède.

Responsabilités dans diverses structures[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • Demain est déjà là : prospective, débat, décision publique, éditions de l'Aube, 166 p., 1999 (ISBN 9782876784918)
  • avec Édith Heurgon, Nouveaux rythmes urbains : quels transports ?, Aube, 221 p., 2001 (ISBN 9782876786516)
  • avec Nikolas Stathopoulos, Les Enjeux du transport public dans les villes européennes, Presses de l'École nationale des ponts et chaussées, 397 p.,2000 (ISBN 9782859783259)
  • Réformez ! Par le dialogue et la confiance, Descartes & Cie, 2016, préface d'Emmanuel Macron.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Jean-Paul Bailly », Who's Who in France, 2008 (lire).
  2. De la promotion X1965, cf. « Fiche de Jean-Paul Bailly », sur le site de l’Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (l’AX), Paris (consulté le 31 octobre 2015).
  3. Ouvrir la « Page d’accueil », sur le site de la bibliothèque de l’École polytechnique, Palaiseau (consulté le 31 octobre 2015), sélectionner l’onglet « Catalogues de la BCX → Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « Jean-Paul Bailly », résultat obtenu : « Bailly, Jean-Paul (X 1965) ».
  4. Nathalie Silbert, « Enquête : Jean-Paul Bailly, la réforme tranquille », sur lesechos.fr, article du 7 mars 2012 (consulté le 7 août 2015).
  5. Décret du 21 juin 1994, JORF no 143 du , p. 9000, NOR EQUT9401054D.
  6. Décret du portant nomination du président du conseil d'administration de La Poste publié au Journal officiel du .
  7. « La Poste : Jean-Paul Bailly reconduit pour un troisième mandat », sur liberation.fr, article du , consulté le 19 août 2011.
  8. Décret du portant nomination du président du conseil d'administration de La Poste - M. Bailly (Jean-Paul) publié au Journal officiel du .
  9. « Jean-Paul Bailly va quitter La Poste prématurément », article du sur lemonde.fr, consulté le .
  10. « GDF Suez – Biographies », sur ex-site de gdfsuez.com via web.archive.org, archive du 8 mai 2009 (consulté le 31 octobre 2015).
  11. Conseil d'administration ACCOR.
  12. Conseil d'administration Entreprise&Personnel.
  13. IMS-Entreprendre pour la Cité, sur le site imsentreprendre.com.
  14. IMS‐Entreprendre pour la Cité – Jean-Paul Bailly, article du , sur lesechos.fr, consulté le 25 septembre 2012.
  15. Laurence Bottero, « thecamp : le choix de Jean-Paul Bailly », sur latribune.fr, article du (consulté le 6 septembre 2017).
  16. « HEC Montréal | Nouvelles | Jean-Paul Bailly nommé docteur honoris causa », sur www.hec.ca (consulté le 4 mai 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]