Amitabh Bachchan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amitabh Bachchan
Description de cette image, également commentée ci-après
Amitabh Bachchan en 2009 par le studio Harcourt.
Nom de naissance Amitabh Harivansh Bachchan
Naissance (78 ans)
Allahabad (Uttar Pradesh, Inde)
Nationalité Indien Drapeau de l'Inde
Profession Acteur
Films notables Deewaar
Sholay
Amar Akbar Anthony
Black
La Famille indienne

Amitabh Bachchan (अमिताभ बच्चन), né le à Allahabad (Uttar Pradesh), est un acteur indien.

Grande vedette du cinéma de Bollywood, il a tourné dans plus de 200 films.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amitabh Bachchan naît en octobre 1942 à Allahabad, en Inde. Son père, Harivansh Rai Bachchan, était un poète célèbre ; nommé « Srivastava », il s'est fait connaître sous le nom de « Bachchan », un nom que toute la famille a fini par adopter. Sa mère, Teji Bachchan, était originaire du Pendjab[1].

Après le lycée à Allahabad, Amitabh Bachchan poursuit ses études et obtient un diplôme d'art puis un diplôme en science[2],[3]. Il tente ensuite sa chance au théâtre, devient animateur dans une station de radio puis occupe une place de cadre dans une compagnie de transport de Kolkata. À 26 ans, il se tourne vers le cinéma. Saat Hindustani, le film dans lequel il débute, sort en 1969. Quatre ans plus tard, Amitabh Bachchan incarne un jeune homme en colère dans Zanjeer. Le personnage qu'il interprète est d'abord un enfant des rues, qui, par exemple, n'hésite pas à se manifester face à deux gangsters habillés de costumes blancs, en indiquant « Je suis un cireur de chaussures, pas un mendiant. Ramasse ta pièce et donne-la moi. ». Sa voix de baryton fait partie de ses atouts d'acteur. Puis, devenu un inspecteur de police, il laisse son uniforme au vestiaire pour aller combattre à mains nues, et en chemise blanche, les bandits[4]. Il retrouve le même rôle en 1975 dans Deewaar, sous la direction de Yash Chopra. Il est alors au sommet de la gloire et y restera de nombreuses années. Pendant cette période, il se voit décerner le surnom de « Angry Young Man » (jeune homme en colère) à cause des nombreux rôles de rebelle qu'il incarne.

Amitabh Bachchan se marie avec l'actrice Jaya Bhaduri. Deux enfants voient le jour, une fille, Shweta et un fils, Abhishek, qui comme ses parents, devient acteur et épouse l'actrice Aishwarya Rai.

En 1982, Amitabh Bachchan est grièvement blessé au cours du tournage de Coolie, ce qui émeut son pays, certains fans allant dormir et prier sur le trottoir situé en face de l'hôpital[4]. Il met alors de côté sa carrière d'acteur et fonde une société de production cinématographique, l'ABCL (Amitabh Bachchan Corporation Limited)[4].

En 1984, il démarre une carrière dans la politique avec l'appui de Rajiv Gandhi, un ami de longue date de la famille. Il obtient un siège au Parlement d'Allahabad après avoir remporté les élections avec plus de 68 % des votes[4]. Trois ans plus tard, il démissionne. Il est soupçonné d'être impliqué dans l'affaire Bofors et ses adversaires politiques s'acharnent à ternir son image[4]. Il sera blanchi, mais il quitte définitivement la politique[4] puis part se changer les idées à l'étranger. Il revient au cinéma à la fin des années 1980, mais le succès n'est que rarement au rendez-vous.

Dix ans plus tard, il effectue enfin son retour. Il accepte ainsi de jouer l'animateur de la version indienne de Qui veut gagner des millions ? (Kaun Banega Crorepati) qui devient très populaire. Il la présente pendant deux saisons avant que Shah Rukh Khan n'accepte le rôle. Brocardé par les critiques, boudé par le public, il est néanmoins élu superstar du millénaire par la BBC en 1999. En juin 2000, une statue, réalisée par Stuart Williamson, à son effigie est érigée au musée de Madame Tussaud à Londres[5]. Les sorties de Mohabbatein (2000) puis de La Famille indienne (2001) permettent à l'acteur de jouir à nouveau d'une immense popularité. Le réalisateur Sanjay Leela Bhansali donne à Amitabh Bachchan son rôle le plus émouvant dans Black, un drame sorti début 2005, unanimement salué par les critiques, le public, et toute la profession. Kabhi Alvida Naa Kehna, son nouveau film, est annoncé comme l'un des films les plus importants de l'année 2006.

En octobre 2006, Amitabh Bachchan est promu au grade d'officier dans l'ordre national de la Légion d'honneur. Sa décoration lui a été remise le par l'ambassadeur de France en Inde Dominique Girard, qui a salué « une icône de l'Inde », au cours d'une cérémonie à l'ambassade de France à New Delhi, devant 400 invités et une centaine de journalistes.

Il continue également à participer à des tournages, comme le comédie burlesque 102 Not Out sorie en 2018,, qui, sans être un de ses meilleurs films, est un succès qui met en scène des seniors, ce qui est assez rare à Bollywood, où la jeunesse est d’habitude mise en exergue[6].

Il se voit également attribuer en 2021 le prix de la FIAF[7].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Amitabh Bachchan en 2015.
  • Filmfare Awards
    • 2010 : Meilleur acteur pour Paa (2009)
    • 2006 : Meilleur acteur pour Black - critiques et public
    • 2002 : Meilleur acteur pour Aks (2001), attribué par les critiques
    • 2001 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Mohabbatein (2000)
    • 2000 : Superstar du millénaire (récompense spéciale)
    • 1992 : Meilleur acteur pour Hum (1991)
    • 1979 : Meilleur acteur pour Don (1978)
    • 1978 : Meilleur acteur pour Amar Akbar Anthony (1977)
    • 1974 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Namak Haraam (1973)
    • 1972 : Meilleur acteur dans un second rôle pour Anand (1970)
  • IIFA Awards
    • 2006 : Meilleur acteur pour Black
  • Star Screen Awards
    • 2006 : Meilleur acteur pour Black
  • Prix de la FIFA
    • 2021 : Pour son parcours et également son rôle, au sein de la Film Heritage Foundation, de défenseur du patrimoine cinématographique, en Inde et au-delà[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Archana Masih, « Take a tour of Amitabh's home in Allahabad », Rediff.com,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Amitabh Bachchan's journey to the top », India Today,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Bachchan@77 - 'Big B was a boxer when he was Chhota B' », Hindustan Times,‎ (lire en ligne)
  4. a b c d e et f Julien Bouissou, « "Big B", divinité bollywoodienne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Hasan Suroor, « The Hindu : Amitabh unveils wax look-alike at Tussaud's », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  6. Guillaume Delacroix, « Le papi de Bollywood fait de la résistance », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) « Amitabh Bachchan to be felicitated with FIAF Award », The Hindu,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :