TASS (agence de presse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis ITAR-TASS)
Aller à : navigation, rechercher
TASS
ТАСС (ru)
logo de TASS (agence de presse)
illustration de TASS (agence de presse)

Création
Fondateurs Conseil des commissaires du peuple de l'URSS.
Forme juridique Entreprise publique.
Siège social 2, Boulevard Tverskoï, Moscou
Drapeau de Russie Russie
Direction Sergueï Mikhaïlov
Activité Agence de presse.
Produits Nouvelles.
Site web http://tass.ru/

TASS (en russe : ТАСС), acronyme de Telegrafnoïe aguentstvo Sovietskogo Soïouza (Agence télégraphique de l'Union soviétique), de 1992 à 2014 ITAR-TASS (ИТАР-ТАСС)[1], est une des principales agences de presse de Russie, avec RIA Novosti et Interfax.

Description[modifier | modifier le code]

Au XXIe siècle, c'est une entreprise qui produit tous les jours 700 pages de nouvelles, juste en dessous de son apogée durant l'ère soviétique. Elle a 74 bureaux et agences en Russie et dans les autres États de la Communauté des États indépendants (CEI) et 65 bureaux dans 62 pays étrangers. Son président est Sergueï Mikhaïlov qui a succédé en septembre 2012 à Valery Ignatenko. Son siège se trouve rue Bolchaïa Nikitskaïa au centre de Moscou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le président de ITAR-TASS Valery Ignatenko discutant avec le président russe Dimitri Medvedev en 2009.

C'est le , lors d'une réunion des ministres des Finances, de l'Intérieur et des Affaires étrangères russes, que l'ancêtre de la TASS est mis sur pied sous le nom d’Agence télégraphique de Saint-Pétersbourg (ATSP). Elle a pour but de fournir des informations politiques, économiques et toute autre information qui pourrait intéresser le public sur la Russie et l'étranger. C'est le 1er septembre 1904 qu'elle débute officiellement ses activités.

Le , un jour après que la ville de Saint-Pétersbourg fut renommé en Pétrograd, l'agence change également de nom pour devenir l’Agence télégraphique de Pétrograd (ATP). Le gouvernement d'alors décrète qu'elle est la seule agence de presse de l'État.

Le , ATP change à nouveau de nom pour devenir l'Agence télégraphique russe, ou "Agence de presse télégraphique russe" (APTR). Et le , elle devient l’« Agence télégraphique de l'Union soviétique » (ou Телеграфное агентство Советского Союза - Telegrafnoïe aguentstvo Sovietskogo Soïouza (TASS)), par un décret du Præsidium du Soviet suprême de l'Union soviétique. Elle est également appelée "Agence de presse Rosta"[2], dirigée par Jacques Doletzky. Le 28 mars 1924, Jacques Doletzky, signa, avec les représentants de Havas et de Reuter réunis à Paris, un accord de coopération et en juillet 1925, l'agence Tass se substitua à l'Agence Rosta dans tous les contrats avec l'étranger.

Durant l'ère soviétique, TASS est la seule source d'informations de tous les médias présents en Union soviétique.

Durant le milieu des années 1980, TASS est à son apogée et comprend 14 antennes régionales :

TASS a des bureaux et des correspondants dans 110 pays, avec une parution journalière de 750 pages de nouvelles, traduites en 8 langues. Elle emploie près de 5 000 personnes, dont environ 1 000 journalistes.

En 1992, après la chute de l'Union soviétique, son nom change pour devenir ITAR-TASS (ITAR signifiant en russe : Информационное телеграфное агентство России, ou en français « Agence d'information télégraphique de Russie »).

En 2014 elle reprend son ancien nom TASS (en russe : ТАСС pour Телеграфное агентство Советского Союза, en français « Agence télégraphique de l'Union soviétique»).

C'est depuis devenu une entreprise publique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’agence de presse russe Itar-Tass revient à son nom d’origine Tass », sur Le Soir,
  2. « Un siècle de chasse aux nouvelles: de l'Agence d'information Havas », par Pierre Frédérix – 1959 - page 345

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :