Hunger Games (série de films)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hunger Games
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original de la série.

Support d'origine Hunger Games
Auteur d'origine Suzanne Collins
Nombre de films 4 (Liste des films)
Premier opus Hunger Games (2012)
Dernier opus Hunger Games : La Révolte, partie 2 (2015)
Sociétés de production Color Force
Lions Gate Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hunger Games est une tétralogie cinématographique de science-fiction américaine réalisée par Gary Ross (le premier opus uniquement) puis Francis Lawrence. Elle est basée sur l'œuvre en trois volumes du roman éponyme de Suzanne Collins. Les films composant cette tétralogie sont Hunger Games (2012), Hunger Games : L'Embrasement (2013), Hunger Games : La Révolte, partie 1 (2014) et Hunger Games : La Révolte, partie 2 (2015).

Résumé[modifier | modifier le code]

Hunger Games[modifier | modifier le code]

Katniss Everdeen, jeune fille de 16 ans, vit dans le district 12 d'un état nommé Panem, qui était précédemment l'Amérique du Nord. Les habitants des 12 districts de Panem vivent sous la coupe du Capitole, un puissant gouvernement autoritaire dirigé par le président Snow, qui a dans le passé réprimé une insurrection ayant dégénéré en guerre civile en détruisant le district 13. À la suite de cette guerre, le Capitole a décidé d'organiser chaque année un jeu télévisé, les Hunger Games, pour contrôler le peuple par la peur. Les 24 participants au jeu, qu'on nomme les « tributs », sont recrutés en tirant au sort deux adolescents, une fille et un garçon tous deux âgés de 12 à 18 ans, dans chacun des 12 districts de Panem. Les tributs doivent ensuite s'affronter dans une arène (un vaste territoire qui mélange éléments réels et virtuels, ville en ruine, forêts, fauves...) au cours d'un combat à mort, au terme duquel il ne peut y avoir qu'un seul vainqueur.

Lors des sélections de la 74e édition des Hunger Games, Prim, la jeune sœur de Katniss âgée de 12 ans, est tirée au sort pour représenter le district 12. Katniss se porte alors volontaire pour prendre sa place, afin de la sauver d'une mort certaine. Elle est accompagnée de Peeta Mellark, le fils du boulanger, qui l'aime en secret depuis toujours.

Dans l'arène, lors de ces jeux, Katniss doit se défendre face aux autres tribus et trouve une alliée en la personne de la jeune Rue du district 11, une fillette de 12 ans comme sa sœur, qui est tuée sous ses yeux. Le respect qu'elle lui montre lors d'une cérémonie funèbre improvisée déclenche des heurts dans le onzième district ainsi qu'un élan de sympathie parmi les spectateurs des autres districts. Ces réactions du peuple poussent les autorités du Capitole à modifier les règles du jeu au milieu de celui-ci, permettant qu'il y ait désormais deux survivants si ceux-ci sont du même district. À la suite de ce changement, Katniss parvient à sauver Peeta, et les deux adolescents unissent leurs forces pour le combat.

Restant les seuls survivants après une ultime bataille, Katniss et Peeta se voient signifier une nouvelle modification des règles et le retour à un unique vainqueur. Ils décident donc de se suicider en consommant des baies toxiques pour échapper à ce cruel destin. Mais le haut juge Seneca Crane les en empêche au tout dernier moment et les déclare vainqueurs de ces 74e Hunger Games. Il le paiera de sa vie, tandis que Katniss, pour s'être publiquement rebellée contre le destin qui lui était promis par le régime du Capitole et du président Snow, va devenir le symbole de la population opprimée et s'attirer l'hostilité du pouvoir...

Hunger Games : L'Embrasement[modifier | modifier le code]

Gagnants des 74e Hunger Games, Katniss Everdeen et Peeta Mellark habitent maintenant dans le village des vainqueurs du district 12, en compagnie de leur mentor Haymitch Abernathy. Ils doivent effectuer une tournée à travers tous les districts de Panem, mais avant cela, le président Snow rend visite à Katniss et la menace de s'en prendre à tous ses proches si elle ne fait pas le nécessaire pour tenter d'éteindre la rébellion dont elle est en train de devenir le symbole. Elle doit pour cela démontrer qu'elle file le parfait amour avec Peeta. Lors de la tournée, les deux adolescents voient la rébellion contre le Capitole prendre de l'ampleur, tandis que Snow, en compagnie du haut-juge Plutarch Heavensbee, cherche le meilleur moyen d'éliminer l'adolescente en évitant toutefois d'en faire une martyre.

Ainsi, Snow annonce que les prochains Hunger Games seront ceux de l'Expiation : cette version des jeux comporte des règles supplémentaires qui accentuent la cruauté de l'évènement et du message qu'il fait passer. Ils sont organisés tous les vingt-cinq ans, et la dernière édition a mis aux prises un nombre deux fois plus grand de tributs (48 concurrents, soit quatre par district au lieu de deux). La règle de la 75e édition consiste à tirer au sort vingt-quatre tributs (deux par district) parmi les anciens vainqueurs encore en vie, afin que tous sachent « qu'ils ne sont pas plus forts que le Capitole et qu'on ne peut pas aller contre son pouvoir ».

Pour le district 12, étant la seule femme, Katniss est désignée d'office, alors que Peeta Mellark se porte volontaire au moment où Haymitch est tiré au sort. Déterminés à se protéger l'un l'autre, les deux adolescents doivent affronter de multiples dangers mortels lors de ces Jeux, personnalisés par leurs adversaires ou par une série de catastrophes planifiées. Nouant des alliances avec d'autres concurrents (Finnick Odair et Mags, Beetee et Wiress, Johanna Mason), ils comprennent le fonctionnement de l'arène, la façon dont se produisent, heure par heure, les différentes catastrophes, et montent un stratagème pour se débarrasser de leurs derniers rivaux. Beetee attache un fil électrique à un arbre, où doit tomber la foudre ; Katniss et Johanna partent le dérouler jusqu'au lac au centre de l'arène afin de l'électriser. Mais Johanna assomme Katniss pour lui retirer le mouchard qu'elle porte à l'intérieur de son bras. Reprenant connaissance, elle revient vers l'arbre, attache le fil métallique à une flèche et la tire vers le dôme qui entoure l'arène, le faisant exploser, ce qui la projette au sol, inconsciente.

Katniss est récupérée par un aéroglisseur. Elle se réveille, pensant avoir été capturée par le Capitole, en apercevant le haut-juge Heavensbee. En réalité, elle a été exfiltrée par les rebelles dont il est un des chefs. L'aéroglisseur est en route vers leur repaire, le district 13. Elle apprend alors que Peeta et Johanna sont entre les mains du Capitole, ce qui la met dans une rage folle. Placée sous sédatif, elle se réveille plus tard aux côtés de son ami Gale Hawthorne. Ce dernier lui apprend que le District 12 a été bombardé et rayé de la carte, mais qu'il a réussi à sauver sa mère et sa sœur Primrose. La dernière image du film montre le visage de Katniss en gros plan passant en quelques secondes de l'étonnement à la peur, puis au désespoir et enfin à une farouche détermination...

Hunger Games : La Révolte[modifier | modifier le code]

Après la fin « explosive » des derniers Hunger Games, Katniss Everdeen, le « Geai Moqueur » (Mockingjay qui est le titre en anglais du roman et du film) est devenu le symbole de la rébellion qui embrase tous les districts de Panem. Elle endosse son rôle de meneuse et s'engage physiquement dans le conflit, également déterminée à libérer Peeta des griffes du Capitole... Le troisième et dernier roman de la saga écrite par Suzanne Collins est divisé en deux parties à l'écran dont la première est sortie en et la deuxième en .

Partie 1[modifier | modifier le code]

Après l'explosion de l'arène des jeux, Katniss Everdeen et deux autres survivants des 75e Hunger Games ou troisièmes Jeux de l'Expiation (Finnick Odair et Beetee Latier), ainsi que le Haut Juge des jeux Plutarch Heavensbee impliqué dans la rébellion ont pris la fuite vers le District 13. Elle y retrouve sa mère, sa sœur Prim et Gale. Elle rencontre la présidente Coin qui veut que Katniss incarne le Geai moqueur, symbole de la révolte, dans des spots de propagande afin d'unifier les districts contre le Capitole. Réticente au début, elle finit par accepter devant l'horreur commise par le Capitole sur ordre du président Snow contre les actes de rébellion, notamment au District 12 complètement rasé après la fin des 75e Hunger Games ; à condition que les vainqueurs retenus au Capitole soient libérés, particulièrement Peeta qui sert d'arme pour le président Snow.

Partie 2[modifier | modifier le code]

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le président Snow vont s'affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis - Gale, Finnick et Peeta - sont envoyés en mission pour le district 13 : ils vont risquer leurs vies pour tenter d'assassiner le président Snow, qui s'est lui-même juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu'elle a déjà pu affronter dans l'arène. D'une certaine manière, ils participent tous aux 76e Hunger Games. Au moment où Katniss réussit à atteindre la demeure du président Snow, un bombardement a lieu, au cours duquel sa sœur Prim et d'autres enfants du Capitole sont tués. Snow est vaincu, mais lorsque Katniss apprend que c'est la dirigeante Coin qui a orchestré le bombardement qui a tué sa sœur, c'est sur elle qu'elle tire lors de l'exécution de Snow. Celui-ci est alors lynché par la foule, riant de la décision de Katniss. Par la suite, des élections ont lieu. À la fin de l'histoire, Katniss vit avec Peeta dans le District 12 et leur couple a donné naissance à deux enfants.

Références à l'Antiquité[modifier | modifier le code]

A l’image des romans dont ils sont tirés, les films regorgent de références à l’Antiquité, aussi bien du point de vue des décors que du parcours des personnages. Les allusions sont particulièrement visibles dans le premier opus de la saga.

Références à la mythologie grecque[modifier | modifier le code]

Dans Hunger Games, Jennifer Lawrence incarne Katniss Everdeen, un personnage inspiré de la déesse Artémis.

Le destin de Katniss Everdeen est inspiré de celui du héros Thésée dans la mythologie grecque, et en particulier de son combat contre le Minotaure, un monstre mi-homme mi-taureau, qui recevait chaque année sept jeunes hommes et sept jeunes femmes d’Athènes en « tribut », pour les dévorer dans son labyrinthe[1],[2].

Tout comme Thésée se désigne pour aller combattre le monstre, Katniss choisit de se porter volontaire pour participer aux jeux de Panem. A l’image du duel entre Thésée et le Minotaure, elle doit affronter des créatures monstrueuses (trois chiens) afin de remporter les jeux à la fin du premier film[3].

De par ses qualités et son tempérament, Katniss possède par ailleurs de nombreuses similitudes avec la déesse grecque Artémis (ou Diane chez les Romains). Dans la mythologie grecque, Artémis était la déesse de la chasse. Tout comme elle, Katniss est une excellente chasseuse. Le premier film s’ouvre d’ailleurs sur une séquence où elle chasse le daim. Katniss et Artémis possèdent en outre la même arme de prédilection : l’arc. Elles ont également en commun le désir de rester vierge et de ne pas avoir d’enfants[3].

Les costumes des tributs du district 2 sont, eux, inspirés des attributs d’Hermès, le dieu du commerce et messager des Dieux chez les Grecs[4].

Enfin, la corne d’abondance, grâce à laquelle les participants peuvent s’équiper et s’approvisionner, fait référence à un objet mythologique utilisé par Ploutos, le dieu de la richesse et de l'abondance dans la mythologie grecque[3].

Références à la Rome antique[modifier | modifier le code]

L’Antiquité romaine a également servi de source d’inspiration pour les réalisateurs dans la création de l’univers et du contexte politique d’Hunger Games.

Du point de vue de décor, l’histoire se déroule dans un univers néo-antique qui évoque la Rome impériale de l’Antiquité. Dans le premier film, les bâtiments sont construits selon une architecture antiquisante épurée. On trouve également des apparitions de l’aigle impérial romain, qui fut également repris par le dictateur italien Mussolini[3].

L'arène d'Hunger Games serait inspirée de l'arène des gladiateurs à Rome.

Du point de vue des costumes, les forces militaires et policières de Panem, les Pacificateurs, évoquent largement les légions romaines. Ils obéissent à une hiérarchie très structurée, combattent en formation et sont habillés de la même tenue[3].

Le concept des jeux dans Hunger Games est, lui, inspiré des combats de gladiateurs qui existaient dans la Rome antique. Tout comme les gladiateurs devaient gagner les faveurs du public pour tenter de survivre, Katniss et les autres « tribus » doivent séduire les « sponsors » afin d’obtenir de la nourriture et des soins, une fois dans l’arène. Avant de s’affronter, ils défilent sur des chars, sous une pluie de cris et de fleurs, à l’image des cérémonies de triomphes dans la Rome antique[3].

On peut également noter le contraste entre les habitants des différents districts, qui vivent dans la pauvreté, et le Capitole, où les habitants vivent dans l’abondance et le luxe. L’enseignant-formateur en lettres classiques, Robert Delord, y voit une critique de la décadence de l’Empire romain[2].

La musique, notamment les trompettes, donnent également à la saga des accents de péplum[3].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Équipe du tournage Films
Hunger Games
(2012)
Hunger Games : L'Embrasement
(2013)
Hunger Games : La Révolte, partie 1
(2014)
Hunger Games : La Révolte, partie 2 ou

Hunger Games: La Révolte - Dernière Partie (Au Québec)
(2015)

Titre original The Hunger Games The Hunger Games: Catching Fire The Hunger Games: Mockingjay - Part 1 The Hunger Games: Mockingjay – Part 2
Réalisateurs Gary Ross Francis Lawrence
Scénaristes Gary Ross Simon Beaufoy Danny Strong
Suzanne Collins
Billy Ray Michael Arndt
Photographie Tom Stern Jo Willems
Montage Stephen Mirrione Alan Edward Bell
Juliette Welfling Mark Yoshikawa
Producteurs Diana Alvarez Joseph Drake Jan Foster
Robin Bissell Alli Shearmur
Martin Cohen
Suzanne Collins
Chantal Feghali
Nina Jacobson
Jon Kilik
Louis Phillips
Aldric La'auli Porter
Louise Rosner
Bryan Unkeless
Musique James Newton Howard
Direction artistique John Collins Andrew Max Cahn
Robert Fechtman Lauren E. Polizzi
Paul Richards Adam Davis Dan Webster
Décors Larry Dias
Costumes Judianna Makovsky Trish Summerville Kurt and Bart
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 142 minutes 146 minutes 123 minutes 137 minutes
Dates de sortie aux Drapeau des États-Unis États-Unis
Dates de sortie en Drapeau de la France France [5] [5]

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages Films
Hunger Games
(2012)
Hunger Games : L'Embrasement
(2013)
Hunger Games : La Révolte, partie 1
(2014)
Hunger Games : La Révolte, partie 2
(2015)
Katniss Everdeen Jennifer Lawrence
Peeta Mellark Josh Hutcherson
Gale Hawthorne Liam Hemsworth
Haymitch Abernathy Woody Harrelson
Effie Trinket Elizabeth Banks
Cinna Lenny Kravitz
Caesar Flickerman Stanley Tucci
le président Coriolanus Snow Donald Sutherland
Seneca Crane Wes Bentley
Claudius Templesmith Toby Jones
Cato Hadley Alexander Ludwig
Rue Amandla Stenberg
Clove Isabelle Fuhrman
Glimmer Leven Rambin
Mme Everdeen Paula Malcomson
Primrose Everdeen Willow Shields
La Renarde Jacqueline Emerson
Thresh Dayo Okeniyi
Marvel Jack Quaid
Flavius Nelson Ascencio
Octavia Bruce Bundy
le père de Katniss Phillip Troy Linger
Plutarch Heavensbee Philip Seymour Hoffman [6]
Ripper Taylor St. Clair
la tante de Rue Kimberley Drummond
la grand-mère de Thresh Deena Beasley
la petite-fille du président Snow Erika Bierman
Cray Wilbur Fitzgerald
Gloss Alan Ritchson
Cashmere Stephanie Leigh Schlund
Enobaria Meta Golding
Beetee Jeffrey Wright
Wiress Amanda Plummer
Finnick Odair Sam Claflin
Annie Cresta Stef Dawson
Mags Lynn Cohen
Johanna Mason Jena Malone
Chaff E. Roger Mitchell
Brutus Bruno Gunn
la Présidente Alma Coin Julianne Moore[7]
Cressida Natalie Dormer[8]
Commandant Lyme Lily Rabe[9] Gwendoline Christie [10]
Antonius Robert Knepper[11]
Pollux Elden Henson
Messalla Evan Ross
Castor Wes Chatham

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Film Année Budget Recettes au box-office Nombres d'entrées Références
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Reste du monde Alt=Image de la Terre Mondial Drapeau de la France France Région parisienne
Hunger Games 2012 78 millions $ 408 010 692 $ 286 384 032 $ 694 394 724 $ 1 730 052 entrées 483 153 entrées [12],[13]
Hunger Games : L'Embrasement 2013 130 millions $ 424 668 047 $ 440 343 699 $ 865 011 746 $ 3 140 889 entrées 718 873 entrées [14],[15]
Hunger Games : La Révolte, partie 1 2014 125 millions $ 337 135 885 $ 418 220 826 $ 755 356 711 $ 3 228 348 entrées 721 238 entrées [16],[17]
Hunger Games : La Révolte, partie 2 2015 160 millions $ 281 723 902 $ 371 704 359 $ 653 428 261 $ 2 882 374 entrées 584 933 entrées
Total 493 millions $ 1 451 538 526 $ 1 516 652 916 $ 2 968 191 442 $ 10 981 663 entrées 2 508 197 entrées

[18]!

Critique[modifier | modifier le code]

Film Rotten Tomatoes Metacritic Allociné
Hunger Games 84% (281 critiques)[19] 68/100 (49 critiques)[20] 3,4/5 (21 critiques)[21]
Hunger Games : L'Embrasement 89% (258 critiques)[22] 76/100 (49 critiques)[23] 3,6/5 (22 critiques)[24]
Hunger Games : La Révolte, partie 1 65% (251 critiques)[25] 64/100 (46 critiques)[26] 3/5 (24 critiques)[27]
Hunger Games : La Révolte, partie 2 70% (244 critiques)[28] 65/100 (44 critiques)[29] 3/5 (23 critiques)
Total 77% 68/100 3,2/5

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le , Funko annonce la création d'une collection Hunger Games composée de sept figurines Pop! lors de sa sortie, prévue en octobre de la même année[30].

Sources radiophoniques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Colpaert, « Hunger Games (D8) : les sources d'inspiration de la saga culte », TV Loisirs,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mars 2020)
  2. a et b Entretien avec Robert Delord, enseignant-formateur en lettres classiques, « Cinéma: La mythologie gréco-romaine derrière la saga Hunger Games », Radio Télévision suisse,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d e f et g Fabien Bièvre-Perrin, « Hunger games – Panem et circenses (du pain et des jeux) », Antiquipop,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2020)
  4. Robert Delord, « Hunger Games : Panem et Circenses futuriste », arretetonchar.fr,‎ (lire en ligne)
  5. a et b http://reviewer.lavoixdunord.fr/fr/cinema/actualites/81645/hunger-games-3-quelle-date-de-sortie-pour-la-suite-de-hunger-games-2/
  6. http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Hunger-Games-4-Philip-Seymour-Hoffman-en-numerique-le-temps-d-une-scene-cruciale-3950500
  7. http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/09/16/03002-20130916ARTFIG00225--hunger-games-la-revolte-recrute-julianne-moore.php
  8. http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/08/23/03002-20130823ARTFIG00410-natalie-dormer-de-game-of-thrones-jouera-dans-hunger-games-la-revolte.php
  9. http://www.deadline.com/2013/09/lily-rabe-hunger-games-mockingjay-commander-lyme/
  10. http://www.terrafemina.com/culture/medias/articles/41341-game-of-thrones-gwendoline-christie-au-casting-de-hunger-games-4.html
  11. http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Hunger-Games-3-un-role-cree-specialement-pour-Robert-Knepper-3912816
  12. (en) « The Hunger Games (2012) », Box Office Mojo (consulté le 15 novembre 2015)
  13. « Hunger Games », sur JP box-office.com (consulté le 15 novembre 2015)
  14. (en) « The Hunger Games: Catching Fire (2013) », Box Office Mojo (consulté le 15 novembre 2015)
  15. « Hunger Games : L'Embrasement », sur JP box-office.com (consulté le 15 novembre 2015)
  16. (en) « The Hunger Games: Mockingjay - Part 1 (2014) », Box Office Mojo (consulté le 15 novembre 2015)
  17. « Hunger Games : La Révolte, partie 1 », sur JP box-office.com (consulté le 15 novembre 2015)
  18. « The Hunger Games at the Box Office », Box Office Mojo (consulté le 15 novembre 2015)
  19. (en) « The Hunger Games », Rotten Tomatoes (Flixster) (consulté le 20 juillet 2015)
  20. (en) « The Hunger Games Reviews », Metacritic (CBS) (consulté le 3 décembre 2013)
  21. « Critiques presse Hunger Games », sur Allociné (consulté le 15 novembre 2015)
  22. (en) « The Hunger Games: Catching Fire », Rotten Tomatoes (Flixster) (consulté le 20 juillet 2015)
  23. (en) « The Hunger Games: Catching Fire Reviews », Metacritic (CBS) (consulté le 3 décembre 2013)
  24. « Critiques presse Hunger Games : L'Embrasement », sur Allociné (consulté le 15 novembre 2015)
  25. (en) « The Hunger Games: Mockingjay - Part 1 », Rotten Tomatoes (Flixster) (consulté le 20 juillet 2015)
  26. (en) « The Hunger Games: Mockingjay - Part 1 Reviews », Metacritic (CBS) (consulté le 3 décembre 2013)
  27. « Critiques presse Hunger Games : La Révolte, partie 1 », sur Allociné (consulté le 15 novembre 2015)
  28. (en) « The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 », Rotten Tomatoes (Flixster) (consulté le 9 novembre 2015)
  29. (en) « The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 Reviews », Metacritic (CBS) (consulté le 9 novembre 2015)
  30. « Nouvelle collection : Hunger Games » (consulté le 27 septembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :