Simon Cameron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cameron.

Simon Cameron
Illustration.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour la Pennsylvanie

(10 ans et 8 jours)
Prédécesseur Edgar Cowan (en)
Successeur J. Donald Cameron

(3 ans, 11 mois et 27 jours)
Prédécesseur Richard Brodhead (en)
Successeur David Wilmot

(3 ans, 11 mois et 18 jours)
Prédécesseur James Buchanan
Successeur James Cooper (en)
Ambassadeur des États-Unis en Russie
Président Abraham Lincoln
Prédécesseur Cassius Marcellus Clay
Successeur Cassius Marcellus Clay
Secrétaire à la Guerre des États-Unis

(10 mois et 9 jours)
Président Abraham Lincoln
Gouvernement Administration Lincoln
Prédécesseur Joseph Holt
Successeur Edwin M. Stanton
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Maytown (en) (Pennsylvanie,
États-Unis)
Date de décès (à 90 ans)
Lieu de décès Maytown (en) (Pennsylvanie,
États-Unis)
Nationalité Américain
Parti politique Parti démocrate (avant 1849)
Know Nothing (1849-1856)
Parti républicain (1856-1877)
Enfants J. Donald Cameron

Signature de

Simon Cameron
Secrétaire à la Guerre des États-Unis

Simon Cameron, né le à Maytown (en) (Pennsylvanie) et mort le dans la même ville, est un homme politique américain. Membre du Parti démocrate, de Know Nothing puis du Parti républicain, il est secrétaire à la Guerre entre 1861 et 1862 dans l'administration du président Abraham Lincoln, ambassadeur des États-Unis en Russie en 1862 et sénateur de Pennsylvanie de 1845 à 1849, de 1857 à 1861 puis de 1867 à 1877.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon Cameron est d'abord un homme d'affaires qui fait fortune dans les chemins de fer, les canaux et les services bancaires. En 1845, il devient sénateur des États-Unis pour l'État de Pennsylvanie, succédant à James Buchanan. Il est l'un des candidats à l'investiture républicaine à l'élection présidentielle de 1860. Battu à ces élections primaires, il apporte son soutien à Abraham Lincoln qui le nomme secrétaire à la Guerre dans son cabinet.

Il est mis en cause au début de l'année 1862 par une commission d’enquête présidée par Henry Dawes pour des faits de corruption. Il avait fait commander à des hommes d'affaires de ses relations des milliers de mousquetons à 22 dollars pièce alors que la manufacture d’État les produisait pour 13,50 dollars. En outre, il avait conclu en dehors de tout contrôle pour près de 2 000 000 de dollars de contrats privés[1]. Il est contraint de démissionner. Il occupe quelque temps le poste d'ambassadeur en Russie. Après la guerre de Sécession, Cameron est de nouveau sénateur de Pennsylvanie de 1867 à 1877, ne se retirant qu'après l'élection à ce même poste de son fils J. Donald Cameron.

Source[modifier | modifier le code]

  1. Frank Browning, John Gerassi, Histoire criminelle des États-Unis, Nouveau monde, , p. 250

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :