Histoire de l'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire image illustrant l'Île-de-France
Cet article est une ébauche concernant l’histoire et l'Île-de-France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Article principal : Île-de-France.
Histoire de l'Île-de-France
Image illustrative de l'article Histoire de l'Île-de-France
Les huit départements de la région Île-de-France : Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d'Oise.
Préhistoire
Paléolithique -40 000 ans av. J.C.
Antiquité
Gaulois : Parisii, Véliocasses, Carnutes et Sénons -250 av. J.C.
Guerre des Gaules -58 à -50 av. J.C.
Empire Romain -58 av. J.C.
Gaule Celtique puis Gaule Lyonnaise
Invasions barbares IIIe siècle
Du Moyen Âge à la Renaissance
Royaume des Francs 481-754
Empire carolingien 754-843
Invasions vikings 799-1014
Francie occidentale puis Royaume de France 843-1792
La Guerre de Cent Ans 1337-1453
Les Guerres de religion 1562-1598
La Guerre des farines avril-mai 1775
Révolution française 1789-1799
L’Époque contemporaine
Première République 1792-1802
Guerres de la Révolution française 1792-1804
Premier Empire 1804-1815
Guerres napoléoniennes 1803-1815
Restauration du Royaume de France 1815-1830
Monarchie parlementaire dite de Juillet 1830-1848
Deuxième République 1848-1852
Second Empire 1852-1870
Guerre franco-allemande 1870-1871
Troisième République 1870-1940
Commune de Paris mars-mai 1871
Première Guerre mondiale 1914-1918
Seconde Guerre mondiale 1939-1945
Quatrième République 1946-1958
Cinquième République 1958-actuel

La région Île-de-France est née du domaine royal constitué depuis le Xe siècle par les rois Capétiens. Ses limites ont varié jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Cette province française s'étendait vers l'ouest et surtout le nord et était moins vaste qu'aujourd'hui en direction de l'est et du sud. Elle formait la zone d'intérêt économique des corporations marchandes de Paris, qui ont contribué à en fixer les contours.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

La région est habitée depuis l'époque préhistorique, qui a laissé de nombreuses traces, dont des monuments mégalithiques, souvent détruits du fait de l'urbanisation. Le nom d'Île-de-France est apparu bien plus tard, après l'établissement des Francs et correspond à la plaine située au nord de la Seine, autour du pays de France.

Périodes gauloise et gallo-romaine[modifier | modifier le code]

À l'époque gauloise, le territoire actuel de l'Île-de-France était occupé par quatre tribus gauloises : au centre les Parisii dont la capitale Lutèce devait devenir Paris, au nord les Véliocasses qui ont donné leur nom au Vexin, à l'ouest les Carnutes qui occupaient le territoire actuel des Yvelines et au sud-Est les Sénons dont la capitale était à Sens.

Moyen Âge et Ancien Régime[modifier | modifier le code]

La constitution du domaine royal des capétiens remonte à la position dominante de Soissons depuis l'antiquité celtique (cf. Diviciac, roi des Suessions, généralissime des Belges et « empereur » de Bretagne[1]). Choisie comme capitale par Aetius de ce qui restait de romanité en Gaule après le sac de Rome par les barbares, c'est là qu'un léte révolté, Clovis, vainc Syagrius et y établit à son tour sa capitale. Paris continuera d'appartenir au diocèse de Sens jusqu'à son érection en évêché indépendant et la rive droite de l'Oise à l'archidiocèse de Reims. La constitution d'un évêché de Noyon séparé du Vermandois et devenu pairie de France, a marqué l'inscription de l'Île-de-France comme centre du royaume. Charlemagne est sacré dans cette dernière ville en même temps que son frère Carloman l'est à Soissons. Les carolingiens font de Clichy, vaste domaine foncier entre Paris et Saint Denis un palais impérial. Cette abbaye étend le territoire par acquisition auprès du diocèse de Reims du Hurepoix, c'est-à-dire la rive gauche de la cité de Paris. Le traité de Saint-Clair-sur-Epte détache le Vexin français du diocèse de Rouen et fixe la frontière occidentale de l'Île-de-France sur cette rivière. Quand l'évêque de Reims convoque à Senlis un conseil pour confier les destinées de la France carolingienne aux robertiens, le duché de France comprend outre le Vexin français, le Noyonnais, le Laonnois, un temps domaine impérial que certains historiens supposent être l'origine des capétiens, le Soissonnais, le Valois, la France proprement dite, le Parisis et le Hurepoix.

C'est au bas Moyen Âge que l'Île-de-France fixe ses contours, entre Laon, Beauvais, Dreux et Nemours. Elle fait partie avec la Champagne et la Picardie de la province fiscale d'Outre-Seine.

Républiques[modifier | modifier le code]

Elle fut découpée, à la suite de la Révolution, en trois départements : Seine, Seine-et-Oise et Seine-et-Marne. En 1965, le nombre de départements a été porté de trois à huit, y compris Paris. Autour de Paris, les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et de la grande couronne (Seine-et-Marne, Val-d'Oise, Yvelines et Essonne) sont issus du découpage des anciens départements de Seine-et-Oise et de la Seine.

La province de l'Ile de France au XVIIIe siècle et les communes et départements actuels.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. I. Caesar, De bello gallico II 4, imperium c'est-à-dire le commandement militaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Du nom de France et des différents pays auquel il fut appliqué, p. 152-168, Annuaire historique pour l'année 1849 publié par la Société de l'histoire de France, 1849 (lire en ligne)
  • Auguste Longnon, L'Île-de-France. Son origine, ses limites et ses gouverneurs, p. 1-43, Mémoires de la Société de l'histoire de Paris et de l'Ile-de-France, 1875 (lire en ligne)
  • Pierre Bernus, Histoire de l'Île-de-France, Toulouse, Ancienne Librairie Furne, Boivin et Cie, , 599 p.
  • Michel Giraud, Histoire de l'Île-de-France, 1996, (ISBN 978-2704807840)
  • Michel Mollat (sous la direction de), Histoire de l'Île-de-France et de Paris, Paris, Privat, coll. « Univers de la France », , 283 p.
  • Stéphane Hardouin (dir.), Djillali Hadjouis (dir.) et Myriam Arroyo-Bishop (dir.), Étude archéologique de la Seine dans le Val-de-Marne : Du paléolithique au Haut Moyen Âge, Direction de la Culture - Service Archéologie, , 126 p. (lire en ligne [PDF]).

Articles connexes[modifier | modifier le code]