Cindy Crawford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crawford.
 Ne doit pas être confondu avec Cindy Crawford (actrice pornographique).
Cindy Crawford
Cindy Crawford au festival de Cannes 2013
Cindy Crawford au festival de Cannes 2013

Naissance (50 ans)
DeKalb, Illinois
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Physique
Cheveux Bruns
Yeux Marron
Taille 1,75 m (5 9)
Mensurations 86-66-91 (EU)
Poids 59 kg
Pointure 41 (EU)
10 (US)
Carrière
Agence(s) Elite

Site officiel www.cindy.com

Cindy Crawford, née Cynthia Ann Crawford le à DeKalb, Illinois est un mannequin américain, également actrice occasionnelle. Participant au concours de l'agence Elite à dix-sept ans, elle devient rapidement célèbre, posant pour les plus grands magazines de mode.

À l'instar de Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Linda Evangelista ou Christy Turlington, elle fait partie de la grande vague des mannequins stars des années 1990, les Supermodels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cynthia Ann Crawford est née le 20 février 1966 à DeKalb, une petite ville de la banlieue ouest de Chicago. Père ingénieur électricien, sa mère ne travaille pas et elle a deux sœurs et petit un frère qui meurt d'une leucémie à l'âge de dix ans[1] ; ses parents divorcent peu après. Dès l'adolescence, elle est surnommée par un de ses professeurs, « la future Miss Amérique »[1]. Sa toute première photo, à seize ans, est publiée en couverture du journal local DeKalb Nite Weekly[1],[2]. Après une courte expérience malheureuse avec un premier agent, elle se retrouve dans la filiale d'Elite à Chicago[1]. À dix-sept ans, elle est finaliste du concours « Look of the Year » de la célèbre agence de mannequin Elite. Bien que boursière, elle abandonne au bout de quelques mois ses études à l’Université Northwestern sur le campus de Chicago pour exercer le mannequinat à plein temps[1]. Elle débute timidement en travaillant pour Victor Skrebneski (en), le meilleur photographe local[1]. Au bout de plusieurs mois, une opportunité se profile avec le bureau new-yorkais d'Elite ; elle hésite, accepte, puis part pour sa première série de photo à l'étranger, en Égypte[3].

Quelques mois plus tard, photographiée par Avedon, elle fait la couverture du Vogue américain[3]. Par la suite, elle pose pour lesp lus grands, Annie Leibovitz, Irving Penn, Helmut Newton, Gilles Bensimon, ou encore Peter Lindbergh qui fera d'elle un Supermodels ; mais surtout Herb Ritts qu'elle affectionnera particulièrement et pour qui elle posera la première fois en 1988 pour Playboy[3] ; elle posera pour ce même magazine dix ans plus tard. C'est grâce à son ami photographe qu'elle fait la rencontre de Richard Gere après son succès dans Pretty Woman[3]. À vingt-cinq ans, en 1991, elle se marie avec l’acteur Richard Gere à Las Vegas, de dix-huit son ainé. Dans les années 1990, leur couple est alors particulièrement suivi par les médias internationaux. Elle tombe ensuite amoureuse de William Baldwin, rencontré sur un tournage, l'une des raisons invoquée de son divorce avec Richard Gere en 1995[3].

Dans les années qui vont suivre, sa carrière en tant que mannequin passe au second plan et elle privilégie les affaires, commercialisant son nom autant que son image sur des produits variés[3].

Elle fait plus de 600 couvertures de magazines partout dans le monde[4] tout en exploitant au mieux, comme une vraie femme d'affaires, son image hyper médiatique avec la publicité (ambassadrice de Revlon et mannequin ou actrice publicitaire pour Pepsi, Citroën, Omega, H&M, Doeschnbar…), le cinéma et la télévision. Elle anime sa propre émission sur MTV et diffuse des exercices de stretching sur cassettes vidéo et DVD. Elle soutient des œuvres caritatives (dont la lutte contre la leucémie).

À vingt-neuf ans, elle fait ses débuts au cinéma dans un film d’action, Fair Game d'Andrew Sipes, avec l'acteur William Baldwin, sans réel succès au box-office mondial.

Par la suite, elle multiplie les activités, travaillant pour MTV ou commercialisant des cosmétiques à son nom ou des produits de décoration[5]. Elle vit à Beverly Hills, quartier huppé de Los Angeles, avec son mari Rande Gerber, un homme d'affaires et ses deux enfants (Presley né en 1999 un an après son mariage, et Kaia née en 2001)[5], avec un revenu annuel estimé à dix millions de dollars.

Chanson de Prince[modifier | modifier le code]

Prince a écrit une chanson utilisant son prénom et son nom de famille, intitulée Cindy C

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Vidéos :
    • Cindy Crawford: Shape Your Body Workout (vidéo de fitness, 1992).
    • Cindy Crawford: The Next Challenge Workout (vidéo de fitness, 1993).
    • Dégrafées, déboutonnées, dézippées (documentaire, 1995)[6].
    • Catwalk (documentaire, 1995).
    • Cindy Crawford: A New Dimension (vidéo de fitness, 2000).
    • The Secret World of... Supermodels (documentaire, 1998).
    • Beautopia (documentaire, 1998)
    • Bad Blood clip de Taylor Swift (2015) : Headmistress
Cindy Crawford en 2009..

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Paris Match 2015, p. 94.
  2. (en) http://nymag.com/thecut/2013/06/behold-cindy-crawfords-first-shot.html
  3. a, b, c, d, e et f Paris Match 2015, p. 97.
  4. Durant sa carrière, elle fait 18 fois la couverture de l'édition américaine de Vogue : (en) « 10 cover girls: fashion's familiar faces », Vogue,‎ , p. 760 (ISSN 0042-8000)
  5. a et b Paris Match 2015, p. 93.
  6. Dégrafées, déboutonnées, dézippées sur Allociné.
  7. Fair Game sur Allociné.
  8. (en) Fiche technique de l'épisode Halloween sur IMDb.
  9. (en) Distribution complète du film 54 sur IMDb.
  10. (en) Bande-annonce de l'épisode sur IMDb.
  11. (en) Fiche technique du film Body Guards sur IMDb.
  12. (en) Fiche technique du film sur IMDb.
  13. Voir la fiche IMDb principale de Cindy Crawford dans la section Liens externes.
  • « Cindy Crawford, une femme d'élite », Paris Match, no 3466,‎ du 22 au 28 octobre 2015, p. 92 à 97 (ISSN 0397-1635) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]