June Newton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis June Brunell)
June Newton
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
Monte-CarloVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Städtischer Friedhof III (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
June BrowneVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Alice SpringsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Conjoint

June Newton (née Browne) est un modèle, une actrice de théâtre et une photographe portraitiste australienne née le à Melbourne et morte le à Monte-Carlo.

En tant qu'actrice, elle est connue professionnellement sous le nom de June Brunell afin de ne pas être confondue avec l'actrice anglaise June Brown (en). Elle remporte le Erik Award (en) de la meilleure actrice en 1956.

Devenue June Newton à la suite de son mariage avec le photographe allemand Helmut Newton en 1948, elle travaille comme photographe, à partir de 1970, sous le pseudonyme d'Alice Springs en clin d'œil à la ville située au centre de son pays natal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Actrice, June Browne épouse le photographe allemand Helmut Newton en 1948[1], et elle remporte le Erik Award (en) de la meilleure actrice de théâtre en 1956.

Renonçant rapidement à une carrière d’actrice, pour se consacrer à l’œuvre de son mari[2], elle s’investit dans la peinture, avec les pinceaux et les couleurs qu’il lui donne[3].

Elle se lance dans la photographie aux alentours de 1970 sous le nom d’Alice Springs, en remplaçant au pied levé son mari malade du cœur. Il lui apprend à manier son matériel photographique, boîtier ainsi que luxmètre lui permettant d'honorer à sa place la commande d'une série de photos publicitaires pour la marque de cigarettes Gitanes[3],[4].

Son travail photographique est composé de séries personnelles, de campagnes publicitaires et de portraits de personnalités telles que Yves Saint Laurent, Gore Vidal, Balthus, Robert Mapplethorpe et Brassaï, ainsi que de stars hollywoodiennes comme Nicole Kidman et Anjelica Houston[5]. Elle travaille pour les magazines Vanity Fair, Elle et Vogue[4].

Elle travaille aussi sur Melrose Avenue à Los Angeles, où elle documente les scènes punk et hip-hop de la Californie des années 1980[5]. Elle publie son premier livre Portraits en 1983.

Sépulture à Berlin de June et Helmut Newton (flèche jaune).

Après la mort d’Helmut Newton en janvier 2004 à Los Angeles des suites d'une crise cardiaque au volant de sa voiture, elle créé cette même année la Helmut Newton Foundation à Berlin[5] dont elle est la présidente jusqu’à sa mort[4]. Alice Spring a assuré la direction artistique de tous les ouvrages et catalogues d'expositions d’Helmut Newton[6].

Alice Springs habite à Londres, puis Paris, et ensuite partage sa vie entre Los Angeles et Monte-Carlo où elle meurt à 97 ans, le 9 avril 2021[5]. Elle est inhumée aux côtés de son mari à Berlin au cimetière Friedhof Schöneberg III (de).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Alice Springs. Portraits, introduction Christian Caujolle, Éditions du Regard, Paris, 1983, Twelvetrees Press, Pasadena, 1986, Schirmer/Mosel, Munich, 1991.
  • Alice Springs. Portraits, catalogue d’exposition, musée Sainte-Croix, Poitiers, 1985.
  • Alice Springs, catalogue d’exposition, Espace Photo Paris, Paris Audiovisuell, 1986.
  • Alice Springs. Portraits récents, catalogue d’exposition, Musée d'Art moderne de Paris, Paris, 1988.
  • Alice Springs. Retratos, catalogue d’exposition, Centro Cultural Arte Contemporaneo, Mexico City, 1990.
  • Helmut Newton / Alice Springs, Us and Them, Scalo, Zurich 1998, Taschen, Cologne, 2016.
  • Mrs. Newton, Taschen, Cologne 2004.
  • Alice Springs. Photographs, Taschen, Cologne, 2010. (ISBN 978-3-836-52579-4)
  • Alice Springs, The Paris Mep Show, Taschen, Cologne, 2016.

Expositions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive[7] :

Helmut by June[modifier | modifier le code]

Après son installation à Monte-Carlo, sa vie avec Helmut Newton fait l'objet d’un documentaire réalisé en 1995, Helmut by June, coproduit par Canal +[11]. La majorité des scènes du documentaire datent des années 1990. Elles sont filmées en utilisant une caméra vidéo offerte à son mari comme cadeau de Noël[12],[13]. Le réalisateur Brett Ratner, ami d'Helmut, visualise ce documentaire et décide d'en faire une version commerciale pour les États-Unis. Il tourne deux minutes supplémentaires de film, qu'il ajoute en guise d'introduction. La version de Ratner, d'une durée de 58 minutes, est produite en 2007 avec l'appui financier de Cinemax.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Alice Springs
  2. Eric Rubert, « Helmut et June. Portraits croisés de deux grands photographes », sur Unidivers.fr, (consulté le )
  3. a et b « Alice Springs », sur Maison Européenne de la Photographie (consulté le )
  4. a b et c « Mort de la photographe June Newton, veuve d'Helmut Newton », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  5. a b c et d (en-US) Sandra Salibian et Sandra Salibian, « Photographer June Newton, a.k.a. Alice Springs, Dies at 97 », sur WWD, (consulté le )
  6. (en-US) « Alice Springs », sur Helmut Newton Foundation (consulté le )
  7. Alice Spring. Portraits, Paris, Éditions du Regard, (ISBN 2-903370-07-9)
  8. « La grande photographe June Newton, alias Alice Springs, veuve d'Helmut Newton, est morte à 97 ans », sur Franceinfo, (consulté le )
  9. Alice Springs, madame Helmut Newton, Télérama.
  10. Maison européenne de la photographie
  11. « Tournage de l'objectif sur une légende de la photographie », Monaco, Associated Press, (consulté le )
  12. Gina Salamone, « Derrière le flash de mode », Daily News, New York, (consulté le )
  13. Troy Patterson, « C'est du sexe! Un portrait documentaire d'Helmut Newton », (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Roegiers, « Alice Springs », dans Neuf entretiens avec des photographes, Paris Audiovisuel, 1989.
  • José Alvarez, Helmut et June. Portraits croisés. Éditions Grasset, Paris, 2020.

Liens externes[modifier | modifier le code]