Hatten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hatten
Musée de l'Abri à Hatten.
Musée de l'Abri à Hatten.
Blason de Hatten
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Wissembourg
Intercommunalité C.C. de l'Outre-Forêt
Maire
Mandat
Serge Kraemer
2016-2020
Code postal 67690
Code commune 67184
Démographie
Population
municipale
1 930 hab. (2014)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 09″ nord, 7° 58′ 47″ est
Altitude Min. 120 m – Max. 172 m
Superficie 18,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hatten

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hatten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hatten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hatten

Hatten est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hatten marque le début de l'Outre-Forêt dans le nord du Bas-Rhin, à la lisière nord de la forêt de Haguenau. La commune bien que située dans la plaine d'Alsace a un relief de type collinaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une foule d'objets néolithiques a été mis au jour sur le ban communal.

La tombe à char de Hatten atteste de l'appartenance géographique de la culture des tumuli de l'Europe médiane. Des bandeaux en or, ainsi deux magnifiques œnochoes étrusques. Toutefois il faut considérer globalement le site étendu de la forêt de Hatten et du bois de l'Hospital, une nécropole de plus de 300 tertres recensés.

La première occurrence cartulaire des possessions temporelles de l'abbaye de Wissembourg mentionne ce village-domaine pour quelques biens épars. Globalement ce dernier espace est sous l'autorité des landgraves de Basse-Alsace avant d'être vendu aux puissants seigneurs de Lichtenberg en 1332. Ceux-ci le lèguent à leurs héritiers, les Hanau-Lichtenberg en 1448 puis les Hesse-Darmstadt en 1736. La Réforme s'impose dès 1557 du fait de l'autorité seigneuriale.

Avant la Révolution, Hatten est le chef-lieu d'un bailliage regroupant dix villages. Il est animé d'une vie commerciale non négligeable, en dehors de trois grandes foires annuelles. Lors de l'apogée démographique en 1849, avec 2139 habitants, la commune accueillent différents maisons de commerce de tissus, de fer, de bois et de vin, en plus d'un notaire et d'une percepteur des contributions directes. Le village est même le siège d'un petit consistoire protestant de la confession d'Augsbourg, puisqu'il compte parmi sa population déclarée croyante 1131 protestants et 22 anabaptistes pour 765 catholiques et 222 juifs[1].

Durant la Belle Époque allemande s'ajoute une brigade de gendarmes, trois médecins, une pharmacie, une librairie, une caisse d'épargne, une caisse d'avance publiques, des grossistes en grains, houblons, bovins, bois et charbon.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, Hatten se trouvait sur la Ligne Maginot et, par mesure de prévention et de précaution, les 1 500 habitants du village sont évacués à Châteauponsac dans le Limousin par les autorités françaises. Ils avaient dû laisser derrière eux tout ce qui ne rentrait pas dans une valise. Mais par chance, le village n'avait alors pas souffert et, dès 1940, les habitants de Hatten purent revenir en Alsace alors annexée par les Allemands.

Le , après 4 ans d'occupation, le village est libéré sans combats par les Américains et les habitants se sentent alors en sécurité.

Mais le 1er janvier 1945, les Allemands déclenchent une de leurs dernières offensives de la guerre, l'Opération Nordwind, qui visait, entre autres, à reconquérir Strasbourg. Hatten est alors un passage obligé pour les blindés allemands et, durant les batailles de chars qui y opposent Allemands et Américains entre le 8 et le 20 janvier, le village est presque entièrement détruit par une succession de combat de blindés, l'énorme puissance de feu de l'artillerie américaine achevant l'opération de destruction. En effet, après 12 jours de combats, sur les 365 maisons que comptait alors le village, 350 furent détruites. 2 500 soldats ainsi que 83 civils y avaient trouvé la mort.

Après la guerre, le village martyr est reconstruit.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Hatten

Les armes d'Hatten se blasonnent ainsi :
« Coupé : au premier d'argent au lion naisant de gueules, au second d'azur à l'étoile de six rais d'or. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 11 juin 2016[3] François Fenninger[4]    
juin 2016 en cours Serge Kraemer[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 930 habitants, en diminution de -1,78 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 320 1 564 1 586 1 885 2 028 2 096 2 018 2 139 2 041
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 770 1 772 1 706 1 750 1 732 1 727 1 749 1 659 1 708
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 714 1 662 1 598 1 508 1 521 1 521 1 471 834 1 297
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 404 1 513 1 520 1 658 1 691 1 789 1 893 1 954 1 930
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Musée de la Ligne Maginot - Casemate Esch.
  • Musée de l'abri de Hatten.
  • Tumulus celtique en forêt de Hatten.
  • Sentier botanique et sentier poétique en forêt de Hatten.
  • Musée de la Ligne Maginot - Casemate Esch.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dès 1871 et l'application du traité de Francfort, la population protestante, plus bourgeoise et francophile, participante largement majoritaire au flux d'optants, n'est plus majoritaire (49 pour cent). Durant l'entre-deux-guerre, la population catholique croissante devient majoritaire alors les Juifs émigrent massivement. Les dernières populations juives résidentes, essentiellement des vieillards, des femmes et des enfants, sont déportés et massacrés sans vergogne par les autorités nazies.
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  3. http://www.dna.fr/edition-de-wissembourg/2016/06/12/le-maire-de-hatten-francois-fenninger-est-decede
  4. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. http://www.dna.fr/actualite/2016/06/28/serge-kraemer-elu-nouveau-maire
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :