Gouvernement Abdelmadjid Tebboune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement Tebboune
République algérienne

Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Abdelmadjid Tebboune
Formation
Fin
Durée 82 jours
Composition initiale
Ministres 27[1]
Femmes 4
Hommes 23
Représentation
Assemblée populaire nationale
402 / 454

Le gouvernement Tebboune est le gouvernement de l'Algérie du au , à la suite de la nomination puis du limogeage du poste de Premier ministre d'Abdelmadjid Tebboune[2].

Historique et formation[modifier | modifier le code]

Ce gouvernement est constitué suite aux élections législatives 2017 mais sans changement dans l'équilibre politique. C'est Abdelmadjid Tebboune ministre sortant de l'Habitat et du Commerce par intérim qui est nommé Premier ministre. Le reste du gouvernement est nommé le [3], le jour de la prise de fonction du nouveau Premier ministre.

On note le remplacement de quinze ministres[4], notamment :

  1. le ministre des Affaires étrangères : Ramtane Lamamra, remplacé par Abdelkader Messahel et le ministère des Affaires maghrébines est absorbé par le ministère des Affaires étrangères ;
  2. le ministre de l'Industrie et des Mines : Abdeslam Bouchouareb, remplacé par Mahdjoub Bedda ;
  3. le ministre des Finances : Hadji Baba Ammi, remplacé par Abderrahmane Raouya ;
  4. le ministre de l'Énergie : Nourredine Boutarfa, remplacé par Mustapha Guitouni.
  5. le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf remplacé par Mokhtar Hazbellaoui, professeur en médecine

Le , le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Messaoud Benagoun, est démis de ses fonctions pour après des révélations sur ses déboires judiciaires[5]. L'affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux et la presse algérienne sur lesquels les Algèriens raillent « les dysfonctionnements au plus haut sommet de l’État »[6]. Le poste restera vacant pendant 46 jours jusqu'à que, le 12 juillet 2017, le président Abdelaziz Bouteflika, nomme Hacène Mermouri, pour lui succéder[7]. C'est la première fois depuis l'arrivée de Bouteflika, qu'un poste ministériel reste vacant si longtemps.

Le , en vertu d'une disposition introduite par la révision constitutionnelle de 2016, le gouvernement obtient la confiance par 402 voix pour sur 454[8].

Composition[modifier | modifier le code]

  • Président de la République, ministre de la Défense nationale : Abdelaziz Bouteflika
  • Vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état-major : Ahmed Gaïd Salah
  • Ministre des Affaires étrangères : Abdelkader Messahel
  • Ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire : Noureddine Bedoui
  • Ministre de la Justice, Garde des Sceaux : Tayeb Louh
  • Ministre des Finances : Abderrahmane Raouya
  • Ministre de l'Énergie : Mustapha Guitouni
  • Ministre des Moudjahidine : Tayeb Zitouni
  • Ministre des Affaires religieuses et des Wakfs : Mohamed Aïssa
  • Ministre de l'Éducation nationale : Nouria Benghabrit-Remaoun
  • Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Tahar Hadjar
  • Ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels : Mohamed Mebarki
  • Ministre de la Culture : Azzedine Mihoubi
  • Ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique : Houda Imane Feraoun
  • Ministre de la Jeunesse et des Sports : El Hadi Ould Ali
  • Ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine : Ghania Eddalia
  • Ministre de l'Industrie et des Mines : Mahdjoub Bedda
  • Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche :  Abdelkader Bouazghi
  • Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Youcef Cherfa
  • Ministre du Commerce : Ahmed Saci
  • Ministre de la Communication : Djamel Kaouane
  • Ministre des Travaux publics et des Transports : Abdelghani Zalène
  • Ministre des Ressources en eaux : Hocine Necib
  • Ministre du Tourisme et de l’Artisanat :
  • Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière : Mokhtar Hazbellaoui
  • Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale : Mourad Zemali
  • Ministre des Relations avec le Parlement : Tahar Khaoua
  • Ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables : Fatma Zohra Zerouati

Trombinoscope[modifier | modifier le code]

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti
Abdelmadjid Tebboune Premier ministre Abdelmadjid Tebboune FLN

Ministres[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti
Abdelkader Messahel Ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel
Ahmed gaid salah 2006.jpg Vice-ministre de la Défense nationale Ahmed Gaïd Salah
Sin foto.svg Ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire Noureddine Bedoui
Sin foto.svg Ministre de la Justice, Garde des Sceaux Tayeb Louh FLN
Sin foto.svg Ministre des Finances Abderrahmane Raouya
Sin foto.svg Ministre de l'Industrie et des Mines Mahdjoub Bedda RND
Sin foto.svg Ministre de l'Énergie Mustapha Guitouni
Sin foto.svg Ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni
Sin foto.svg Ministre des Affaires religieuses et des Wakfs Mohamed Aïssa
Sin foto.svg Ministre du Commerce Ahmed Saci
Sin foto.svg Ministre du Tourisme et de l'Artisanat Hacène Mermouri
Sin foto.svg Ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche Abdelkader Bouazghi
Sin foto.svg Ministre des Ressources en eaux Hocine Necib
Sin foto.svg Ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables Fatma Zohra Zerouati
Sin foto.svg Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville Youcef Cherfa
Sin foto.svg Ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zalène
Nouria Benghabrit-Remaoun in Blida.JPG Ministre de l'Éducation nationale Nouria Benghabrit-Remaoun
Sin foto.svg Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Tahar Hadjar
Sin foto.svg Ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels Mohamed Mebarki
Sin foto.svg Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale Mourad Zemali
Sin foto.svg Ministre de la Culture Azzedine Mihoubi
Sin foto.svg Ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme Ghania Eddalia
Sin foto.svg Ministre des Relations avec le Parlement Tahar Khaoua FLN
Sin foto.svg Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Mokhtar Hazbellaoui
Sin foto.svg Ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Ould Ali
Sin foto.svg Ministre de la Communication Djamel Kaouane
Houda-Imane Faraoun - May 2016.jpg Ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Houda-Imane Faraoun

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Nomination d’un nouveau gouvernement en Algérie », sur Le Journal de Montréal (consulté le 30 mai 2017)
  2. « Le président Bouteflika nomme Abdelmadjid Tebboune Premier ministre », sur Algérie presse service.dz (consulté le 24 mai 2017)
  3. « Le président Bouteflika nomme les membres du gouvernement » (consulté le 25 mai 2017)
  4. liberte-algerie.com, « Gouvernement Tebboune: 15 nouveaux ministres, dont deux femmes: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », sur http://www.liberte-algerie.com/ (consulté le 28 mai 2017)
  5. ome, « Algérie: un ministre limogé trois jours après sa nomination », sur Le Figaro (consulté le 28 mai 2017)
  6. « Algérie : Abdelaziz Bouteflika nomme un nouveau ministre du Tourisme - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  7. « Bouteflika nomme un nouveau ministre du Tourisme — TSA », TSA,‎ (lire en ligne)
  8. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.aps.dz/algerie/59459-conseil-de-la-nation-tebboune-presente-mercredi-le-plan-d-action-du-gouvernement (consulté le 2 octobre 2017)
  9. « Après un mois et demi de vacance, la Présidence désigne un nouveau ministre du Tourisme », sur Al Huffington Post (consulté le 13 juillet 2017)