Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs
Situation
Création 1958 : Ministère des Affaires religieuses
1962 : Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs
Type Ministère algérien
Siège 4, rue de Timgad, Hydra
Alger
Budget 29 716 600 000 dinars
(pour 2012)
Organisation
Dirigeant Youcef Belmehdi
Personnes clés Bouabdellah Ghlamallah
Mohamed Aïssa

Site web www.marw.dz

Le ministère des Affaires religieuses et des Waqfs (arabe : وزارة الشؤون الدينية والأوقاف), abrégé en MARW, est un ministère du gouvernement algérien. Le ministère a son siège à Hydra, Alger[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Avant 1965 existait le ministère des Habous (législation religieuse de la propriété foncière). Le « Ministère de l'Enseignement originel et des Affaires religieuses » est fondé le , par le décret 65-182[2]. Le , il prend le nom de « Ministère des Affaires religieuses »[3]. Le , il devient « Ministère des Affaires religieuses et des Waqf »[4]. Waqf est synonyme en arabe du terme maghrébin Habous.

En 2014, Mohamed Aïssa prône un islam nationaliste et modéré, en opposition aux mouvements extrémistes qui se diffusent via le Web, sur les chaînes satellitaires, et à travers les prêches d'imams autoproclamés[5]. La guerre civile des années 1990 entre islamistes et autorités politiques, qui a causé au moins 200 000 morts, avait par ailleurs déjà conduit à créer la fonction de mourchidate, qui relève du ministère, afin de lutter contre la radicalisation religieuse[6],[7].

Courant 2017, le ministère publie trois arrêtés visant à encadrer la dénomination des mosquées et les prières obligatoires[8]. Le ministère publie également un décret exécutif qui fixe les conditions d'autorisation d'édition du Coran. Selon ce décret, le ministère centralise et autorise toutes les demandes de publication du Coran en Algérie[9]. Début 2018, le ministère se déclare enclin à former les imams algériens en Belgique[10]. En , Mohamed Aïssa dénonce un complot impliquant l'investissement de millions de dollars étrangers et l'infiltration de services secrets étrangers dans le pays pour créer des zones religieuses marginalisées, autonomes, et de fait instrumentalisables dans l'effritement de la partition de l'État-nation[11].

Missions[modifier | modifier le code]

Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs centralise et autorise toutes les demandes de publication du Coran en Algérie[9].

Le comité des croissants lunaires du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs est la seule autorité compétente en Algérie à fixer le début des mois lunaires[12].

Le ministère coordonne également la logistique pour les fidèles algériens souhaitant effectuer le Hajj[13].

Organisation[modifier | modifier le code]

L'actuel ministre des Affaires religieuses est Youcef Belmehdi[14], en fonction depuis le depuis le gouvernement Bedoui.

Liste des ministres[modifier | modifier le code]

Chronologie des ministres des Affaires religieuses et des Wakfs d'Algérie
Début Fin Ministre Gouvernement
Ahmed Taoufik El Madani Gouvernement Ben Bella I

Gouvernement Ben Bella II

Tedjini Haddam Gouvernement Ben Bella III

Gouvernement Boumédiène I

Larbi Saadouni Gouvernement Boumédiène II
Mouloud Kacem Naît Belkacem Gouvernement Boumédiène II

Gouvernement Boumédiène III

Gouvernement Boumédiène IV

Boualem Baki Gouvernement Abdelghani I
Abderrahmane Chibane Gouvernement Abdelghani II

Gouvernement Abdelghani III

Gouvernement Brahimi I

Boualem Baki Gouvernement Brahimi II

Gouvernement Merbah

Said Chibane Gouvernement Hamrouche
M'Hamed Benredouane Gouvernement Ghozali I

Gouvernement Ghozali II

Sassi Lamouri Gouvernement Ghozali III

Gouvernement Abdesslam

Abdelhafid Amokrane Gouvernement Malek
Sassi Lamouri Gouvernement Sifi I

Gouvernement Sifi II

Ahmed Merani Gouvernement Ouyahia I
Bouabdellah Ghlamallah Gouvernement Ouyahiha II

Gouvernement Hamdani

Gouvernement Benbitour

Gouvernement Benflis I

Gouvernement Benflis II

Gouvernement Benflis III

Gouvernement Ouyahia III

Gouvernement Ouyahia IV

Gouvernement Ouyahia V

Gouvernement Belkhadem I

Gouvernement Belkhadem II

Gouvernement Ouyahia VI

Gouvernement Ouyahia VII

Gouvernement Ouyahia VIII

Gouvernement Ouyahia IX

Gouvernement Abdelmalek Sellal I

Gouvernement Abdelmalek Sellal (2)

Mohamed Aïssa Gouvernement Abdelmalek Sellal (3)
Gouvernement Abdelmalek Sellal (4)
Tebboune
Ouyahia X
(en fonction) Youcef Belmehdi Bedoui
Djerad I, II et III

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "الرئيسية للاتصال." Ministère des Affaires Religieuses et des Wakfs. Consulté le . "وزارة الشؤون الدينية والأوقاف -الجزائر- رقم 4 شارع تيمقاد، حيدرة، الجزائر"
  2. « Journal Officiel de la République Algérienne Démocratique et Populaire », sur https://www.joradp.dz
  3. « Journal Officiel », sur www.joradp.dz
  4. « Journal officiel », sur https://www.joradp.dz
  5. Malik Tahir, « Mohamed Aissa, ministre des affaires religieuses : un bon marketing mais la réforme tarde à venir », sur Huffpostmaghreb.com,
  6. Amal Belalloufi, « En Algérie, des femmes imams luttent contre la radicalisation », sur Le Point, (consulté le ).
  7. Nicolas Basse, « Des femmes imams luttent contre l'extrémisme en Algérie », sur Le Figaro, (consulté le ).
  8. « Le ministère des affaires religieuses encadre l'interprétation et les rites », sur Observatoirepharos.com,
  9. a et b « Algérie: Un décret exécutif fixe les conditions d'autorisation d'édition du Coran (JO) »,
  10. « L'Algérie disposée à former des imams en Belgique », sur Huffpostmaghreb.com,
  11. Alain Chemali, « Le ministre Mohamed Aïssa dénonce des complots visant «l’implosion» de l’Algérie », sur Francetvinfo.fr,
  12. Hadjer Guenanfa, « 1er jour de Moharem : polémique entre le ministère du Travail et celui des Affaires religieuses », sur Tsa-algerie.com,
  13. « Ministère des Affaires religieuses et des Wakfs : le paiement du coût du hadj à partir du 18 mars 2018 », sur Lanationarabe.com,
  14. « Ministre des affaires religieuses et des Wakfs », sur Amb-alergie.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]