Le Livre d'Eli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Livre d'Eli
Titre québécois Le Livre d'Elie
Titre original The Book of Eli
Réalisation Albert et Allen Hughes
Scénario Gary Whitta
Anthony Peckham
Acteurs principaux
Sociétés de production Alcon Entertainment
Silver Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction post-apocalyptique
Durée 118 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Livre d'Eli ou Le Livre d'Élie au Québec (The Book of Eli) est un film américain réalisé par Albert et Allen Hughes, sorti en 2010.

Résumé[modifier | modifier le code]

Trente ans après une apocalypse nucléaire, Eli (Denzel Washington)se rend à pied vers la côte ouest des anciens États-Unis. En cours de route, il fait preuve de compétences de survie et de combat étranges, chasse la faune et vainc rapidement un groupe de bandits du désert qui tentent de lui tendre une embuscade. En quête d'eau, il arrive dans une ville délabrée reconstruite et supervisée par Carnegie (Gary Oldman). Carnegie rêve de construire plus de villes et de contrôler les gens en utilisant la puissance d'un certain livre. Ses hommes de main parcourent quotidiennement le paysage désolé à la recherche de celui-ci, mais en vain.

En ville, Eli troque avec un propriétaire de magasin, l'ingénieur (Tom Waits), pour recharger la batterie de son lecteur de musique portable. En attendant, il traverse la rue pour se rendre au bar de la ville, où une bande de motards attaque, mais il les tue tous rapidement. Réalisant qu'Eli est un homme lettré comme lui, Carnegie demande à Eli de rester, en précisant que l'offre est non négociable. Après que la maîtresse aveugle de Carnegie, Claudia (Jennifer Beals), donne à Eli de la nourriture et de l'eau, Carnegie ordonne à la fille de Claudia, Solara (Mila Kunis), de séduire Eli, mais il la refuse. Tandis qu'elle tue le temps, elle trouve son livre. Imperturbable, Eli propose de partager sa nourriture avec elle, et avant qu'ils mangent, il dit les grâces. Le jour suivant, Solara répète la prière, mais Carnegie les surprend et réalise que les mots de Solara se rapportent au livre qu'il cherchait. Il force bientôt Solara à lui dire si Eli lisait un livre, et se rend compte que le livre d'Eli est celui qu'il veut: une Bible.

Eli se faufile hors de sa chambre et Carnegie fait tirer ses hommes de main sur Eli, mais les balles semblent glisser sur lui, comme s'il était protégé. Eli tire sur la plupart des hommes de Carnegie et touche Carnegie à la jambe d'un tir de fusil de chasse. Solara, ayant quitté la ville, conduit Eli à une grotte qui est l'approvisionnement en eau de la ville, espérant qu'elle puisse l'accompagner dans ses voyages. Eli la piège à l'intérieur et continue seule. Solara s'échappe et se retrouve bientôt prise en embuscade par deux bandits qui tentent de la violer, mais Eli réapparaît et les tue. Alors qu'ils continuent, Eli explique sa mission à Solara. Selon Eli, son livre est la dernière copie restante de la Bible, car toutes les autres copies ont été intentionnellement détruites après la guerre nucléaire il y a trente ans. Il dit qu'il a été conduit au livre par une voix dans sa tête, qui lui a ensuite ordonné de voyager vers l'ouest à un endroit où il serait en sécurité. La voix lui assura qu'il serait protégé et guidé dans son voyage.

Éventuellement, Eli et Solara enquêtent sur une maison isolée. Ils tombent dans un piège, mais parviennent à apaiser les soupçons des résidents, George (Michael Gambon) et Martha (Frances de la Tour), qui les invitent à prendre le thé. Quand Eli réalise que le couple est cannibale, ils tentent de partir au moment où arrivent Carnegie et ses hommes de main. Dans la fusillade qui a suivi, George, Martha et beaucoup d'hommes de Carnegie sont tués. Pendant qu'Eli et Solara sont capturés, Carnegie menace de tuer Solara à moins qu'Eli n'abandonne la Bible. Avec la Bible maintenant en sa possession, Carnegie tire sur Eli, le laissant pour mort. Solara s'échappe et reevient pour aider Eli. Plutôt que de la pourchasser, Carnegie retourne en ville, car son seul véhicule restant est à court de carburant. Solara trouve Eli, et ils conduisent jusqu'à ce qu'ils atteignent le Golden Gate Bridge, puis continuent vers l'île d'Alcatraz, où ils trouvent un groupe qui veut préserver ce qu'ils peuvent de la littérature et de la musique. Eli dit aux gardes qu'il a une copie de la Bible de King James. Une fois à l'intérieur, Eli que l'on devine être aveugle, commence à dicter la Bible de mémoire à Lombardi (Malcolm McDowell), le chef du groupe.

Pendant ce temps, de retour en ville, l'Ingénieur ouvre la Bible verrouillée où Carnegie découvre, à sa grande consternation, qu'elle est en braille, et ordonne à Claudia de le lui lire. Elle prétend qu'elle ne peut pas se rappeler comment le lire, disant à Carnegie que sa blessure à la jambe a été infectée et que ses hommes ont commencé à se déchaîner . Au sanctuaire, Eli est mort, mais pas avant qu'il ait fini de réciter le livre entier. L'imprimerie d'Alcatraz commence à produire des copies de la Bible, et Lombardi en place une sur une étagère entre la Torah et le Tanakh d'un côté et le Coran de l'autre. Solara, bien qu'offrant un sanctuaire, choisit de rentrer chez elle, emmenant avec elle l'épée d'Eli et d'autres possessions.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Interdit en salles aux moins de 12 ans

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et Légende doublage : VF = Version Française[2] VQ = Version québécoise[3]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs éléments du film montrent beaucoup de similitude avec le roman Jon Shannow de David Gemmell.
  • Au début du film, Eli triomphe d'un groupe de cannibales dont l'un des membres est un costaud armé d'une tronçonneuse. Cette scène fait référence à la série de films Massacre à la tronçonneuse.
  • Quand Solara va chercher de l'eau à la fontaine on entend pour la première fois, légèrement, la musique du film Il était une fois en Amérique réalisé par Sergio Leone, en surcouche sonore il y a le grincement de la fontaine faisant penser au grincement du début du film Il était une fois dans l'Ouest sur le quai.
  • Après que Carnegie a laissé Eli pour mort devant la maison du vieux couple, Redridge est assis sur le siège passager du camion où Solara est faite prisonnière, il siffle la musique du film Il était une fois en Amérique réalisé par Sergio Leone et sorti en 1984.
  • Dans la chambre où Eli passe une nuit, on peut distinguer une affiche du film Apocalypse 2024 (A Boy and His Dog), référence des films post-apocalyptiques.
  • La guerre nucléaire provoquée 30 ans avant les événements du film semble avoir une cause religieuse car Eli dit à propos de sa bible « [...] y a même des gens qui disent que ce livre a provoqué la guerre, toujours est-il que c'est le dernier qu'il reste ».
  • Le film contient un faux plan-séquence, lors de l'attaque de la maison, durant près de 3 minutes.
  • Lorsque les hommes de main de Carnegie lui rapportent des livres, il est en train de lire la biographie de Mussolini[4]. L'un des livres rapportés à ce moment est le Da Vinci Code de Dan Brown[5].
  • Les véhicules de Carnegie sont de la marque GMC.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[6] 157 091 718 USD 13 mai 2010 17
Drapeau des États-Unis États-Unis[6] 94 835 059 USD 13 mai 2010 17
Drapeau de la France France[7] 520 359 entrées 13 mai 2010 17
  • Lors de sa première journée d'exploitation aux États-Unis, le film a récolté 11,7 millions USD. Il se classe premier, devant Avatar qui récolte 10,4 millions USD. Lors de son premier week-end, le film se classe deuxième, avec 32 789 494 USD. Il est derrière Avatar avec 42,8 millions USD. Depuis sa date de sortie, le film a cumulé 87,5 millions USD dans le monde dont 76,5 millions USD aux États-Unis.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

La rédaction du Figaroscope décrit le film comme étant un « trépidant thriller futuriste, entre Mad Max II et Je suis une légende » et lui donne la note de trois sur cinq étoiles. Elle écrit aussi : « qui impose un Denzel Washington très convaincant en moine guerrier face à l'inquiétant Gary Oldman[8] ».

Charlie Hebdo est plus mitigé, lui attribuant la note de deux sur cinq étoiles. Il écrit à son propos  : « La pilule est si grosse, le sérieux du film si papal que l'on se demande si l'on n'assiste pas à un cas d'hypnose collective ou à un hypothétique syndrome Sarah Palin. »[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Le Livre d'Eli sur l’Internet Movie Database
  2. Fiche VF du film sur Allodoublage, consulté le 3 décembre 2012
  3. Fiche VQ du film sur Doublage Québec, consulté le 22 décembre 2014
  4. (en) David Denby, « Wastelands : “The Book of Eli” and “Fish Tank” », The New Yorker,‎ .
  5. (en) Lisa Miller, « The Good Book », Newsweek,‎ (lire en ligne).
  6. a et b (en) Box-office mojo
  7. Box-office France
  8. La rédaction, Le Livre d'Eli, Figaroscope, 19 janvier 2010.
  9. Analyse du film sur le site Caseum Comedentis

Liens externes[modifier | modifier le code]