Charles Pennequin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Pennequin
Charles Pennequin.jpg
Charles Pennequin à Sète.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Charles Pennequin, né le à Cambrai, est un poète français qui réalise également nombre de dessins et de vidéos.

En , il est le premier récipiendaire du Prix du Zorba — qui récompense « un livre excessif, hypnotique et excitant, pareil à une nuit sans dormir » — pour son recueil Pamphlet contre la mort (P.O.L, 2012).

Bio-bibliographie[modifier | modifier le code]

Le passage au livre[modifier | modifier le code]

À la suite d'un échange épistolaire avec l'auteur de Ceux qui merdRent, Charles Pennequin fait la rencontre de Christian Prigent et des éditions Carte Blanche à partir de . C'est dans cette maison d'édition, dirigée par le peintre Mathias Pérez (qui s'occupe aussi de la revue Fusées), qu'il va publier son premier livre, Le Père ce matin.

Alors qu'il fréquente le poète Nathalie Quintane ou Christophe Tarkos (mais aussi Vincent Tholomé, entre autres, c'est d'ailleurs avec eux qu'il fait l'unique numéro de la revue Facial), Pennequin publie son premier texte important et remarqué, Dedans aux éditions Al Dante.

« Livre d'introspection radicale, Dedans fait dans la langue un vertige où se perdre et se retrouver. Une profération captivante. »

— Xavier Person, pour Le Matricule des Anges

Sur le plan éditorial, cela le conduit à publier, à partir de 2002, aux éditions P.O.L.

De la lecture à la performance du poète improvisé[modifier | modifier le code]

Charles Pennequin a été marqué par les lectures enregistrés de Bernard Heidsieck et Christian Prigent. Il fait d'ailleurs ses premières lectures au Mans puis à Rennes avec ces deux poètes. Il explique que ses premières lectures étaient précipitées, du fait de la tension qu'il ressentait face au public. Cette rapidité, cette manière de précipiter le dire sont cependant devenues peu à peu l'un de ses traits caractéristiques. Vers la fin des années quatre-vingt dix, il commence à travailler l'improvisation à partir de l'usage de dictaphones, sur lesquels il s'enregistre en direct, puis qu'il rediffuse en public.

La question de l'improvisation n'est pas d'abord formelle chez lui, mais correspond à la question même du langage, à sa donation et à son enchaînement, comme il le pratique dans ses nombreuses vidéos faites dans sa voiture, dans les trains ou sur le bord des routes, ou avec des textes qu'il écrit sur de grands rouleaux en public, tout en continuant de parler.

Poésie et musique[modifier | modifier le code]

Son travail d'improvisation l'a amené à faire de très nombreuses lectures-performances en France, en particulier avec le musicien Jean-François Pauvros, ainsi qu'avec Thierry Aué, Thomas Charmetant, Pascal Battus, Paul Dutton, Camille Perrin, Falter Bramnk, Will Guthrie, David Chiesa… Charles Pennequin a collaboré avec la compositrice allemande Annette Schlünz pour l'opéra Lichtpause, oeuvre composée des textes de Charles Pennequin et Ulrike Draesner. Il a également écrit un livret pour le collectif l'Arfi de Lyon, qui a réalisé un opéra en 2019 intitulé Les Plutériens.

Poésie et danse[modifier | modifier le code]

Charles Pennequin a également réalisé des performances avec les chorégraphes-danseurs Dominique Jégou[1] et Vincent Dupont[2].

L'Armée noire[modifier | modifier le code]

Charles Pennequin a également fondé, en 2007, l'Armée noire avec ses amis Antoine Boute, Cécile Richard, Jérôme Bertin et Édith Azam. L'intitulé « Armée noire » vient d'une expression du Cambrésis désignant un groupe de gens pas très fréquentables, des familles tuyaux de poêle, des laissés pour compte. L'important étant pour l'Armée noire de faire des soirées en invitant les gens à participer et d'inventer à plusieurs (l'Armée noire, c'est aussi le public), hors de sa pratique habituelle, comme ce fut le cas en à Dunkerque ou lors de la Nuit blanche à Bruxelles, en 2009, où l'Armée noire a fabriqué de nombreuses « gazettes » durant la nuit sur son stand, ou récemment lors de Nuit Debout, sur la place de la République à Paris[3]. Des artistes se sont par la suite associés au projet Armée noire, tels que Pakito Bolino, Quentin Faucompré, Didier Calléja, Anne-Claire Hello, Benjamin Monti, Fabien Bassas, John Troubody, Thierry Rat, Thomas Sidoli, Eléonore Lebidois, Martin Gosset

Une revue est née retraçant un peu l'aventure, faite par Quentin Faucompré et Charles Pennequin avec la collaboration de Laurent Cauwet d'Al Dante. La dernière invitation de l'Armée noire s'est déroulée à Nantes, par la maison de la poésie de Nantes. Elle a réalisé différentes performances dans la rue ainsi qu'une soirée au Pannonica.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Père ce matin, Carte Blanche, Paris, 1997
  • Ça va chauffer, Derrière la salle de bains, 1998
  • Moins ça va, plus ça vient, supplément au no 20 de la revue Le Jardin Ouvrier, Amiens, 1999
  • Dedans, Al Dante, Paris, 1999
  • Patate, album avec un CD intitulé 1 jour, 2000
  • 1 jour, Derrière la salle de bains, 2001
  • Lettre à J.S., Al Dante, 2001
  • Écrans, Voix/Richard Meïer, 2002
  • Bibi, POL, Paris, 2002
  • Bine, le corridor bleu, collection IKKO, 2003
  • Bibine, Éditions de l'Attente, 2003
  • Merci de votre visite, Mix, 2003
  • Je me Jette, avec le DVD intitulé Jemejette, Al Dante, Paris, 2004
  • Mon binôme, POL, 2004
  • Les doigts, Ragage, 2006
  • Lambiner, Dernier Télégramme, Limoges, 2007
  • La Ville est un trou (avec un CD), POL, 2007
  • Pas de tombeau pour Mesrine, Al Dante, 2008
  • L'Imagier du diable, illustrations d'Anne Van der Linden, Ragage, 2008
  • Comprendre la vie, POL, 2010
  • L'Armée Noire, revue faite avec Quentin Faucompré, Al Dante, 2010
  • La Fin des Poux, L'Âne qui butine, 2010
  • Trou Type, études de caractères, catalogue d'artiste (avec un CD) Dominique De Beir et Charles Pennequin, Friville éditions[4], 2010
  • Troue la bouche, accompagné d'un DVD, Editions Douches Froides, Alençon, 2011
  • Au ras des Pâquerettes (poèmes délabrés), recueil aux éditions Dernier Télégramme, 2012
  • Pamphlet contre la mort, POL, 2012, Prix du Zorba 2012
  • Charles Péguy dans nos lignes, Atelier de l'agneau, 2014
  • Les Exozomes, POL, 2016
  • Ce fut un plaisir, Cantos Propaganda productions, 2016
  • Tennis de table, Plaine page, 2016
  • Poèmes collés dans la tête, Cantos Propaganda productions, 2017
  • Gabineau-les-bobines, POL, 2018
  • Dehors Jésus, avec Marc Brunier-Mestas, le Dernier Cri, 2020
  • Je Co-vis, La Belle époque, 2020

Disques[modifier | modifier le code]

  • Bobines, CD de poèmes, Studio Croix des Landes, La Bazoge (72), 2001[5]
  • Tué mon amour, avec Jean-François Pauvros, TraceLabel[6]
  • Les chiens de la casse, Vinyle, Frac Franche-Comté, début 2012[7]
  • Causer la France (en public), CD avec Jean-François Pauvros, CdL Editions, 2015
  • Bibi Konspire, Vinyle, Label Rebelle, 2016[8]
  • Dictaphone, disque vinyle produit par le Frac Franche-Comté, 2018

En ligne[modifier | modifier le code]

Entretiens[modifier | modifier le code]

Entretien radiophonique[modifier | modifier le code]

Étude[modifier | modifier le code]

Enregistrements sonores[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]