Djougou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Djougou
Djougou
Administration
Pays Drapeau du Bénin Bénin
Département Donga (préfecture)
Démographie
Population 267 812 hab. (2013[1])
Géographie
Coordonnées 9° 42′ 00″ nord, 1° 40′ 00″ est
Divers
Langue(s) Français, dendi, yom, bariba (baatɔnum)...
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bénin
Voir sur la carte administrative du Bénin
City locator 14.svg
Djougou
Géolocalisation sur la carte : Bénin
Voir sur la carte topographique du Bénin
City locator 14.svg
Djougou

Djougou est une ville commerciale du nord-ouest du Bénin, chef-lieu de la commune du même nom et préfecture du département de la Donga. Elle se situe à une quarantaine de kilomètres de la frontière togolaise, aux portes du massif de l'Atacora. Djougou est, par sa population, la première ville du Nord Bénin et la quatrième du Bénin après Porto-Novo, la capitale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les douze arrondissements de la commune de Djougou sont : Barei, Bariénou, Bougou, Bélléfoungou, Djougou I, Djougou II, Djougou III, Kolokondé, Onklou, Patargo, Pélébina et Sérou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Liste des rois de Djougou[2][source insuffisante]
Noms règne
Bangba Nyora II 1800 - 1815
Kpe Toni II 1815 - 18..
Kurugu IV Atakora 18.. - 18..
Nyora III 18.. - 1880
Kpe Toni III 1880 - 28 Jul 1899
Baba Jimba 11 Aug 1899 - 1900
Atakora 13 Feb 1900 - 19..
Kpe Toni IV 19.. - 19..
Kpe Toni V 19.. - 19..
Kpe Toni VI 19.. - 19..

Démographie[modifier | modifier le code]

Femmes de Djougou

Lors du recensement de 2013 (RGPH-4), la commune comptait 267 812 habitants. La commune est peuplée en majorité du groupe socioculturel Yom (47,6%), Lokpa (15,2%),Dendi (12,8%), Peulh (6,3%), Zarma (5,1%) Ditammari (4,1%), Bariba (3,4%), Fon et Adja (3,1%), Koura et Nago (2,4%)[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Djougou[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Riziculture au sud-ouest de Djougou

Un contrat est signé en novembre 2015 avec la société française InnoVent pour la construction de la première centrale solaire photovoltaïque du pays, qui devrait être opérationnelle en août 2016 avec une capacité de 5 MW[3]. En 2017, c'est le Millennium Challenge Account (MCA) qui se voit offrir 25 hectares pour construire une centrale solaire dans l'arrondissement de Soubroucou[4], pour une puissance de 10 MW[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b INSAE, Effectifs de la population des villages et quartiers de ville du Bénin, (RGPH-4, 2013), février 2016, p. 49 [1]
  2. « Benin traditional polities », sur www.rulers.org (consulté le 20 décembre 2019)
  3. « Energie : Djougou abritera la première centrale solaire du Bénin », sur Jolome news, (consulté le 20 avril 2016).
  4. Ariel Gbaguidi, « Bénin : Bientôt une centrale photovoltaïque à Djougou », sur beninmondeinfos.com, (consulté le 13 mars 2017).
  5. Gwladys Johnson, « Bénin : le conseil communal de Djougou octroie un site au MCA pour une centrale PV de 10 MW », sur agenceecofin.com, (consulté le 13 mars 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chabi Félix Biaou, Monographie de la commune de Djougou, Afrique Conseil, mars 2006, 48 p.
  • Zakari Dramani-Issifou, « Les origines de la dynastie royale de Tylixa-Djougou (R.P. Bénin) », in Revue française d'histoire d'outre-mer, t. 69, no 256, 1982, p. 275-277
  • Zakari Dramani-Issifou, « Un paradoxe culturel au nord-ouest du Bénin : Djougou et l'aire dendi », in Hélène Joubert et Christophe Vital, Dieux, rois et peuples du Bénin : arts anciens du littoral aux savanes, Paris, 2008, p. 94-105 (ISBN 978-2-7572-0185-5)
  • Bertin Tohoumon, Rapports entre autorités traditionnelles et pouvoirs publics à Djougou de la période coloniale à nos jours (1897-2008), Université d'Abomey-Calavi (Bénin), 2011, 77 p. (mémoire de maîtrise)

Articles connexes[modifier | modifier le code]