Grand-Popo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Popo.
Grand-Popo
Marché à Grand-Popo (1999)
Marché à Grand-Popo (1999)
Administration
Pays Drapeau du Bénin Bénin
Département Mono
Démographie
Population 57 636 hab. (2013[1])
Géographie
Coordonnées 6° 17′ 00″ nord, 1° 50′ 00″ est
Divers
Langue(s) Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bénin

Voir la carte administrative du Bénin
City locator 14.svg
Grand-Popo

Géolocalisation sur la carte : Bénin

Voir la carte topographique du Bénin
City locator 14.svg
Grand-Popo

Grand-Popo est une ville côtière du sud-ouest du Bénin, située dans la baie du Bénin, à proximité de la frontière togolaise. Cette commune fait partie du département du Mono. Les plages de sable, la proximité de l'embouchure du fleuve Mono (Bouche du Roy), le patrimoine architectural colonial ou les cérémonies du culte vaudou en font l'une des destinations touristiques majeures du pays.

Population[modifier | modifier le code]

Selon les recensements successifs, la commune de Grand-Popo comptait 33 079 habitants en 1992, 40 335 en 2002[1] et 57 636 en 2013, dont 11 739 pour l'arrondissement de Grand-Popo[2].

Ce sont principalement des Xwla (ou Popo) à l'ouest et dans les zones lagunaires, des Xuéla (ou Pédah) dans le nord-est, et des Guen (ou Mina) sur le littoral[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les relations commerciales de la région de Grand-Popo avec l'Europe étaient déjà bien établies au XVIIe siècle, avant l'entrée en lice de Porto-Novo. Grâce à sa configuration de presqu'île prise entre la mer et l'un des bras du fleuve Mono, elle était considérée comme une rade assez sûre pour l'économie de traite. Les constructions – généralement des maisons à un étage, en briques cuites, avec un plancher en bois – étaient regroupées dans le quartier Gbekon, à côté du marché central, face à la plage. L'érosion côtière, un phénomène apparu à la fin des années cinquante et très marqué à Grand-Popo, a eu raison de cette architecture, aujourd'hui à l'abandon. Plus tardives, les premières missions, catholiques et protestantes, construites en bord de mer, ainsi que la première école, ont subi le même sort[4].

Présence du vaudou[modifier | modifier le code]

Dans le département du Mono, la religion dominante est le vaudou[5]. C'est le cas à Grand-Popo, où sa présence est très perceptible, particulièrement dans certains villages tels que Hévé. Des cérémonies ont lieu régulièrement, notamment à l'occasion de la fête nationale du vaudou le 10 janvier[6].

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

L'économie de la région s'appuie notamment sur l'aviculture, le petit élevage, la pisciculture, les cultures maraîchères, le maïs, le palmier à huile, la banane plantain, la canne à sucre, les crevettes ou les noix de coco, qui peuvent contribuer à son développement économique, mais ces productions sont encore faibles, alors que le tourisme constitue le secteur véritablement porteur de la commune[7]. Les potentialités sont importantes, mais restent insuffisamment exploitées[8].

Protection des tortues marines[modifier | modifier le code]

Carapace de tortue olivâtre sur la plage de Grand-Popo

Quatre espèces de tortues marines fréquentent la côte béninoise, dont deux – les plus nombreuses – viennent pondre sur les plages, à savoir la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea) et la tortue luth (Dermochelys coriacea). Cependant de graves menaces pèsent sur leur survie, liées à de multiples facteurs, dont les activités humaines, l'érosion côtière et diverses formes de pollution. Un Programme de sauvegarde des tortues marines a été mis en place dans quatre zones côtières. Celle de Grand-Popo est comprise entre Houakpè plage et Hilla-Condji plage, sur une longueur de 46 km[9].
Une Fête nationale des tortues marines au Bénin a été instituée en 2004 par les écogardes pour sensibiliser les populations à l'importance de leur sauvegarde[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Yénakpondji J. Capo-Chichi, Monographie de la commune de Grand-Popo, avril 2006, p. 10
  2. RGPH4 : Que retenir des effectifs de population en 2013 ?, INSAE, juin 2015, p. 26
  3. Monographie de la commune de Grand-Popo, op. cit., p. 9
  4. Jacques Soulillou, « Grand-Popo et Agoué », in Rives coloniales : architectures, de Saint-Louis à Douala, Éditions Parenthèses, Marseille, 1993, p. 237 (ISBN 9782863640562)
  5. Cahier des villages et quartiers de ville. Département du Mono, Cotonou, mai 2004, p. 4 (à télécharger [1])
  6. Delphine Bousquet, « Bénin : reportage à la fête du «vodoun» de Grand-Popo », RFI-Afrique, 11 janvier 2016
  7. Monographie de la commune de Grand-Popo, op. cit., p. 41
  8. Monographie de la commune de Grand-Popo, op. cit., p. 35
  9. La zone d'intervention du Programme de la sauvegarde des tortues marines, Centre d'échange d'informations du Bénin. Convention sur la diversité biologique, 14 mai 2007 [2]
  10. « 8e édition de la Fête nationale des tortues marines au Bénin. Une assurance pour une gestion participative et durable des tortues marines au Bénin », Nature Tropicale Info, janvier 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]