Nikki (commune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nikki
Administration
Pays Drapeau du Bénin Bénin
Département Borgou
Démographie
Population 151 232 hab. (2013[1])
Géographie
Coordonnées 9° 56′ 00″ nord, 3° 12′ 30″ est
Divers
Langue(s) Français, Bariba
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bénin
Voir sur la carte administrative du Bénin
City locator 14.svg
Nikki
Géolocalisation sur la carte : Bénin
Voir sur la carte topographique du Bénin
City locator 14.svg
Nikki

Nikki est une commune du nord-est du Bénin, située dans le département du Borgou, à une vingtaine de kilomètres de la frontière du Nigeria.

Géographie[modifier | modifier le code]

La région possède une végétation de savane humide arborée, zone de transition entre le climat tropical sec et le climat humide de type sud-soudanais.

Les sept arrondissements de la commune sont Biro, Gnonkourakali, Nikki, Ouénou, Sérékalé, Suya et Tasso.

Population[modifier | modifier le code]

La ville, qui comptait environ 14 500 habitants en 1992, en compte en 2012 environ 70 000, et 100 000 pour l'agglomération.

Lors du recensement de 2013 (RGPH-4), la commune comptait 151 232 habitants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Guerrier bariba de Nikki.

Fondation[modifier | modifier le code]

La capitale du royaume de Nikki était à l′origine Ouénou.

Parmi les ethnies et peuples vivant à Ouénou, les Baatoumbou étaient un peuple hiérarchisé avec un roi au sommet ayant pour titre Ouénou-Sounon. Vers 1480, arrivèrent les Wassangari dans la région sous la direction de leur chef de fil Mansa Doro. Séro, son palefrenier, fut alors choisi comme chef de la communauté qui resta dans la région et qui s'organisa sur le modèle de l'Ouénou-Sounon ; en particulier les chefferies par activités qui existent toujours aujourd’hui.

Il se maria à trois femmes baatoumbou, avec qui il eut cinq enfants dont Simé est le fils cadet. Au cours d’une partie de chasse, Simé identifia le site; comme le lieu était humide, il aurait dit: « Ya niké – nikérou san »(en bariba : «c’est humide ») dont le nom Nikki serait dérivé[2].

Simé y aurait établi sa résidence mais son père Séro et ses deux sœurs Gnon Doué et Bona doué restèrent à Ouénou pour le reste de leur vie[3].

La ville, de cité princière, devint la cité royale des Baribas, Baatoumbou ou Batombou[4].

Fête de la Gaani[modifier | modifier le code]

La fête culturelle des peuples de la région est organisée chaque année dans la ville. C'est l'un des événements culturels nationaux les plus médiatisés au Bénin. Cette fête connaît la participation des personnalités étatiques du pays, aussi bien que des invités venant des autres parties du Bénin, et de l'extérieur du pays ; notamment du Nigeria.

Liste des rois[modifier | modifier le code]

Le trône est partagé entre les dynasties issues des différents mariages de Simé Dobidia, le troisième roi de Nikki qui eut cinq femmes : trois Boo, une Baatonou et une Haoussa. Aujourd'hui, quatre dynasties se partagent le trône royal de Nikki à tour de rôle dans cet ordre : Gbassi (Mako Gbaasi), Makararou (Séssi Makararou), Korarou (Sanné Karawé) et Lafiarou (Yari Lafiarou) [5].

tableau chronologique
Rang Règne Nom Alias ou autre nom Dynastie Généalogie / Remarque
~1480 Mansa Doro - compagnon de Kissira Woure[6]
1 Sounon Séro - fils de Kissira Woure
2 Simé/ Simin Dobidia,

Bankpéou, Sabi Simé

- fils de Séro (1)
3 Séro Baguiri / Bakiri Sanné Karawé fils de Simé (2),

fondateur de la dynastie Sanné Karawé

4 Kpé-Gounou I Kaba Wouko Gbassi fils de Simé (2),

fondateur de la dynastie des Mako Gbaasi

Sa tombe est à Bankpilu à côté du palais royal à Nikki

5 Séro Kpéra I Sourokou Makarou Barusobé Kpounon Makararou fils de Simé (2),

fondateur de la dynastie des Séssi Makararou

6 Kpé-Lafia I Gambarou Souanrou Lafiarou fils de Simé (2),

fondateur de la dynastie des Yari Lafiarou

7 Séro Kora I Bakarou Korarou fils de Simé (2), fondateur de la dynastie Mako Koraru
8 Séro Bètètè Tossou Fils de Kpé-Rogui, enfant adoptif de Kpé-Lafia (6)

Sa tombe fait partie de l'itinéraire de la procession de la Gaani au lieu-dit Daikiru à Nikki.

9 Kpé-Soumaïla I

/Kpé-Souméra I

Karawé Tokobou Sanné Karawé
10 Séro Tassou I Tokobou Gbassi
11 Séro Torou Tokobou Gounnourou Kponon Makararou
12 Sabi Kpassi GnonkouroKali Nyonkakali Lafiarou
13 Kpé-Soumaïla II Gounnourougui Korarou
14 Kpé-Soumaïla III Itasé Korarou
15 Sabi Nayina I Ganuk punon Lafiarou Fils de Souanrou (6)
16 (Séro) Baguiri/Bakiri Sinanwé Sanné Karawé
17 Kpé-Gounou I Guiroubou Siké Gbassi
18 18.. - 1830 Séro Kpéra II Illorikpunon,Sourogou (Makaro), Séro Sooro Makararou
19 Kpé-Souméra IV Nimgouroumin / Nimgunumin Kpuno/

Ningurumekpunon

Korarou
20 Kpé-Gounou II Yoromkire / Gbassi Boubari Gbassi
21 18.. - 1837 Séro Kpéra III Daroukpara /

Niamaré Kpounon / Yamalé Kpounon /

Winné Tébo

Makararou
22 1837 - 18.. Kpé-Lafia II Séro Suya /

Séro Sororu

Lafiarou
23 18.. - 18.. Séro Kora,

Séto Kpéra

Kpaso / Ganson Makararou
24 18.. - 18.. Kpé-Souméra V,

Karakoari Tokobou

Bogo - Fils de Worou Koué Gbassi
25 18.. - 18.. Séro Tassou II Bansarou Kpounon / Kobagari / Mansa Gbanré Gbassi Fils de Kpé Souméra IV (19)
26 18.. - Déc 1897 Séro Torou II Munko/Wunko, Seru Turinka, Sina Toru Makararou Tué durant la révolte de Bio Guéra contre l’empire français
27 1898 - 1901 Kpé-Souméra IV Kondé, Simé Kondé / Simin Kondé Korarou
28 1901 - 1915 Séro Torou II Passo, Souanrou Kpasso Makararou
29 1915 - 1917 Séro Kora II Sabi Prouka /

Sabi Touroukassa

Korarou Déporté en Guinée Conakry durant la révolte de Bio Guéra contre l’empire français
30 1917 - 1924 Sabi Naïna II Dero Lafiarou
31 1924 - 1928 Séro Torou IV Tanku/Tunku/Toungou

Kisra Yeruma

Makararou
32 1928 - 1932 Séro Kpéra V Mamoudou Wouré - Issu de la famille Samagui Koto Sésséré
33 1932 - 1938 Kpé-Gounou IV Kora Gari / Korbagari Gbassi
34 1938 - 1952 Kpé-Gounou V Shabi Yerima / Sabi Yerima Dunkasagi Gbassi
35 1952 - 1957 Kpé-Lafia III Sero Mamoudou Lafiarou
36 1957 - 1970 Séro Kpéra V Saka Mivera / Winragui Makararou
37 1970 - 1992 Séro Tassou III Issa Kpé-Gounou [7] Makararou
38 24 avril 1992 -

12 avril 2014[8]

Séro Kora III Yermia Banesi[9] Korarou
39 2014[10] -

aujourd'hui[11]

Sabi Naïna III /

Sabi Nayina III

Gounou Sidi Zimé Amouda Lafiarou

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b INSAE, Effectifs de la population des villages et quartiers de ville du Bénin, (RGPH-4, 2013), février 2016, p. 28 [1]
  2. « Nikki », sur gaani.art (consulté le )
  3. « Royaume de Nikki au Bénin » (consulté le )
  4. « Culture nord Bénin : l’histoire de quelques royaumes » (consulté le )
  5. « Succession au trône de Nikki » (consulté le )
  6. « Nikki, au cœur de l’empire baatonu », sur bibliotecaoan.com (consulté le )
  7. List of rulers of the Bariba state of Nikki (en)
  8. « Carnet noir : sa majesté Séro Kora III, roi de Nikki n’est plus », sur news.acotonou.com (consulté le )
  9. « Sultan Sero Kora III. Rablou, King of Nikki, Benin », sur www.pinterest.co.uk (consulté le )
  10. « Succession royale : Sabi Nayina III, nouveau roi de Nikki », sur news.acotonou.com (consulté le )
  11. « Benin traditional polities », sur www.rulers.org (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • L. B. Bio Bigou, Le royaume bariba de Nikki : ses branches royales et ses rois, des origines à nos jours, Cotonou, avril 1992
  • Roch A. Houngnihin, Monographie de la commune de Nikki, Afrique Conseil, avril 2006, 27 p. [lire en ligne]