Bembéréké

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bembéréké
Administration
Pays Drapeau du Bénin Bénin
Département Borgou (préfecture)
Démographie
Population 94 580 hab. (2002[1])
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 10° 13′ 30″ N 2° 40′ 05″ E / 10.225, 2.66805610° 13′ 30″ Nord 2° 40′ 05″ Est / 10.225, 2.668056
Superficie 334 800 ha = 3 348 km2
Divers
Langue(s) Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bénin

Voir la carte administrative du Bénin
City locator 14.svg
Bembéréké

Géolocalisation sur la carte : Bénin

Voir la carte topographique du Bénin
City locator 14.svg
Bembéréké

Bembéréké est une ville du centre du Bénin, chef-lieu de la commune du même nom et préfecture du département de Borgou.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à l’extrême Nord du département du Borgou, la commune de Bembéréké couvre une superficie de 3348 km², soit environ 12,94% de la superficie du département et 2,92% du territoire national. Comprise entre 09°58 ' et 10°40' Latitude Nord et entre02°04' et 03° de longitude Est, elle est limitée au Nord par la commune de Gogounou dans le département de l’Alibori, au sud par celle de N’Dali, à l’Est par les communes de Kalalé et de Nikki, à l’Ouest par celle de Sinendé. (Cf. carte de situation de la commune).

Climat et hydrographie[modifier | modifier le code]

De type soudano-guinéen, le climat de la commune de Bembéréké se caractérise par une grande saison de pluies (avril à octobre) et une grande saison sèche (novembre à mars). Le régime des vents est assez différencié suivant la latitude. Pendant la saison sèche, l’harmattan, vent chaud et sec, souffre du Nord-Est. Il est responsable de la baisse brutale de l’humidité relative à compter du mois de Décembre. Il souffle de décembre à février. La pluviométrie moyenne annuelle se situant entre 1.000 mm et 1.200 mm est en progression. L’amplitude thermique annuelle est d’environ 6°C ; quant à l’humidité relative elle varie entre 70 et 90% en saison des pluies, baisse à partir de novembre et est de 30 à 50%. Ces conditions climatiques favorisent le développement des activités agricoles qui regroupent actuellement près de 90% de la population pour une superficie cultivable de près de 2.466 km² Sur le plan hydrographique, la commune de Bembérèkè est arrosée par plusieurs cours d’eau saisonniers et temporaires dont la somme des longueurs est de 385 km[1]. On peut retenir Bouri qui est un affluent de la Sota et Swindarou (rivière de poissons en langue baatonum).

Végétation[modifier | modifier le code]

La végétation bien diversifiée est composée de savanes boisées, arborées et arbustives. On y rencontre des forêts claires par endroits. Les savanes arborées et arbustives saxicoles occupent essentiellement les affleurements rocheux, les sols peu évolués, graveleux et peu profonds. On note la présence des arbustes aux troncs minces à frondaison lâche et quelques arbres. Mais l’action de l’homme y a provoqué de profonds bouleversements, faisant naître une végétation « humanisée » caractérisée par la disparition de nombreux ligneux, des ressources fauniques et même des espèces protégées.

Les champs et les jachères constituent l’expression de l’action anthropique. On rencontre des cultures telles que l’igname (Dioscorea spp), le sorgho (Sorghum bicolor), etc. Les espèces ligneuses rencontrées dans les champs et les jachères sont celles épargnées à cause de leur importance socio-économique. Il s’agit essentiellement du karité (Vitellaria paradoxa) et du néré (Parkia biglobosa). Les recrûs ligneux rencontrés très souvent dans les champs et les jachères sont : Daniellia oliveri, Parinari curatellifolia et Pteleopsis suberosa.


[1] Cf. Atlas monographique DATC/MISAT, avril 1997

 

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fondateur de Bembéréké serait SOUNONPENTI selon certaines sources ou OROU PENTI selon d’autres. Quoiqu’il en soit, c’est un chasseur d’éléphants qui, au cours de sa promenade, fut attiré par les conditions physiques caractérisant le lieu. Ce dernier aurait repoussé vers l’Ouest les Bêtammaribè et les Waaba, Bariba roturier, il n’avait d’autre origine que la province du Borgou.

Quant au sens du nom Bembèrèkè, il part de la colline appelée en baatonu ‘’kpérou’’. Selon certains, le chasseur s’est installé dans les grottes de la colline. Pour désigner ce lieu les baatombu disaient : ‘’Kpérou N’boregue’’ ce qui signifie aux creux de la colline. Par déformation il deviendra plus tard ‘’GBEMGBEREGUE’’ en français BEMBEREKE. Selon d’autres, en arrivant, le chasseur était accompagné de sa sœur Bèrèkè ou yon Gbèrèkè. Pour désigner la colline où ils se sont installés, l’on disait « Kpé Bèrèkè », qui signifie la colline Bèrèkè, du nom de la sœur, devenu plus tard Bembèrèkè en français.

Ce dont on peut être sûr est que le nom se justifie par l’existence de la colline qui dans le temps permettait de situer la localité habitée par ces

premiers hommes. 

Culte[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Bembereke accueille une caserne importante de l’armée béninoise ainsi qu'une usine d'égrainage et de conditionnement de coton.

Notes et références[modifier | modifier le code]


  1. Recensement de 2002 sur le site des communes du Bénin.