District de Kohat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Kohat
Le district de Kohat est en rouge sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Le district de Kohat est en rouge sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Khyber Pakhtunkhwa
Chef-lieu Kohat
Démographie
Population 562 644 hab. (1998)
Densité 221 hab./km2
Langue(s) pachto
Géographie
Superficie 254 500 ha = 2 545 km2

Le district de Kohat (en ourdou : ضلع کوہاٹ ; en pachto : کوهاټ ولسوالۍ) est une subdivision administrative de la province de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan. Constitué autour de sa capitale Kohat, le district est entouré par l'agence d'Orakzai dans les régions tribales et le district de Nowshera au nord ainsi que le district d'Attock dans la province voisine du Pendjab à l'est. Au sud, on trouve les districts de Mianwali et de Karak, et enfin le district de Hangu à l'ouest.

Le district de Kohat est surtout peuplé par des tribus pachtounes. C'est une région montagneuse, reculée et peu développée. Sa population vit principalement de l'agriculture. Le district représente pourtant un lieu stratégique, notamment de par sa proximité aux régions tribales. Le district a aussi été touché par les attentats et opérations militaires liés au conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Kohat a été sous la domination de diverses puissances au cours de l'histoire, notamment le Sultanat de Delhi puis l'Empire moghol. Elle a ensuite été prise par l'Empire sikh en 1818, puis en 1848, elle est conquise par le Raj britannique. La zone est principalement peuplée par diverses tribus pachtounes, notamment les Afridis ou les Orakzais[1].

Lors de l'indépendance vis-à-vis de l'Inde en 1947, la population majoritairement musulmane soutient la création du Pakistan. Des minorités hindoues et sikhes quittent alors la région pour rejoindre l'Inde, tandis que des migrants musulmans venus d'Inde s'y installent.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac de Tanda avec le barrage en fond.

Le district de Kohat est une région montagneuse, qui compte d'importantes vallées et des forêts. Le fleuve Indus est situé non loin à l'est du district, et la rivière Kurram borde le district à l'ouest[2]. On trouve notamment dans le district le barrage de Tanda, qui a créé un lac portant le même nom.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 562 644 personnes, dont près de 27 % d'urbains, contre 33 % au niveau national et 17 % au niveau provincial. Le taux d'alphabétisation était de 44 % environ, le même que la moyenne nationale mais mieux que la moyenne provinciale de 35 %. Il se situait à 65 % pour les hommes et 23 % pour les femmes, soit un différentiel de 42 points, bien supérieur à la moyenne provinciale de 32 points ainsi qu'aux 23 points pour l'ensemble du pays[3],[4].

La population du district est majoritairement d'ethnie Pachtoune et la langue la plus parlée est le pachto. En 1981, les trois-quart des habitants parlaient cette langue, et environ 20 % l'hindko[5].

Administration[modifier | modifier le code]

La ville de Kohat vue depuis les montagnes.

Le district est divisé en deux tehsils, Kohat et Lachi, ainsi que 32 Union Councils. Seule une ville dépasse les 30 000 habitants d'après le recensement de 1998. Il s'agit de la capitale Kohat, qui regroupe à elle seule près de 22 % de la population totale du district et 82 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998. Elle comptait 125 271 habitants d'après ce recensement, et 176 156 selon une projection de 2009.

Ville Population (est. 2009)[6]
Batkhela 176 156

Économie et transports[modifier | modifier le code]

Gare de Kohat.

La population du district de Kohat est principalement rurale et vit surtout de l'agriculture, notamment de l’élevage. On y produit notamment de maïs, du blé, des fruits ainsi que des poules et des vaches. Le barrage de Tanda, construit durant les années 1960, permet notamment l'irrigation des terres[7]. Bien que manquant d'infrastructures, la ville de Kohat est relativement bien desservie par les transports. Elle est reliée par deux routes nationales à Rawalpindi à l'est et Dera Ismail Khan au sud. Une ligne de chemin de fer passe aussi par la ville.

Conflit[modifier | modifier le code]

À cause de sa proximité avec les régions tribales, le district de Kohat est au centre du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan qui oppose l'armée pakistanaise à des insurgés islamistes principalement liés aux talibans pakistanais. Kohat est d'autant plus stratégique qu'on y trouve une base aérienne de la Pakistan Air Force. Le district est notamment affecté par les opérations militaires et les déplacements de population lors de l'offensive dans l'agence d'Orakzai en 2010, voisine au nord. Il est aussi régulièrement frappé par des attentats à la bombe. Le plus violent a eu lieu le 17 avril 2010, quand deux kamikazes se font exploser parmi une foule de déplacés d'Orakzai, tuant environ 40 personnes[8].

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par la circonscriptions no 14 à l'Assemblée nationale. Il est aussi représenté par les trois circonscriptions no 37 à 39 à l'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été respectivement remportées par deux candidats indépendants et un candidat du Muttahida Majlis-e-Amal[9], et durant les élections législatives de 2013, par un candidat indépendant et deux du Mouvement du Pakistan pour la Justice[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) History of Kohat sur khyber.org
  2. (en) General Description & Geography of Kohat District sur khyber.org
  3. (en) Kohat District at a glance sur pbs.gov.pk.
  4. (en) Demographic Indicators - 1998 Census sur pbs.gov.pk.
  5. PCO 1981, p. 86
  6. (en) Statistique sur les plus grandes villes du Pakistan, World Gazetteer. Consulté le 9 juin 2009
  7. (en) District Profile of Kohat sur kpp.gov.pk
  8. (en) Pakistan twin bomb attack targets refugees sur BBC News, le 17 avril 2010
  9. General election 2008 sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan
  10. General election 2013 sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]