District de Charsadda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
District de Charsadda
District de Charsadda
Le district de Charsadda est en rouge sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Khyber Pakhtunkhwa
Division Peshawar
Chef-lieu Charsadda
Démographie
Population 1 616 198 hab. (2017)
Densité 1 623 hab./km2
Langue(s) pachto, anglais
Géographie
Superficie 99 600 ha = 996 km2

Le district de Charsadda (en ourdou : ضلع چارسدہ‎) est une subdivision administrative de la province Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan. Constitué autour de sa capitale Charsadda, le district est entouré par le district de Malakand au nord, le district de Mardan et de Nowshera à l'est, le district de Peshawar au sud et enfin l'agence de Mohmand dans les région tribales à l'ouest.

Créé en 1998, le district compte près de deux millions d'habitants en 2017 et sa population d'ethnie pachtoune parle majoritairement le pachto. Il est situé à proximité immédiate de la capitale provinciale de Peshawar et la population surtout rurale vit principalement de l'agriculture. C'est un fief politique acquis aux formations pro-Pachtounes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paysage du district.

La région de Charsadda a été sous la domination de diverses puissances au cours de l'histoire, notamment l'Empire achéménide, le Sultanat de Delhi puis l'Empire moghol. Elle a ensuite été prise par l'Empire sikh en 1818, puis en 1848, elle est conquise par le Raj britannique. On trouve des traces de ces occupations, comme le site archéologique de Pushkalavati issu de la civilisation bouddhiste de Gandhara et situé à la périphérie de la ville de Charsadda.

Lors de l'indépendance vis-à-vis de l'Inde en 1947, la population majoritairement musulmane soutient la création du Pakistan. Le district de Charsadda est créé en 1998 à partir du tehsil du même nom qui était auparavant situé dans le district de Peshawar[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 1 022 364 personnes, dont 19 % d'urbains. Le taux d'alphabétisation était de 31 % environ, soit moins que la moyenne nationale de 44 % et que la moyenne provinciale de 35 %. Il se situe à 47 % pour les hommes et 14 % pour les femmes, soit un différentiel de 33 points, supérieur aux moyennes provinciale et nationale de 32 et 23 points respectivement[2].

Le recensement suivant mené en 2017 pointe une population de 1 616 198 habitants, soit une croissance annuelle de 2,4 %, équivalant à la moyenne nationale mais inférieure à la moyenne provinciale de 2,9 %. Le taux d'urbanisation s'inscrit en baisse, à 17 %[3].

Les Pachtounes sont très largement majoritaires dans le district et parlent surtout le pachto, pour près de 99 % d'entre-eux en 1998[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Marché dans la ville de Charsadda.

Le district est divisé en trois tehsils, Charsadda, Tangi et Shabqadar, ainsi que 58 Union Councils.

Tehsil Population (rec. 2017)[5]
Charsadda 804 194
Tangi 428 239
Shabqadar 383 765

Quatre villes dépassent les 30 000 habitants d'après le recensement de 2017. Il s'agit de Utmanzai, Tangi, Shabqadar et surtout de la capitale Charsadda. Elles regroupent près de 16 % de la population totale du district et 96 % de la population urbaine, tandis que la capitale seule réuni 38 % des urbains, selon le recensement de 2017.

Ville Population (rec. 2017)[6]
Charsadda 103 260
Shabqadar 91 851
Tangi 33 012
Utmanzai 30 747

Insurrection islamiste[modifier | modifier le code]

Le fort de Shabqadar, qui abrite des Frontier Constabulary.

Le district, qui possède une frontière commune avec les régions tribales, est situé au cœur du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan qui oppose les autorités aux insurgés talibans pakistanais.

Deux importants attentats ont eu lieu dans le district. Le 21 décembre 2007, à l'approche des élections législatives prévues pour le 8 janvier 2008, Aftab Ahmad Khan Sherpao (qui dirige un petit parti dissident du Parti du peuple pakistanais) est ciblé par un attentat qui tue 57 personnes, surtout des partisans de Sherpao à Charsadda. Il est revendiqué par le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP). Le 13 mai 2011, un double-attentat à Shabqadar fait au moins 80 morts, surtout des cadets d'une branche paramilitaire de la police, les Frontier Constabulary. L'attaque est aussi revendiquée par le TTP, qui indique réagir à la mort d'Oussama ben Laden sur le sol pakistanais quelques jours auparavant.

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les six circonscriptions no 17 à 22 à l'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été respectivement remportées par trois candidats du Parti national Awami et trois du Parti du peuple pakistanais (S), dont Aftab Ahmad Khan Sherpao[7], et durant les élections législatives de 2013, par un candidat de la Jamiat Ulema-e-Islam (F), quatre du PPP (S) devenu Qaumi Wattan et un du Pakistan Tehreek-e-Insaf[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. PCO 1998, p. 1.
  2. (en) Charsadda District at a glance sur census.gov.pk.
  3. (en) Provisional province wise population by sex and rural/urban - Census - 2017 Pakistan sur pbscensus.gov.pk.
  4. PCO 1998, p. 29.
  5. (en) Province wie provisional resultats of census - 2017, sur pbscensus.gov.pk. Consulté le 2 janvier 2018
  6. (en) Charsada Blockwise, pbscensus.gov.pk. Consulté le 12 février 2018
  7. General election 2008 sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan
  8. General election 2013 sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]