District du Kohistan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Kohistan
Le district de Kohistan est en rouge sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Le district de Kohistan est en rouge sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Khyber Pakhtunkhwa
Division Hazara
Chef-lieu Dassu
Démographie
Population 784 711 hab. (2017)
Densité 105 hab./km2
Langue(s) kohistani, pachto
Géographie
Superficie 749 200 ha = 7 492 km2

Le district de Kohistan (en ourdou : کوہستان) est une subdivision administrative de la province Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan. Constitué autour de sa capitale Dassu, le district est entouré par la région de Gilgit-Baltistan au nord, le district de Mansehra à l'est, le districts de Battagram et de Shangla au sud, et enfin le district de Swat à l'ouest.

Le district du Kohistan est une vaste région isolée et voisine du Cachemire et de l'Himalaya. Elle est peu développée et entièrement rurale, mais son emplacement est stratégique sur la route du Karakorum, menant à la Chine. Elle compte près de 0,8 million d'habitants en 2017, et ceux-ci sont principalement des Kohistanis, qui parlent surtout le « kohistani de l'Indus » et sont organisés en tribus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une mosquée construite en bois dans le district.

La région du Kohistan a été sous la domination de diverses puissances au cours de l'histoire, notamment l'Empire moghol, alors qu'elle est située à la confluence de plusieurs grandes puissances. Elle a ensuite été prise par l'Empire sikh en 1818, puis en 1848, elle est conquise par le Raj britannique.

Lors de l'indépendance vis-à-vis de l'Inde en 1947, la population majoritairement musulmane soutient la création du Pakistan. Jusqu'au 1er octobre 1976, le Kohistan était divisé entre le Kohistan de l'Indus et le Kohistan de Swat, avant d'être unifié dans un seul district à cette date. Elle fait aujourd'hui partie des « régions tribales administrées provincialement », sous le contrôle des autorités provinciales de Peshawar et sous la responsabilité d'un commissaire de district[1].

Insurrection islamiste[modifier | modifier le code]

Le district, qui possède une frontière commune avec le district de Swat, est situé à proximité de la zone du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan qui oppose les autorités aux insurgés talibans pakistanais. Il a surtout été impacté par la Seconde bataille de Swat en 2009 et visé par plusieurs attaques des insurgés, comme le massacre d'une vingtaine de musulmans chiites le 28 février 2012 par le groupe Joundallah[2]. Le district reste toutefois relativement peu impliqué dans le conflit voisin, étant donné sa faible importance stratégique et la difficulté des islamistes de s'implanter parmi la population locale, culturellement plus éloignée des districts voisins[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le district de Kohistan est une région montagneuse, située aux pieds de l'Himalaya et du Cachemire. On y trouve des prairies et reliefs verdoyants ainsi que des forêts et vallées traversées de cours d'eau. Parmi ces dernières, on trouve la vallée de Supat, connue pour ses paysages pittoresques. Des panthères des neiges vivent également dans la zone[4]. Le climat de la région est montagnard, plutôt chaud en été et particulièrement froid en hiver. Il est aussi relativement humide grâce à la mousson durant l'été[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Village de Komila sur la route du Karakorum.

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 472 570 personnes, et est principalement rurale. Le taux d'alphabétisation était de 11 % environ, soit bien moins que les moyennes nationale et provinciale de 44 et 35 % respectivement, ce qui en fait l'une des pires performances du pays. Il se situe à 17 % pour les hommes et 3 %, soit un différentiel de 14 points, inférieur aux 23 points pour l'ensemble du pays et aux 32 points de la province de Khyber Pakhtunkhwa[6].

Le recensement suivant mené en 2017 pointe une population de 784 711 habitants, soit une croissance annuelle de 2,7 %, inférieure à la moyenne provinciale de 2,9 % mais supérieure à la moyenne nationale de 2,4 %[7].

Le district est principalement peuplé par des tribus de Kohistanis, qui parlent surtout le « kohistani de l'Indus » (ou « maiyã »), à l'inverse de la majeure partie de la province qui est peuplée de Pachtounes parlant pachto. Ces derniers sont toutefois présents en minorité dans le district, le long de la frontière avec le district de Swat[3]. La population musulmane est surtout sunnite, mais on trouve des minorités chiites[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Paysage de Baanw Shaikhdara, dans le tehsil de Pattan.

Le district est divisé en quatre tehsils, Dassu, Kandia, Palas et Pattan, ainsi que 38 Union Councils[8]. Aucune ville du district ne dépasse les 30 000 habitants selon le recensement de 1998, la population urbaine étant trop insignifiante pour être relevée par les statistiques officielles.

Tehsil Union Councils Population (rec. 2017)[9]
Dassu 222 282
Kandia 84 055
Palas 275 461
Pattan 202 913

Économie et transport[modifier | modifier le code]

Un hôtel du district.

Le district du Kohistan est l'un des plus pauvres et peu développés du Pakistan. La population vit quasiment exclusivement de l'agriculture, surtout de l’élevage de bœufs et moutons ou de la production de miel[5]. Le tourisme représente aussi une source de revenus, les hôtels du districts accueillant quelques touristes surtout nationaux, attirés par la beauté naturelle de la région[10]. Le district est aussi par ailleurs traversé par la route du Karakorum qui relie la Chine depuis les années 1970.

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les trois circonscriptions no 61 à 63 à l'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa. Lors des élections législatives de 2008, elles ont toutes été remportées par des indépendants[11], et durant les élections législatives de 2013, respectivement par un candidat indépendant, un candidat de la Jamiat Ulema-e-Islam (F) et un de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[12].

Le district est aussi représenté par la circonscription no 23 pour ce qui concerne l'Assemblée nationale. Elle a été remportée par des candidats indépendants lors des élections de 2008 et 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Are J. Knudsen, Violence and Belonging: Land, Love and Lethal Conflict in the North-West Frontier Province of Pakistan, NIAS Press, , 224 p. (ASIN 9788776940447, lire en ligne)
  2. (en) Pakistan sectarian bus attack in Kohistan kills 18 sur BBC News, le 28 février 2012
  3. a et b Pakistan: A Raid in Kohistan and the Status of Swat sur worldview.stratfor.com, le 18 mars 2010
  4. (en) Supat Valley: Paradise at the crossroads of civilisation sur The Express Tribune, le 17 août 2012
  5. a, b et c (en) Kohistan – Land of Mountains sur historypak.com
  6. (en) Kohistan District at a glance sur census.gov.pk.
  7. (en) Provisional province wise population by sex and rural/urban - Census - 2017 Pakistan sur pbscensus.gov.pk.
  8. (en) Kohistan District Demographics sur kp.gov.pk
  9. (en) Tehsil wise provisional resultats of census - 2017, sur pbscensus.gov.pk. Consulté le 2 janvier 2018
  10. (en) Waterfalls add to beauty of Shangla, Kohistan tourist sites sur Dawn.com, le 13 juin 2016
  11. General election 2008 sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan
  12. General election 2013 sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]