District de Mardan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Mardan
Le district de Mardan est en jaune sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Le district de Mardan est en jaune sur la carte. Il fait partie de la province de Khyber Pakhtunkhwa (en vert). Les régions tribales sont en bleu.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Khyber Pakhtunkhwa
Chef-lieu Mardan
Démographie
Population 1 460 100 hab. (1998)
Densité 895 hab./km2
Langue(s) pachto
Géographie
Superficie 163 200 ha = 1 632 km2

Le district de Mardan (ourdou : ضلع مردان ; pachto : مردان ولسوالۍ) est une subdivision administrative de la province de Khyber Pakhtunkhwa au Pakistan. Constitué autour de sa capitale Mardan, le district est entouré par les districts de Malakand et Buner au nord, le district de Swabi à l'est, le district de Nowshera au sud, et enfin le district de Charsadda à l'ouest.

Le district est le deuxième plus peuplé des 24 districts que compte la province, avec près de 1,5 million d'habitants. Sa capitale est Mardan et est par ailleurs la deuxième ville de la province. Il est surtout peuplé par des Pachtounes. Le district a aussi été touché par les attentats et opérations militaires liés au conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Mardan a été sous la domination de diverses puissances au cours de l'histoire, notamment le Sultanat de Delhi puis l'Empire moghol. Elle a ensuite été prise par l'Empire sikh en 1818, puis en 1848, elle est conquise par le Raj britannique.

Lors de l'indépendance vis-à-vis de l'Inde en 1947, la population majoritairement musulmane soutient la création du Pakistan. Des minorités hindoues et sikhes quittent alors la région pour rejoindre l'Inde, tandis que des migrants musulmans venus d'Inde s'y installent.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 1 460 100 personnes, dont environ 17 % d'urbains, contre 33 % au niveau national et 17 % au niveau provincial. Le taux d'alphabétisation était de 37 % environ, soit moins que la moyenne nationale de 44 % mais plus que la moyenne provinciale de 35 %. Il se situait à 54 % pour les hommes et 18 % pour les femmes, soit un différentiel de 36 points, bien supérieur aux 23 points pour l'ensemble du pays ainsi qu'à celui de la province de 32 points[1],[2].

La population du district est majoritairement d'ethnie Pachtoune et la langue la plus parlée est le pachto, comme pour la majorité de la province.

Administration[modifier | modifier le code]

Le site archéologique de Takht-i-Bahi, et la ville en arrière-plan.

Le district est divisé en trois tehsils, Mardan, Katlang et Takht-i-Bahi[3], ainsi que 58 Union Councils et 231 municipalités[4]. Seules deux villes dépassent les 30 000 habitants d'après le recensement de 1998. La plus importante est de loin la capitale Mardan, qui regroupe à elle seule près de 17 % de la population totale du district et 98 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998. Cette ville est la seconde plus peuplée de la province de Khyber Pakhtunkhwa, tout comme le district, après la capitale Peshawar.

Ville Population (est. 2009)[5]
Mardan 352 135
Takht-i-Bahi 51 153

Conflit militaire[modifier | modifier le code]

Du fait de sa proximité aux zones concernées par le conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan, qui oppose l'armée à l'insurrection islamiste des talibans pakistanais, la région a connu des troubles et a servi de refuge aux populations déplacées. Les districts voisins ont en effet été directement impliqués dans la Seconde bataille de Swat en 2009, surtout le district de Swat, mais aussi les districts de Malakand et Buner, voisins au nord.

Politique[modifier | modifier le code]

Lors élections législatives du 18 février 2008 visant à renouveler les élus de l'Assemblée nationale et des assemblées provinciales, trois députés représentent le district de Mardan à l'Assemblée nationale et huit le représentent à l'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa.

Durant les élections de 2008, le Parti national Awami (parti régional et séculier) et le Parti du peuple pakistanais (vainqueur au niveau national) se sont démarqués dans le district de Mardan. Les deux partis ont profité du boycott des principales formations religieuses (à l'exception de la Jamiat Ulema-e-Islam) qui réalisent normalement des scores élevés dans cette partie du pays, d'où une faible participation (32,8 %). Le PPP a obtenu un siège national et 4 sièges locaux, le Parti national Awami un siège national et 3 locaux et la Jamiat Ulema-e-Islam un de chaque.

Élections en 2008 dans les huit circonscriptions de
l'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa représentant le district[6].
Parti Nombre de candidats Voix  % Députés élus
Parti du peuple pakistanais 8 75 216 29,72 % 4
Parti national Awami 8 63 986 25,28 % 3
Jamiat Ulema-e-Islam (F) 8 52 033 20,56 % 1
Ligue musulmane du Pakistan (Q) 8 30 668 12,12 % 0
Parti du peuple pakistanais (Sherpao) 5 10 541 4,16 % 0
Ligue musulmane du Pakistan (N) 6 10 537 4,16 % 0
Muttahida Qaumi Movement 3 672 0,27 % 0
Awami Himayat Tehreek Pakistan 1 619 0,24 % 0
Candidats indépendants 17 8 843 3,49 % 0
Total (participation : 32,72 %) 64 253 115 100 % 8

Depuis des élections législatives de 2013, les huit représentant provinciaux du district sont cinq députés du Mouvement du Pakistan pour la Justice, deux du Parti national Awami et un indépendant[7].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]