Khyber Pakhtunkhwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Khyber Pakhtunkhwa
خیبر پختونخواہ
Blason de Khyber Pakhtunkhwa
Héraldique
Drapeau de Khyber Pakhtunkhwa
Drapeau
Khyber Pakhtunkhwa
Carte du Pakistan avec le Khyber Pakhtunkhwa en rouge.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Capitale Peshawar
Plus grande villes Peshawar, Mardan, Mingora
Nombre de villes
de plus de 20 000 Hab.
38
Ministre en chef Mahmood Khan
Nombre de députés 35 sur 272, soit 13 %
Nombre de sénateurs 22 sur 100, soit 22 %
Pouvoir législatif Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa (125 députés)
Gouverneur Shah Farman
Démographie
Population 35 525 047 hab.[1] (rec. 2017)
Densité 349 hab./km2
Rang 3e
Géographie
Superficie 101 741 km2
Rang 4e
Divers
Langues nationales officielles anglais, ourdou
Langues provinciales de facto pachto, ourdou, etc.
Liens
Site web khyberpakhtunkhwa.gov.pk

Khyber Pakhtunkhwa[2] est l'une des quatre provinces fédérées du Pakistan, située dans le nord-ouest du pays, le long de la frontière avec l'Afghanistan. Elle est principalement peuplée par des Pachtounes et la langue la plus parlée est donc le pachto. Peuplée de près de 30 millions d'habitants, sa capitale est Peshawar.

Officiellement renommée le en l'honneur des Pachtounes, elle était auparavant appelée Province de la Frontière-du-Nord-Ouest (North-West Frontier Province, NWFP), nom datant de la colonisation. En 2018, les régions tribales fusionnent avec la province.

Comme les autres provinces du Pakistan, Khyber Pakhtunkhwa dispose d'une certaine autonomie dans le cadre d'une organisation fédérale de l'État. Elle dispose d'une Assemblée provinciale ainsi que d'un gouvernement local responsable devant elle. La politique locale a été successivement dominée par les islamistes de la Jamiat Ulema-e-Islam (F) et de la Jamaat-e-Islami, les laïcs pachtounes du Parti national Awami et les nationalistes du Mouvement du Pakistan pour la Justice.

Proche de l'Afghanistan et des régions tribales, la province est au cœur d'un conflit armé entre l'armée pakistanaise et les talibans qui mènent une insurrection islamiste, ayant ponctuellement causé d'importants troubles depuis les années 2000, comme des déplacement massifs de populations, des attentats, ou de vaste opérations militaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région était à l'origine une partie du royaume antique de Gandhâra (avec le Cachemire et l'Afghanistan oriental). Par la suite, il fit partie du royaume de Shahi. Dans des temps modernes, il a été intégré à l'Empire moghol. En 1747, quand la domination moghole s'est effondrée, les tribus ont tenu une Loya Jirga, c’est-à-dire une réunion et ont décidé de rejoindre l'Empire Durrani, tout en conservant une autonomie pachtoune.

Durant le règne britannique en Inde, ces territoires sont devenus une partie de la Province de la Frontière du Nord-Ouest de l'Inde britannique. Avec ses Khudai Khidmatgar (« Servants de Dieu »), Khan Abdul Ghaffar Khan mène alors le mouvement de non-violence pachtoune, religieux et progressiste, contre l'occupation coloniale, suscitant l'étonnement de Nehru devant la non-violence dont faisait preuve ce mouvement composé d'hommes plus accoutumés à des coutumes tribales plus dures[3].

Après l'indépendance en 1947, un référendum a été tenu : la province a voté pour devenir la Ve région du Pakistan (en comptant le Pakistan oriental).

Certains Pachtounes appelaient cette province Pakhtunkhwa qui veut dire « le côté Pachtoune[4] » en pashto, et que l'on retrouve dans la littérature pachtou du XVe siècle. C'est un terme parfois associé au séparatisme ; d'autres Pakistanais l'appellent parfois Sarhad en ourdou. Le nouveau nom de Khyber Pakhtunkhwa reprend donc un élément géographique important de la province, le col de Khyber, un col stratégique entre l'Afghanistan et le Pakistan[4] et une mention de la population majoritaire de la province.

Les régions tribales frontalières au nord-ouest fusionnent en mai 2018 avec la province de Khyber Pakhtunkhwa suite à une réforme constitutionnelle adoptée par le Parlement. La décision est saluée et fêtée par une partie de la population des régions tribales, qui étaient jusqu'ici soumises à un régime dérogatoire qui privaient les habitants de nombreux droits[5].

Insurrection islamiste[modifier | modifier le code]

Des avions de l'armée de l'air pakistanaise, similaire à ceux impliqués dans le conflit du Nord-Ouest.

En 2005, la population de cette région est d'environ 21 millions d'habitants sans compter les trois millions de réfugiés afghans, principalement arrivés lors de la guerre civile ayant conduit les talibans au pouvoir.

Depuis la guerre d'Afghanistan en 2001, la province, à travers laquelle passent l'une des routes principales de réapprovisionnement de la Force internationale d'assistance et de sécurité (ISAF), est en effet lourdement affectée par la guerre, étant elle-même le lieu d'attentats-suicides perpétrés contre l'armée pakistanaise et abritant plusieurs mouvements islamistes tel le Tehrik-e-Nifaz-e-Shariat-e-Mohammadi.

En mai 2009, l'armée pakistanais s'est lancée dans une offensive dans la vallée de Swat et a repris le contrôle de la zone aux insurgés islamistes. Les opérations ont causé plusieurs centaines de morts et près de trois millions de déplacés.

Politique[modifier | modifier le code]

Rassemblement politique du Mouvement du Pakistan pour la Justice à Abbottabad le 8 avril 2012.

L'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa est unicamérale et constitue le pouvoir législatif de cette province fédérée. Sur ses 124 membres, 99 sont élus directement par le peuple au suffrage universel direct uninominal majoritaire à un tour, et leur mandat est de 5 ans. Les 25 membres restants sont élus par les autres membres ; ces sièges sont réservés à des femmes et des minorités religieuses. Le gouverneur de la province est nommé par le Président de la République, et la province dispose également d'un gouvernement local qui découle de son Assemblée. Le ministre en chef (Chief Minister) est le chef de ce gouvernement et il est responsable devant l'Assemblée.

Lors des élections législatives de 2008, le parti national Awami (représentant les Pachtounes) a remporté le scrutin en gagnant une majorité relative de 48 sièges à l'Assemblée. Le parti a alors profité du boycott des principaux partis islamistes, qui avaient reportés le scrutin en 2002 autour de l'alliance Muttahida Majlis-e-Amal. Le parti national Awami a alors pu former son gouvernement grâce à une coalition avec le Parti du peuple pakistanais, qui dirigeait le gouvernement fédéral. Ce parti a été largement défait lors des élections de 2013 à la suite de l'émergence du Mouvement du Pakistan pour la Justice d'Imran Khan, faisant de cette province son principal fief. Le Mouvement prend alors le contrôle du gouvernement provincial et renforce encore sa présence avec les élections de 2018.

Élections législatives de 2013 à Khyber Pakhtunkhwa.
Parti Voix % Députés fédéraux[n 1] Députés provinciaux[n 2] +/-
Mouvement du Pakistan pour la Justice 1 039 719 19,31 17 46 en augmentation 46
Ligue musulmane du Pakistan (N) 856 135 15,90 4 17 en augmentation 8
Jamiat Ulema-e-Islam (F) 733 777 13,63 4 17 en augmentation 3
Parti Qaumi Watan 193 964 3,60 1 10 en augmentation 4
Jamaat-e-Islami 404 895 7,52 3 8 en augmentation 8
Parti national Awami 556 525 10,34 2 5 en diminution 43
Awami Jamhuri Ittehad Pakistan 63 497 1,18 1 4 en augmentation 4
Parti du peuple pakistanais 472 550 8,78 0 4 en diminution 26
Ligue musulmane de tout le Pakistan 21 933 0,41 1 1 en augmentation 1
Autres partis 172 049 3,20 0 0 en diminution 4
Indépendants 867 989 16,12 0 12 en augmentation 1
Total (participation : 44,83 %) 5 476 001 33 124
  1. Députés élus directement dans les circonscriptions
  2. Composition finale de l'Assemblée provinciale du Pendjab
Source : Commission électorale du Pakistan (sièges nationaux, sièges provinciaux et votes)

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des districts[modifier | modifier le code]

Les districts de la province de Khyber Pakhtunkhwa.
no  District Capitale Superficie (km²) Population (2017)[1] Densité (habs/km²)
1. Abbottabad Abbottabad 1 967 1 332 912 448
2. Bannu Bannu 1 227 1 167 892 551
3. Battagram Battagram 1 301 476 612 236
4. Buner Daggar 1 865 897 319 271
5. Charsadda Charsadda 996 1 616 198 1 026
6. Chitral Chitrâl 14 850 447 362 21
7. Dera Ismail Khan Dera Ismail Khan 7 326 1 627 132 116
8. Hangu Hangu 1 097 518 798 287
9. Haripur Haripur 1 725 1 003 031 401
10. Karak Karak 3 372 706 299 128
11. Kohat Kohat 2 545 993 874 221
12. Kohistan Dassu 7 492 784 711 63
13. Lakki Marwat Lakki Marwat 3 164 876 182 155
14. Bas-Dir Timergara 1 582 1 435 917 454
15. Malakand Batkhela 952 720 295 475
16. Mansehra Mansehra 4 579 1 556 460 252
17. Mardan Mardan 1 632 2 373 061 895
18. Nowshera Nowshera 1 748 1 518 540 500
19. Peshawar Peshawar 1 257 4 269 079 1 606
20. Shangla Alpurai 1 586 757 810 274
21. Swabi Swabi 1 543 1 624 616 665
22. Swat Saidu Sharif 5 337 2 309 570 236
23. Tank Tank 1 679 391 885 142
24. Torghar Judba 497 171 395 345
25. Haut-Dir Dir 3 699 946 421 156
Khyber Pakhtunkhwa Peshawar 74 521 17 735 912 238

Villes les plus importantes[modifier | modifier le code]

Vue de la ville de Mingora.
Rang Ville Population
(rec. 2017)[6]
District
1 Peshawar 1 970 042 Peshawar
2 Mardan 358 604 Mardan
3 Mingora 331 091 Swat
4 Kohat 228 779 Kohat
5 Dera Ismail Khan 217 457 Dera Ismail Khan
6 Abbottabad 208 491 Abbottabad
7 Mansehra 127 623 Mansehra
8 Swabi 123 412 Swabi
9 Nowshera 120 131 Nowshera
10 Charsadda 114 565 Charsadda

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Provisional province wise population by sex and rural/urban sur pbscensus.gov.pk
  2. (en) Site officiel du gouvernement de Khyber Pakhtunkhwa
  3. Cesar P. Pobre, History of Political Parties in Pakistan (1947-1958), chap. II, p. 71 sq. (citation p.73), thèse d'histoire soutenue en avril 1970 à l'Université de Karachi, mis en ligne sur un site gouvernemental pakistanais
  4. a et b Magazine Carto, no 1, juillet-août 2010, "Infogeo" p. 7.
  5. (en) Tribal belt celebrates FATA, K-P merger sur The Express Tribune, le 27 mai 2018
  6. (en) Pakistan: Provinces and Major Cities, citypopulation.de. Consulté le 12 février 2018

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :