Diana Damrau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Diana Damrau
Diana Damra, Sopran (17164383815).jpg
Diana Damrau.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (47 ans)
GuntzbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Nicolas Testé (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Tessiture
Soprano lyrique colorature (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fach
Soprano léger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Site web
Distinctions

Diana Damrau est une soprano allemande, . Elle interprète aussi bien le répertoire lyrique léger de l'opéra italien (Lucia, Gilda, Oscar) ou français (Olympia, Leïla) que les rôles lyriques du répertoire allemand (Sophie, la Reine de la nuit, Pamina, Zerbinetta)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Diana Damrau née le à Günzbourg an der Donau. Elle étudie avec Carmen Hanganu à l'école de musique de Wurtzbourg. Après obtention du diplôme, elle poursuit avec Hanna Ludwig à Salzbourg.

Au cours de ses études, elle développe un œdème sur une corde vocale[2], [3] auquel elle oppose un traitement alternatif non chirurgical. Ce dernier, couronné de succès, dure un an et demie[4].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Damrau est mariée au baryton-basse français Nicolas Testé. Ils ont deux garçons nés en 2010 et 2012.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle fait ses débuts sur scène en 1995 à Wurtzbourg dans Le Nozze di Figaro de Mozart (rôle de Barberina). Elle passe ensuite par le Nationaltheater de Mannheim, puis l'opéra de Francfort, ce qui lui permet d'élargir son répertoire.

En 2002, elle participe à Vienne à la première mondiale de l'opéra de Friedrich Cerha Der Riese vom Steinfeld, puis figure dans la distribution de Europa riconosciuta, opéra d'Antonio Salieri donné lors de la réouverture de la Scala de Milan, sous la baguette de Riccardo Muti.

Elle débute au Covent Garden de Londres en 2003 dans le rôle de la Reine de la nuit[5] de La Flûte enchantée puis en 2005 au Metropolitan de New York dans celui de Zerbinetta d'Ariadne auf Naxos. Elle a interprété sa répertoire des lieder au Musikverein de Vienne, au Carnegie Hall, au Wigmore Hall, à La Scala, à la Schubertiade Schwarzenberg en Autriche, au Kissinger Sommer et aux Festivals de Munich et de Salzbourg.

Le 7 décembre 2013, à l'occasion du bicentenaire de Verdi, elle incarne Violetta, le fameux rôle de La traviata pour la prima de la Scala de Milan[6]. Si la mise en scène de Dmitri Tcherniakov, un peu trop moderne et uniquement axée sur la relation entre Violetta et Alfred, et l'interprétation de Piotr Beczała (habitué du rôle depuis 17 ans en Pologne), mettant l'accent sur le ressenti et les sentiments du personnage plutôt que sur la fougue de sa jeunesse (rôle de jeune premier, Beczała a 46 ans à ce moment-là)[7], sont plutôt mal accueillis par le public milanais[8], très attaché à la production mythique de Visconti, avec Maria Callas dans le rôle-titre, Diana Damrau est, elle, ovationnée pour son interprétation tout en nuances et en émotions[9] ; elle tient le rôle jusqu'au 3 janvier 2014.

Voix[modifier | modifier le code]

Certains critiques musicaux rapprochent sa voix de celle d'Edita Gruberová, dont elle partage le répertoire (Eliza Doolittle, la Reine de la Nuit, Konstanze, Gilda, Norina, Lucia di Lammermoor, Zerbinetta, Fiakermilli, Sophie von Faninal, la Voix de l'Oiseau dans Siegfried mais aussi des récitals de lieder) : une grande facilité et virtuosité dans le suraigu, un timbre clair, une technique lui permettant de chanter des rôles lyriques nécessitant une voix suffisamment puissante dans le médium.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1999: Lauréate du 7e Concours International Mozart de Salzbourg;
  • 1999: Élue "Jeune cantatrice de l'année" lots d'un sondage effectué par la revue Opernwelt auprès de critiques;
  • 2004: Récipiendaire du titre d'"Étoile de l'Année" par l'Abendzeitung de Munich;
  • 2005: Récipiendaire du titre "Rose de l'année" par le Tageszeitung de Munich (tz)
  • 2006: Appelée à se produire aux côtés de Plácido Domingo aux Trois Galas d'Orchestre de Munich qui ouvrent les FIFA World Cup 2006 en Allemagne
  • 2006: Nommée "Bavaroise de l'Année" par le Bayerischer Rundfunk
  • 2007: Honorée du Prix EON pour la culture
  • 2007: Honorée du titre de Bayerische Kammersängerin
  • 2007: Représentée en couverture d'Opera News de mars 2007 et de Opera Magazine de mai 2007
  • 2008: Honorée du titre de "Cantatrice de l'Année 2008" par la revue Opernwelt, elle parait en page de couverture du livre de l'année
  • 2008: Honorée du prix des Critiques des Enregistrements Allemands ("Preis der deutschen Schallplattenkritik") pour son album Arie di Bravura
  • 2010: Récompensée de Bayerischer Maximiliansorden, la plus haute distinction honorant le mérite artistique remise par la Bavière. Le nombre de membres vivants est limité à 100
  • 2011: Récompensée du prix Echo Klassik pour son album Poesie
  • 2014: Nommée "Cantatrice de l'Année" dans le cadre des International Opera Awards 2014[10]
  • 2014: Récompensée par le prix Klassik ohne Grenzen délivré par l'Echo Klassik pour son album Forever[11]
  • 2018: Prix "Cantatrice de l'Année" pour son album Meyerbeer de chez Opus Klassik[12]

Discographie (sélection)[modifier | modifier le code]

CD[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Récitals[modifier | modifier le code]

  • Arie di bravura, « airs de bravoure » de Mozart, Salieri et Righini, Le Cercle de l'Harmonie, Jérémie Rhorer (dir.) - Virgin Classics
  • Donna, héroïnes et airs de concert de Mozart, Le Cercle de l'Harmonie, Jérémie Rhorer (dir.) - Virgin Classics
  • Des Knaben Wunderhorn de Gustav Mahler, Iván Paley (baryton), Stephan Matthias Lademann (piano) - Telos Music Vocal
  • Franz Liszt : Lieder avec piano, Helmut Deutsch (piano) - Virgin Classics 2012
  • Poesie, lieder de Richard Strauss, Christian Thielemann (dir.), Virgin classics, 2010
  • Salzburger Liederabend 2005, lieder de Berg, Mahler, Zemlinski, Wolf, Strauss, Stephan Matthias Lademann (piano) - Orfeo Festspieldokumente
  • Schubertiade 2006, Schwarzenberg, lieder de Clara Schumann, Chopin, Mendelssohn, Brahms et Liszt, Helmut Deutsch (piano) - Orfeo Festspieldokumente

DVD[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire sur le site officiel de Diana Damrau.
  2. (de) "Diana Damrau: Star, mother, manager." Interview for Augsburger Allgemeine, 18-11-2011.
  3. (de) "Diana Damrau. Voice in danger." Die Welt, 22-12-2007.
  4. (de) (de) « Interview by D. Damrau », sur Der Tagesspiegel (consulté le 17 janvier 2015).
  5. Fréquemment associée à ce rôle, Diana Damrau réalise la performance d'enchaîner les rôles de la Reine de la Nuit et de Pamina en l'espace de quelques jours lors de la saison 2007 au Met (magazine Opéra, janvier 2008).
  6. « Giuseppe Verdi 2013 En direct de La Scala, Diana Damrau chante Violetta » (version du 16 décembre 2013 sur l'Internet Archive).
  7. (en) « Polish tenor hits back after a 'fanatical minority' boos La Scala production ».
  8. « La Traviata chahutée à la Scala », sur lefigaro.fr, .
  9. (it) « Prima alla Scala: la Traviata che divide applausi a Damrau, contestato il regista », sur ilmessaggero.it, .
  10. « Opera Awards 2014 » (version du 12 avril 2014 sur l'Internet Archive).
  11. « Echo Klassik (2014): Diana Damrau »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  12. « Juan Diego Florez & Diana Damrau Win Big At Opus Klassik Awards », OperaWire, .

Liens externes[modifier | modifier le code]