Hamlet (opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamlet (homonymie).
Jean-Baptiste Faure dans le rôle de Hamlet.
Portrait par Édouard Manet (1877).
Fichier audio
Scène de la folie d'Ophélie (extraits)
par Nellie Melba (1907)
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Hamlet est un opéra en 5 actes, musique d'Ambroise Thomas, livret de Michel Carré et Jules Barbier, créé à l'Opéra Le Peletier (Paris) le .

Le drame baroque prend un ton romantique qui en métamorphose les enjeux, en optimisant l'usage des stéréotypes lyriques du temps.

Hamlet perd de son ironie glaçante, les deux couples de courtisans disparaissent, le rôle de Polonius n'existe pratiquement plus, Gertrude non seulement sait le crime, mais en est la complice — comme en atteste le duo des souverains à l'Acte II. De cette façon, le crime n'est plus potentiellement fantasmé, il devient réalité objective. Le drame se resserre sur la tension au cœur de l'amer personnage d'Hamlet, ses aspects fantasques sont gommés.

L'opéra a beaucoup fasciné pour sa scène de folie traditionnelle, qui occupe tout l'Acte IV : la chanson d'Ophélie.

Argument[modifier | modifier le code]

Acte 1[modifier | modifier le code]

Au palais d’Elseneur, Claudius succède à son frère sur le trône du Danemark et épouse sa veuve, la reine Gertrude. La cour est en liesse et le fils du défunt roi, le mélancolique Hamlet, cherche la consolation dans l’amour qui le lie à Ophélie, fille du ministre Polonius. Le frère d’Ophélie, Laërte, part en mission en Norvège et confie sa sœur à son ami Hamlet. Celui-ci a appris que le fantôme de son père hante les murailles du château. Il quitte la fête et s’y rend vers minuit. Le spectre lui révèle que son frère Claudius l’a assassiné et a séduit Gertrude. Hamlet jure de le venger.

Acte 2[modifier | modifier le code]

Ophélie ne comprend pas pourquoi Hamlet est devenu froid et distant, et doute de son amour. Gertrude tente de la rassurer mais craint que Hamlet ait découvert la vérité. Le nouveau roi Claudius tente d’amadouer Hamlet qui joue la désinvolture et convie une troupe de comédiens ambulants à s’établir au château.

Hamlet organise un spectacle qui doit permettre de démasquer le roi. La représentation de la pièce Le Meurtre de Gonzague effraie la cour, d’autant que Hamlet feint la folie pour entrer dans le jeu et accuser publiquement Claudius et Gertrude.

Acte 3[modifier | modifier le code]

Dissimulé dans l’oratoire de la reine, Hamlet entend prier Claudius et comprend que le père d’Ophélie, Polonius, fut complice du régicide. Il rompt avec Ophélie puis se dispute violemment avec sa mère. Le spectre apparaît à lui seul pour lui ordonner d’épargner Gertrude.

Acte 4[modifier | modifier le code]

En pleine fête du printemps où s’égaient les paysans, Ophélie se laisse sombrer dans la folie avant de se noyer.

Acte 5[modifier | modifier le code]

En proie à des pensées morbides, Hamlet se rend au cimetière. Il y rencontre un Laërte accusateur et vindicatif, car un cortège funèbre vient enterrer Ophélie. Hamlet s’apprête à se suicider mais le spectre vient lui rappeler son serment de vengeance. Hamlet tue alors Claudius et est aussitôt proclamé roi de Danemark.

Histoire des productions en France et à l'étranger[modifier | modifier le code]

La création a eu lieu à l'Opéra de Paris (Salle Le Peletier) le 9 mars 1868, et le titre sera donnée en 1870 à Londres, à la Royal Opera House, Covent Garden. Hamlet étant le grand succès d'Ambroise Thomas, avec Mignon, il sera mis en scène à Leipzig avec Minna Peschka-Leutner dans le rôle d'Ophélie en 1869[1], Budapest, Bruxelles, Prague, New-York, Saint Petersburg, Berlin et Vienne dans les cinq ans qui auront suivi la première.

Une tournée américaine en 1921, avec Titta Ruffo dans le rôle-titre, Virgilio Lazzari en Claudius et Cyren van Gordon en Gertrude, marquera la seule reprise de l'opéra dans le XXème siècle, jusqu'aux années '80.

À partir de 1985 l'intérêt vers Hamlet sera grandissant, avec une prodution à Toronto (1985), Vienna (1992–1994, 1996), Opera North (1995), Génève (1996), San Francisco Opera (1996), Copehnague (1996 and 1999), Amsterdam (1997), Karlsruhe (1998), Washington Concert Opera (1998), Tokyo (1999), Paris (2000), Toulouse (2000), Moscou (2001), Prague (2002), Opera Theatre of Saint Louis (2002), Londres (2003), Barcelona (2003), New York (2010), Washington National Opera (2010), Marseille (2010), Minnesota Opera (2013), Bruxelles (2013). Une nouvelle production à l'Opéra Comique est prévue pour fin 2018[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouvelles Diverses - étranger », Le Ménestrel sur gallica,‎ , p. 150 (lire en ligne)
  2. « Hamlet », Opéra Comique,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]