Anna Bolena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anne Boleyn

Giuditta Pasta dans le rôle-titre d'Anna Bolena

Anna Bolena (Anne Boleyn) est un opera seria en deux actes de Gaetano Donizetti, livret de Felice Romani[1], créé au Teatro Carcano à Milan, le [1].

Personnages[modifier | modifier le code]

Argument[modifier | modifier le code]

L'action, qui s'appuie sur des faits historiques[1], se déroule en 1536 au château de Windsor, puis à la tour de Londres.

Acte 1[modifier | modifier le code]

Les courtisans commentent la disgrâce de la reine Anna Bolena (Anne Boleyn), car le roi Enrico (Henri VIII) lui préfère une de ses demoiselles de compagnie, Giovanna (Jeanne Seymour). Cette dernière fait son entrée, elle a mauvaise conscience mais ne peut s'empêcher d'aimer le roi. Anna Bolena arrive, elle ne sait pas qui est sa rivale. Elle demande à son page Smeton de chanter, mais la chanson qu'il chante la trouble et elle l'interrompt. Tous se retirent et Giovanna reste seule. Enrico la rejoint, elle lui dit ne plus vouloir d'un amour clandestin. Enrico lui promet alors le mariage, et lui promet également de se débarrasser d'Anna, accusée d'adultère, sans faire preuve de cruauté.

Le roi rappelle d'exil Riccardo Percy, ancien fiancé de la reine, pour la piéger. Percy aime encore Anna et est très heureux de la revoir. Anna est troublée. Lord Rochefort, le frère d'Anna et l'ami de Percy, s'inquiète. Le roi demande à Hervey de surveiller Anna et Percy.

Le page Smeton, secrètement amoureux de la reine, s'est introduit dans ses appartements et a dérobé son portrait. Il se dissimule lorsqu'Anna arrive. Il voit Percy lui déclarer sa flamme, mais Anna, terrorisée, le repousse. Percy dégaine alors son épée et menace de se tuer. Smeton sort de sa cachette pour l'en empêcher. Rochefort, puis Enrico arrivent. Enrico estime qu'il a pris Anna sur le fait, Il fait arrêter Percy, Rochefort et Smeton et prévient Anna qu'elle sera jugée.

Acte 2[modifier | modifier le code]

Giovanna implore la reine: elle doit plaider coupable pour sauver sa tête. Elle lui avoue aussi que c'est elle sa rivale. Anna finit par lui pardonner.

Hervey dit à la reine que Smeton a fait des aveux qui la compromettent. Anna supplie Enrico de lui épargner le déshonneur d'un procès. Percy disculpe Anna, et Anna déclare que son seul crime a été de sacrifier son amour pour Percy pour le trône. Malgré les supplications de Giovanna, Enrico condamne Anna, Percy, Rochefort et Smeton à mort.

Hervey annonce à Percy et Rochefort que le roi les gracie, mais les deux hommes refusent de vivre si Anna doit mourir.

Emprisonnée dans la Tour de Londres, Anna a perdu la raison et s'imagine au jour de ses noces. Les 4 condamnés sont exécutés alors que les réjouissances pour le mariage d'Enrico et Giovanna battent leur plein.

Historique[modifier | modifier le code]

L'œuvre fut écrite pour la grande cantatrice Giuditta Pasta, et jouée régulièrement jusqu'à la fin du XIXe siècle. A la mort du compositeur, le critique de la Revue des Deux-Mondes estimait qu'elle figurait parmi les oeuvres de Donizetti qui lui survivraient[2]. Elle disparut néanmoins du répertoire pendant plusieurs décennies. Il faudra attendre jusqu'en 1957 pour sa réhabilitation, lors de la prestigieuse reprise à La Scala de Milan, avec Maria Callas, dans une production de Luchino Visconti[3]. Depuis les cantatrices qui se sont illustrées dans le rôle incluent, Leyla Gencer, Beverly Sills, Renata Scotto, Montserrat Caballé, Edita Gruberova, Mara Zampieri (it), Anna Netrebko, Marina Rebeka ou Elsa Dreisig.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c François-René Tranchefort, L'Opéra, Éditions du Seuil, , 634 p. (ISBN 978-2-02-006574-0, notice BnF no FRBNF34725545), p. 156.
  2. George Lascelles Harewood, Marie-Caroline Aubert, Dennis Collins et Marie-Stella Pâris, Tout l'opéra [de Monteverdi à nos jours], R. Laffont, (ISBN 2-221-07131-X et 978-2-221-07131-1, OCLC 489971357), p. 316
  3. Alain Duault, Dictionnaire amoureux de l'opéra, Plon, (ISBN 978-2-259-21520-6 et 2-259-21520-3, OCLC 826849896), p. 64

Liens externes[modifier | modifier le code]