Dmitri Tcherniakov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’opéra ou l’opérette image illustrant la Russie
Cet article est une ébauche concernant l’opéra ou l’opérette et la Russie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dmitri Tcherniakov
Дмитрий Черняков Фотограф Дмитрий Дубинский.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité

Dmitri Feliksovitch Tcherniakov — en russe : Дмитрий Феликсович Черняков — est un metteur en scène d'opéra et directeur de théâtre russe, né le à Moscou. Son travail de mise en scène a été récompensé à plusieurs reprises, en Russie, par l'obtention d'un Masque d'or.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'issue de ses études à l'Académie russe des arts du théâtre, il obtient en 1993 le diplôme de metteur en scène.

Démarche et polémiques artistiques[modifier | modifier le code]

Sa carrière démarre au Théâtre d'art dramatique russe de Lituanie[1], à Vilnius. Artiste d'avant-garde à la mise en scène déconcertante, il est parfois loué[2], parfois honni[3] par les critiques musicaux. Il crée lui-même ses propres décors et costumes[4]. Ses adaptations, éloignées de l'œuvre d'origine, prennent d'importantes libertés avec le texte et dénaturent souvent le livret. En cela, il n'est pas seul. Ces détournements, qui ne sont pas clairement affichés, sont une tendance actuellement très répandue et presque systématique chez les metteurs en scène d'opéra (cf. par exemple La Fille du régiment de Gaetano Donizetti mis en scène par Laurent Pelly en 2008, Les Indes galantes de Jean-Philippe Rameau par Laura Scozzi en 2012[5], The Indian Queen d'Henry Purcell par Peter Sellars en 2015, etc...

C'est dans cet esprit que Tcherniakov a mis en scène Parsifal de Richard Wagner au Staatsoper de Berlin en 2015.

Affaire judiciaire[modifier | modifier le code]

Les ayants-droits de Poulenc et Bernanos, mécontents du traitement subi par Dialogues des carmélites dans la mise en scène de Tcherniakov, ont saisi la justice et obtenu en novembre 2015 le retrait de la vente des DVD de la captation de l'opéra et sa déprogrammation sur la chaîne Mezzo[6]. Toutefois la Cour se garde d'interdire les représentations sous la mise en scène de Tcherniakov dès lors qu'elle reste confinée dans l'enceinte d'un théâtre lyrique[7].

Mises en scène[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

Ballet[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Русский драматический театр Литвы ; (lt) Lietuvos rusų dramos teatras.
  2. Voir sur opera-online.com.
  3. Voir sur telerama.fr
  4. Voir sur le site de l'opéra de Lyon.
  5. Danser. Canal historique : « Les Indes galantes de Laura Scozzi sur les écrans »
  6. Marie-Aude Roux, Dialogue de sourds autour de Tcherniakov dans Le Monde du 10/11 janvier 2016, p. 20.
  7. Voir sur telerama.fr.
  8. (en) « Cabin fever », The St. Petersburg Times, no 1075,‎ (lire en ligne).
  9. « Iolanta / Casse-Noisette - Piotr Ilyitch Tchaikovski », sur Opéra national de Paris (consulté le 22 mars 2016)
  10. « Opéra de Paris : un “Casse-Noisette” historique qui ne casse pas des briques », sur www.telerama.fr (consulté le 21 mars 2016)
  11. (ru) Page recensant les lauréats (Лауреаты) pour l'année 2002, sur le site des Masques d'Or, consultée le 13 juillet 2013.
  12. (ru) Page recensant les lauréats (Лауреаты) pour l'année 2004, sur le site des Masques d'Or, consultée le 13 juillet 2013.
  13. (ru) Page recensant les lauréats (Лауреаты) pour l'année 2005, sur le site des Masques d'Or, consultée le 13 juillet 2013.
  14. (ru) Page recensant les lauréats (Лауреаты) pour l'année 2008, sur le site des Masques d'Or, consultée le 13 juillet 2013.
  15. (ru) Page recensant les lauréats (Лауреаты) pour l'année 2011, sur le site des Masques d'Or, consultée le 13 juillet 2013.
  16. (en) Page « The 2013 winners », sur le site operaawards.org, consultée le 13 juillet 2013.
  17. (en) George Loomis, « Opera Aims for an Oscar Night of Its Own », The New York Times,‎ (lire en ligne)