Denis Rodier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Denis Rodier

Description de cette image, également commentée ci-après

Denis Rodier dans son studio en 2010

Activités Auteur de bande dessinée, illustrateur et musicien
Naissance 1963
Nominingue
Langue d'écriture Français et anglais
Genres Bande dessinée, Musique, Illustration

Denis Rodier est un illustrateur et auteur de bande dessinée québécois. Il est publié par des éditeurs américains, québécois et français.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'artiste est né à Nominingue le 24 juin 1963. Très tôt, il découvre la BD : Astérix, Gaston, puis les traductions de comics américains des éditons Héritage. Il dessine depuis son enfance et gagne un second prix à la quatrième édition du Concours des jeunes cartoonists organisé par le Salon international de la caricature de Montréal en 1978.

Il fait des études en arts plastiques de 1980 à 1983, au cégep Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, puis en graphisme de 1983 à 1985, au cégep Ahuntsic à Montréal. À la même époque, il commence à publier quelques BD dans le journal/magazine Pop Rock.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ses études terminées, il s’intéresse de plus en plus aux comic books et, en 1988, il tente sa chance auprès de plusieurs maisons d’éditions américaines. Moins de trois semaines après avoir envoyé son portfolio, il décroche un premier contrat auprès de la firme DC Comics. Il s’agit d’encrer un supplément inséré dans le comic Batman. Ce premier test réussit, les contrats s’enchaînent dans les deux années qui suivent : Green Lantern Special (no 1), Batman Annual (nos 1, 2 et 13), Secret Origins (no 44), New Gods (no 14), Hawk and Dove (no 10). Il travaille également pour la compagnie First Comics où il encre trois numéros de la série Badger (nos 52-53 et 55).

Lors d’une convention de BD à Montréal, Denis Rodier fait la connaissance de Pierre Fournier. Grâce à ce dernier, Denis découvre le milieu de la BD québécoise. Il devient membre de l’ACIBD (Association des Créateurs et des Intervenants de la Bande Dessinée), une association qui fait la promotion de la BDQ, puis vice-président en 1991. La même année, il participe à l’exposition Écrans d’arrêt et à l’album qui en découle. Il illustre alors un texte de Marika.

En compagnie de Jean-Paul Eid, Martin Dupras, André Rowe, Mario Beaulac, Gabriel Morrissette et plusieurs autres, Denis Rodier participe à l’aventure du magazine pour ados Anormal piloté par Pierre Fournier. Quatre numéros paraissent au cours de 1991 où il illustre diverses chroniques humoristiques.

Toujours en 1991, Denis Rodier dessine et encre l’adaptation BD du film de Steven Spielberg, Hook mettant en vedette Robin Willians et Dustin Hoffman pour la compagnie Marvel Comics. Il décroche également un contrat comme encreur sur The Demon, un titre de DC Comics. En plus d’encrer les crayonnés de Val Semeik, Rodier réalise à la peinture à l’huile les couvertures du comic book. Il collabore un an à The Demon (nos 1 à 12) jusqu’à ce qu’il soit engagé pour encrer le plus ancien comic book de superhéros, celui où Superman est né : Action Comics. Toutefois, il participe encore à l’occasion à The Demon, soit pour l’encrage (no 27) soit pour la réalisation des couvertures (nos 17, 30, 34, 36, 37).

Superman[modifier | modifier le code]

De juillet 1991 (no 667) à septembre 1997 (no 737), Denis Rodier est l’encreur attitré d’Action Comic. Au cours de cette période, il encre principalement les crayonnés de Bob McLoed, de Jackson Guice et de Tom Grummett. Les années 90 sont particulièrement mouvementées pour le personnage de Superman. En effet, à la fin de 1992, Superman est tué au cours d’un combat avec une brute sortie de nulle part nommée Doomsday. Un an plus tard, le personnage ressuscite et épouse, à la fin de 1996, son éternelle fiancée Lois Lane. Denis Rodier participe à toutes ces péripéties qui sont reprises dans divers albums (The Death of Superman, 1993; World without a Superman, 1993; The Return of Superman, 1993, The Wedding album, 1996). En 2013, l'album The Death of Superman détient toujours le record de vente de tous les temps dans le monde du comics américain.

Lors des funérailles du héros, le dessinateur Jon Bogdanove s’amuse à y faire figurer tous les artisans des différents titres mettant en vedette Superman. Ayant oublié de dessiner Denis Rodier, il se reprend quelques pages plus loin et lui offre une scène complète où il affronte Batman (Superman : The Man of Steel, no 20).

En octobre 1997, la direction de DC Comics décide de chambouler ses équipes créatives. Ainsi Denis Rodier se trouve-t-il à travailler pour le comic book The Adventures of Superman (nos 551 à 559), où il encre encore une fois les crayonnés de Tom Grummett.

Autres créations[modifier | modifier le code]

Tout en travaillant pour DC Comics, Denis Rodier effectue à l’occasion quelques contrats pour d’autres éditeurs américains. On retrouve sa signature chez Dark Horse (Tales of the Jedi : The Freedon Nadd Uprising, nos 1-3, 1994), Malibu Comics (Eliminator, nos 1-3, 1995), Marvel Comics (Captain America, nos 446, 448-449, 1995-1996), Byron Preiss (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy, 1997) et Image Comics (Damned, nos 1-4, 1997). En 1994, il participe à un album hommage à Moebius (Jean Giraud) en compagnie d’une cinquantaine d’autres dessinateurs qui œuvrent dans le comic book : Arzach Made in USA (Éd. Humanoïdes Associés).

À partir de janvier 2000, Denis Rodier participe au magazine d’humour Safarir (no 140). Il illustre tout d’abord divers dossiers d’actualité et des parodies de films (Le bogue de l’an 2000, Les Pokémon, les cartes de la WWF, Ricky Martin au Québec, Mission Impossible, Gladiateur, etc.), puis il reprend, avec divers scripteurs, une des chroniques les plus populaires de la revue : Safarir jaune (no 158, juillet 2001) dont certaines bandes sont reprises dans Le Journal de Montréal. Il signe également la couverture du numéro 166 de Safarir.

En compagnie de Rose Beef (Denis Lord) au scénario, il crée, en juin 2003 (no 181), une première série de bandes dessinées pour Safarir: L’Encyclopédie DeKessé. Mettant en scène Philomène Bêta-Kapu, une sans-abri irascible, docteure en épistémologie, L’Encyclopédie DeKessé, à la façon d’une Rubrique-à-brac totalement disjonctée, aborde des thèmes aussi divers que : le taxi, la génétique, les parcs d’attractions, le voyage dans le temps, le piercing, la télé-réalité, la marijuana, l’art de l’insulte, etc. Cette série complètement délirante paraît jusqu’au numéro 200, pour un total de 43 planches et sera éditée sous forme d'album par l'éditeur 400 Coups en 2009. 

Pour le retour du Saf-BD, le supplément BD de Safarir dans le numéro 194, Denis Rodier signe la couverture, mais également la première planche d’une série très éphémère Les bloopers des pubs de Lobelaw (scénarios de Michel Viau puis de Simon Leblond, couleurs par Sayman Phanekham).

Durant cette période, il ne délaisse pas totalement le monde du comic book puisqu’il illustre les couvertures de la minisérie Revolution on the Planet of the Apes publiée par Mr. Comics.

En 2005, il participe à l’émission Les Invincibles de la Société Radio-Canada en encrant des crayonnés de Dub pour une fausse bande dessinée qu’un des personnages de l’émission est supposé produire.

Marché européen[modifier | modifier le code]

2008 marque son arrivée chez les éditeurs européens avec la série Égide, créée avec Fred Weytens pour la maison Delcourt. Le deuxième et dernier tome est dessiné en collaboration avec Gabriel Morrissette. Aussitôt terminé, Rodier commence à dessiner une série pour les Éditions Soleil, L'Ordre des Dragons scénarisé par Jean-Luc Istin. Cette trilogie, compilée sous forme d'intégrale en 2012, est tout de suite suivie d'un deuxième cycle, L'Apogée des Dragons. Ce diptyque, dont le dernier tome paraît en mars 2013 est scénarisé par Éric Corbeyran.

Parallèlement à tous ces travaux pour les comic books américains, les magazines d’humour québécois et les éditeurs européens, Denis Rodier pratique également la peinture et l’illustration. Ses œuvres picturales ont été exposées au Musée du Québec, à New York, à Rome et à Durbuy en Belgique. Le livre pour enfants Shoes for Amélie qu’il a illustré pour Connie Culker Steiner a été sélectionné pour de nombreux prix et a remporté le Sydney Taylor Book Award for Notable Children’s Book of Jewish Content, Association of Jewish Librairies (2001) et le McNally Robinson Book for Young People Award (2004). Il a également signé des illustrations pour le magazine Black Gate et en 2000, la couverture du collectif Flirt (Éd. Isabelle Stephen) qui rassemble des illustrations coquines de dessinateurs québécois, européens, africains et américains.

Projets musicaux[modifier | modifier le code]

Passionné par la musique (il joue de la batterie), Denis Rodier a réalisé plusieurs pochettes de disques et illustrations pour Garolou, Trey Gunn, Tony Levin, Pat Mastelotto, Mastica, Terry Bozzio, Suzanne Vega. Plusieurs de ceux-ci lui ont rendu la pareille en l'aidant à enregistrer un CD de son groupe Specimen13.

En 2013, Denis Rodier prépare un roman graphique ayant pour trame le concept Specimen13. 

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

    • Superman: Panic in the Sky!, DC Comics, 1992
    • The Death of Superman, DC Comics, 1993
    • World Without a Superman, DC Comics, 1993
    • The Return of Superman, DC Comics, 1993

    • The Big Book of Urban Legends, Paradox Press – DC Comics, 1993
    • Arzach : Made in USA, Humanoïdes Associés, 1994
    • Superman: The Death of Clark Kent, DC Comics, 1996
    • Superman: The Wedding Album, DC Comics, 1996
    • Superman: The Wedding and Beyond, DC Comics, 1996 
    • The Trial of Superman, DC Comics, 1996
    • Superman: Bizzaro's World, DC Comics, 1996
    • Captain America : Operation Rebirth, Marvel Comics, 1996
    • The Hitchhiker's Guide to the Galaxy, Byron Preiss, 1997
    • Superman Transformed, DC Comics, 1998
    • Superman forever, DC Comics, 1998
    • Superman: They Saved Luthor’s Brain!, DC Comics, 1999
    • Superman: The Revenge Squad, DC Comics, 1999
    • Flirt, Isabelle Stephen, 2001
    • Damned, Cyberosia Publishing, 2003 et traduction française Kymera, 2005
    • Superman: Daily Planet, DC Comics, 2006
    • Star Wars, Tales of the Jedi : The Freedon Nadd Uprising, Dark Horse, 2007
    • The Death and Return of Superman Omnibus, DC Comics, 2007
    • Égide, (2 tomes) Éditions Delcourt, 2008
    • Serial Killers, Éditions Soleil, 2008
    • L'Ordre des Dragons, (3 tomes) Éditions Soleil, 2008 et traduction en néerlandais Saga Uitgaven, 2009
    • L'Encyclopédie DeKessé, Éditions Les 400 coups, 2009
    • L'Ordre des Dragons - Preuve par trois, Éditions Soleil, 2010 
    • Frankenstein Réassemblé, Éditions Les 400 Coups - Rotor, 2010
    • Zik & BD, Les Éditions de L'Homme, 2010
    • L'Ordre des Dragons tome 2, (Édition N&B à tirage limité) Éditions Soleil, 2011
    • L'Apogée des Dragons, (2 tomes) Éditions Soleil, 2011
    • Superman: The Death and Return of Superman Omnibus, DC Comics, 2013

Discographie[modifier | modifier le code]

    • Specimen13, Echosystem, auto-édition, 2012

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

    • JETTÉ, Marc. « BD Québec/USA : Denis Rodier », MensuHell, no 18, novembre 2000. 
    • SANDIFORD, Robert. « Comic-book super pens », The Gazette, dimanche 28 juin 1992

Liens externes[modifier | modifier le code]