Déjanire (opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Déjanire (homonymie).
image illustrant l’opéra ou l’opérette image illustrant la France
Cet article est une ébauche concernant l’opéra ou l’opérette et la France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Déjanire est une tragédie lyrique en 4 actes de Camille Saint-Saëns sur un livret de Louis Gallet et Camille Saint-Saëns, créée le au théâtre de Monte-Carlo.

Camille Saint-Saëns aux arènes de Béziers en 1898

Saint-Saëns avait auparavant composé une musique de scène sur la tragédie Déjanire de Louis Gallet, créée le 28 août 1898, reprise le lendemain, aux Théâtre des Arènes[1], à Béziers. L'œuvre fut jouée sous la direction de l'auteur. Afin d'honorer une commande de l'opéra de Monte-Carlo, Saint-Saëns transforma lui-même le livret de la tragédie en drame lyrique puis en composa la musique, en réutilisant celle de la musique de scène. Reprise à l'Odéon en novembre 1898[2], également aux Théâtre des Arènes en 1899, puis Théâtre du Capitole, à Toulouse, le 29 mars 1902.

La première à l'Opéra de Paris eut lieu la même année que la création de Monte-Carlo, le 22 novembre 1911.

Rôles[modifier | modifier le code]

Livret[modifier | modifier le code]

Le livret a été écrit d'après Les Trachiniennes de Sophocle et Hercule sur l'Oéta de Sénèque (attribué à).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Déjanire au Théâtre des Arènes : Ressources iconographique sur Gallica.
  2. Le Moniteur des Théâtres, hebdo. n° 39 du 20 novembre 1898 (Chronique en Une d'Henri Piquet) ; L'Éclair n° 745 du 14 novembre 1898 citant les termes élogieux d'Henri Fourquier et Alfred Bruneau parus dans Le Figaro et de M. Fourcaud dans Le Gaulois. Cf. L'Éclair en ligne.