Céphale et Procris (Jacquet de la Guerre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Céphale et Procris
Description de l'image Alexander Macco Cephalus und Procris.jpg.
Genre Opéra
Nbre d'actes 5
Musique Élisabeth Jacquet de la Guerre
Livret Joseph-François Duché de Vancy
Langue
originale
Français
Sources
littéraires
Ovide, Métamorphoses
Durée (approx.) 120 minutes
Partition
autographe
Ballard, 1694
Création
Théâtre du Palais-Royal (1641–1781), Paris Drapeau de la France France

Personnages

Procris, Céphale, L'Aurore, Dorine, Arcas, Borée

Céphale et Procris est une tragédie lyrique en un prologue et cinq actes de la compositrice française Élisabeth Jacquet de la Guerre sur un livret de Joseph-François Duché de Vancy d'après le mythe de Céphale et Procris dans les Métamorphoses d'Ovide. L'œuvre a été représentée pour la première fois en public le au Théâtre du Palais-Royal.

Historique[modifier | modifier le code]

Élisabeth Jacquet de la Guerre et au sommet de sa carrière, après avoir publié ses Pièces de clavessin en 1687. Le public attend de nouvelles œuvres dans le sillage de Jean-Baptiste Lully quand elle présente sa tragédie lyrique. Le librettiste n'est pas considéré comme un grand poète, et la réception de l'opéra montre qu'il a déçu : il n'aura que cinq ou six représentations, et ne sera plus rejoué ensuite[1]. Wanda R. Griffiths explique ce manque de succès par un livret embrouillé et la présence d'une intrigue comique entre Dorine et Arcas, alors que le comique était exclu des tragédies. De plus, peu de tragédies lyriques rencontrent le succès à l'époque[1].

L'opéra a été rejoué et enregistré en 2008, ce qui a permis de le réhabiliter : « De ces différents épisodes et atmosphères, et malgré les maladresses du livret de Joseph-François Duché de Vancy, la musique arrive à atteindre des sommets d’expressivité. […] Espérons que, contrairement à sa création, l’opéra d’Elisabeth-Claude Jacquet de la Guerre obtienne aujourd’hui le succès tant mérité…[2] »

Intrigue[modifier | modifier le code]

Dans un prologue, Flore et Pan célèbrent le plus puissant des rois et chantent sa valeur immortelle. Ils sont relayés par deux nymphes puis par le dieu Nérée.

Acte I : Fille du roi d'Athènes, Procris se réjouit auprès de ses confidents Dorine et Arcas de s'unir par le mariage à Céphale. Mais une prêtresse coupe court à son allégresse : Borée, fils de la déesse Aurore et roi des Thraces, veut épouser la belle Procris.

Acte II : Les amoureux se rendent à la décision des dieux à contrecœur. Céphale exprime son dépit devant Borée. L'Aurore ordonne aux zéphirs d'emporter Céphale. Elle avoue à son confident Iphis qu'en fait, c'est elle qui est derrière le changement de leur sort.

Acte III : La déesse Aurore, amoureuse de Céphale, lui fait croire à l'infidélité de Procris. Mais il demeure inconsolable, même quand Iphis fait défiler devant lui la Volupté et les plaisirs.

Acte IV : L'Aurore décide alors de précipiter Procris aux enfers, face à la Jalousie, à la Rage et au Désespoir. Procris rejette alors Céphale, puis accepte d'épouser Borée. Seule, elle déclare préférer mourir.

Acte V : L'Aurore, touchée par le désespoir de Procris, se résout à leur accorder le bonheur. Mais Céphale, en voulant chasser Borée d'un coup de javelot, blesse son aimée par accident. Elle meurt dans ses bras en lui faisant promettre de ne pas essayer de la rejoindre. Céphale déclare cependant vouloir la rejoindre aux enfers.

Distribution[modifier | modifier le code]

Par ordre d'apparition :

  • Flore
  • Pan
  • nymphes
  • Nérée
  • Un dieu de la mer
  • Borée
  • Procris
  • Dorine
  • Arcas
  • Troupe d'Athéniens
  • Le roi
  • Céphale
  • Deux Athéniennes
  • La prêtresse
  • Troupe de Thraces
  • Troupe de pâtres et bergères
  • L'Aurore
  • Iphis
  • La Volupté
  • Suite de la Volupté
  • Troupe de Plaisirs, de Grâces et quatre Amours
  • La Jalousie
  • La Rage
  • Le Désespoir
  • Les démons

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Céphale et Procris, Tragédie en musique, par Musica Fiorita sous la direction de Daniela Dolci, ORF, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Wanda R. Griffiths, Introduction, in Élisabeth Jacquet de la Guerre, Céphale et Procris, Madison (Wisconsin), A-R Editions, 1998, p. xix-xvii.
  2. Laurence Le Diagon-Jacquin, « La guerre d'Élisabeth Jacquet pour la conquête de l'opéra », sur ResMusica, (consulté le 16 février 2018).