Crasville-la-Rocquefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crasville-la-Rocquefort
Crasville-la-Rocquefort
Le colombier du château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Communauté de communes de la Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Patrice Faucon
2014-2020
Code postal 76740
Code commune 76190
Démographie
Population
municipale
217 hab. (2016 en diminution de 1,36 % par rapport à 2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 20″ nord, 0° 52′ 50″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 109 m
Superficie 5,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crasville-la-Rocquefort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crasville-la-Rocquefort

Crasville-la-Rocquefort est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Crasville occupe une position stratégique sur un mamelon qui commande la source du Dun à la limite du Talou et du Grand Caux, sur la route de Rouen à Veules-les-Roses.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Apud Crasvillam vers 1132; Ecclesie Sancti Martini de Crasvilla en 1147; de Crasvilla à la fin du XIIe siècle; In Crasvilla en 1198; Cravilla et Rochefort vers 1210; Ecclesia de Crassa Villa vers 1240; Monachus de Crasvilla en 1266; Prior de Crasvilla (variante Crassevilla) et Crasville en 1337; Crasville la Roquefort entre 1319 et 1398, entre 1403 et 1422[1]; Crasville la Roqueffort en 1406[2]; Crasville la Roquefort en 1431 (Longnon ); Seigneurie de Crasville la Roquefort en 1461[3]; Saint Martin de Crasville en 1552 et 1554; de Craville en 1516; Prioratus de Crasvilla Roqueforti en 1588[4]; Craville la Roquefort entre 1711 et 1768[5]; Saint Martin de Crasville la Roquefort en 1738 (Pouillé); Crasville la Roquefort en 1715 (Frémont); Craville la Roquefort en 1757 (Cassini); Crasville-la-Roquefort en 1953[6].

Crasville, cras (grand, important) et villa (domaine rural).

Roquefort, Roque Forte au sens de « maison forte ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L’église Saint Martin est mentionnée au XIIIe siècle. Les seigneurs de Crasville fondent un prieuré qu’ils donnent à l’abbaye de Tiron locelli (Thiron-Gardais (Eure et Loir)) en 1126. Jusqu’à la Révolution, Crasville est resté un prieuré-cure.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1902 10 octobre 1911 Louis de Montfort   député
puis sénateur.
mars 2001 En cours
(au 2018)
Patrice Faucon    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 217 habitants[Note 1], en diminution de 1,36 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1831 1836 1841 1846 1851 1856
700754770876883819825870853
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
872773705638553525528522522
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
436422310292268279239272245
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
222223230300269232227222219
2016 - - - - - - - -
217--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Ferme à Crasville-la-Rocquefort.

Le peintre et illustrateur François-Raoul Billon, dit Fred Money, avait une maison (avec son atelier d'été), à Crasville-la-Rocquefort. Il y venait souvent. Plusieurs de ses tableaux représentent la région. Par exemple : Sortie de messe à Crasville-La-Rocquefort (exposition du mois d'août 1991 à la salle des fêtes de la commune, avec le concours du conseil général de Seine-Maritime).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-Maritime G 3267, 3268.
  2. Archives de Seine-Maritime G 22.
  3. Archives de Seine-Maritime Tab. Rouen.
  4. Archives de Seine-Maritime G 4.
  5. Archives de Seine-Maritime II B 421, 343.
  6. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 281.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Notice no PA00100608, base Mérimée, ministère français de la Culture